Skip to content

<

Tulle, son histoire, ses secrets...

A cache by fath19 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 02/01/2019
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Cette balade d’environ 3 km devrait vous permettre de mieux connaître la ville de Tulle, ses secrets, les moments marquants de son histoire, ces lieux où l’on passe sans y prêter attention…

WP1 : Tribunal                                                                    45°15.930 – 1°46.236

La façade du Palais de Justice témoigne de faits historiques douloureux pour l’histoire de la ville. A celui qui voudra bien la scruter, elle laisse entrevoir les cicatrices des affrontements qui ont eu lieu lors des événements de juin 1944. C’est notamment ici qu’Albert Faucher, un des responsables de la Résistance locale au sein du Comité Militaire des Francs-Tireurs et Partisans de la Corrèze, est tué lors des combats du 7 juin 1944.

De chaque côté de la devise « Liberté – Egalité – Fraternité », vous pourrez repérer un symbole. Quel symbole est représenté du côté où les impacts sont les plus nombreux ? Combien de lettres composent ce mot ? Notez ce chiffre qui vaut A.

 

WP2 : Théâtre                                                                    45°16.006 , 1°46.262                        

Jean-Baptiste Tavé, maire de Tulle en 1892, soucieux de progrès social, décide de faire bâtir un théâtre moderne à l’emplacement de l’ancienne église d’un collège jésuite. La municipalité fait appel au grand architecte Anatole de Baudot, également architecte du lycée Edmond-Perrier de la ville. De Baudot, dont la renommée est en partie faite sur son utilisation de matériaux innovants, conçoit toute la structure du bâtiment, voûte comprise, en ciment armé. C'est le premier théâtre au monde à employer ce mode de construction, qui se généralisera plus tard sous le nom de béton armé. L'ingénieux bâtisseur confie la décoration de la façade à deux de ses amis : l'ornementation polychromique, les verrières, l'incrustation des pastilles de verre colorées sont l'oeuvre du céramiste Alexandre Bigot, tandis que les deux médaillons de terre cuite (« La Comédie » et « Le Drame ») de part et d'autre du balcon sont dus au sculpteur Paul Roche.

Pour changer de point de vue sur le théâtre, positionnez-vous sous le balcon de la façade. Hormis les petites pastilles de verre ou de céramique bleues, blanches ou ocres, quel symbole est le plus majoritairement représenté sur la sous-face du balcon : 1 des carrés – 2 des étoiles -  3 des coquilles ? Notez ce chiffre qui vaut B.

Traversez la Corrèze puis prenez la rue qui monte en direction de l’Hôtel de Ville. Passez le porche puis contournez la mairie par la droite pour rejoindre le parc situé à l’arrière.

 

WP3 : Parc de la mairie                                                    45°15.928 , 1°46.295

Tulle ou l’autre ville aux 7 collines… Est-ce à cause de cette ressemblance avec la ville de Rome que le parc abrite une louve ? Cette sculpture en grès est l’œuvre de Thomas Cartier.

Quel mot est inscrit au dessus de la tête de la louve ? Combien de voyelles composent ce mot ? Notez ce chiffre qui vaut C.

 

WP4 : La Passerelle des Villes jumelées                       45°16.141 , 1°46.376

La ville de Tulle est jumelée avec 6 villes internationales : Schorndorf (Allemagne) – Bury (Grande-Bretagne) – Smolensk (Russie) – Lousada (Portugal) – Renteria (Espagne) et Dueville (Italie)

En quelle année a été peinte cette représentation des villes jumelées ? Additionnez les chiffres de cette date pour obtenir D.

 

WP5 : Pierre de la Bastille                                               45°16.291 , 1°46.527

La prison de la Bastille est devenue le symbole de la Révolution française.

Le citoyen Pierre François Palloy est maître-maçon, il obtient le marché de démolition du pénitencier royal, faisant fortune en inondant la France de reliques minérales au nom du patriotisme.

C'est ainsi qu'en novembre 1790, l'un de ses émissaires escorte jusqu'à Tulle trois malles contenant des objets extraits des décombres. Si aucun procès-verbal n'en a dressé l'inventaire exact, on sait néanmoins qu'elles recélaient deux pierres. L'une provenait du dallage d'un cachot. L'autre, était une réplique de l'édifice sculptée dans un moellon de la prison. Que sont, depuis, devenues ces pierres ? La dalle de cachot aurait été encastrée dans le mur du couvent des Carmes, au bout du quai Baluze. Depuis ce scellement, le chemin du Tranchat est devenu avenue de la Bastille. La pierre a finalement migré de quelques dizaines de mètres en amont, pour finir encastrée dans le mur d'un jardin, devenu, depuis la fin des années soixante, la résidence… Bastille. C’est cette pierre que vous avez sous les yeux.

Quelle année est inscrite sur la pierre enchâssée dans le mur ? Additionnez les chiffres de cette date pour obtenir un nombre. Notez ce nombre qui vaut E.

Mais qu’est devenue la seconde pierre de la Bastille sculptée en forme de forteresse ? Les Tullistes l'auraient peut être sous leurs yeux sans vraiment la voir. Elle ornerait une tourelle octogonale dominant les bâtiments de la galerie Sud du Cloître. Mythe ou réalité ? Les avis divergent…

 

WP6 : point de passage                                                                   45°16.142 , 1°46.345

Faites demi-tour et longez la Corrèze jusqu’au point de coordonnées 45°16.142 , 1°46.345. Empruntez la rue des fossés (enfin une rue… disons plutôt une rue-escalier…) Ben oui que serait une balade dans la ville de Tulle sans quelques marches ? Au sommet de la 1ère longue série de marches, continuez tout droit dans le passage un peu plus étroit pour en gravir encore quelques unes…

 

WP7 : Passage couvert – Street Art                              45°16.169 , 1°46.312

Un passage couvert va vous permettre de poursuivre votre route. Il a été peint en 2010. Surprenant ce street art ici.

Quel animal n’est pas présent sur la fresque ? : 1 un hippocampe – 2 un requin – 3 une tortue – 4 un poulpe. Notez ce chiffre qui vaut F.

Quittez le passage couvert en prenant à gauche et rendez-vous au point suivant.

 

WP8 : Ecole Turgot                                                            45°16.191 , 1°46.305

Le 2 avril 1944, six résistants furent exécutés sommairement près de ce lieu (qui abritait la prison de Tulle) en représailles à une embuscade de la Résistance qui avait coûté la vie à un officier allemand. Cette stèle a été élevée à leur mémoire.

A proximité une plaque commémore la nuit du 1er au 2 mars 1944 pendant laquelle un commando de francs-Tireurs et Partisans français a libéré plusieurs prisonniers résistants sans le moindre coup de feu et sans effusion de sang.

Combien de prisonniers ont été libérés dans la nuit du 1er au 2 mars 1944 ? Notez ce nombre qui vaut G.

 

WP9 : Ancienne imprimerie Orfeuil                              45°16.141 , 1°46.239

La maison qui abritait l’ancienne imprimerie Orfeuil a été construite à la Renaissance. Cette bâtisse possède une porte en bois richement décorée et surmontée d’un fronton brisé et enserrée par 2 colonnes cannelées de style ionique. Ce décor tend à rappeler les fonctions de juristes de ses propriétaires. A l’intérieur un escalier monumental vouté et des cheminées imposantes témoignent d’une décoration aussi soignée que sa porte d’entrée. Plus tard, elle fut le siège de l’imprimerie Orfeuil, tristement célèbre car c’est sur ses presses qu’a été imprimée l’affiche « Citoyens de Tulle » en juin 1944.

 

Une étoile est gravée au centre du fronton, combien de branches possède-t-elle ? Notez ce chiffre qui vaut H.

 

WP10 : Maison de la Chapoulie                                      45°16.086 , 1°46.233

La maison de la Chapoulie située à l’entrée de la rue Riche, présente sous la corniche des fenêtres de son premier étage, une série de modillons sculptés.

Combien de modillons pouvez-vous compter ? Notez ce nombre qui vaut I.

 

WP11 : Cathédrale                                                            45°16.078 , 1°46.300

La construction de l'abbatiale, actuelle cathédrale, et de son abbaye débuta à partir du XIIe siècle selon un plan classique bénédictin. Les retards pris dans la construction firent évoluer les plans par rapport à ceux initialement prévus, passant du style roman au style gothique. Les piliers et les collatéraux, voûtés d'arêtes, sont romans tandis que la voûte d’ogives de la nef est gothique. À l’extérieur, le portail ouest de style limousin est orné d'un arc polylobé. Le clocher, dont l’édification date de la fin du XIIe siècle, s’élève à 75 mètres au-dessus de la place... Il est constitué de trois étages surmontés d'une élégante flèche octogonale (la plus haute du Limousin), entourée de gracieux clochetons ; touchée par la foudre en 1645, cette flèche qui datait du XIVe siècle a été restaurée dans son style primitif.

A l’époque révolutionnaire, le culte cessa d’y être célébré ; des ateliers de forge et de mécanique y furent installés avec de lourds outillages scellés dans les murs et les piliers et dont on voit encore les traces.

En 1796, la coupole qui surmontait la croisée du transept s’effondra, entraînant dans sa chute les bras du transept et le chœur. Il ne reste aujourd’hui de l’ancien édifice que la nef fermée par un mur droit en 1805 lorsque le culte y fut rétabli.

Dans son intégralité, l’édifice comportait une nef, un transept avec deux absidioles, un chœur avec un déambulatoire sur lequel s’ouvraient quatre autres absidioles. Sa longueur totale atteignait 82 mètres (contre un peu moins de 60 m aujourd’hui)

Vous pouvez observer sur le mur droit qui ferme désormais la cathédrale plusieurs colonnes. Combien d’entre elles partent du niveau du sol ? Notez ce chiffre qui vaut J.

 

WP12 : Cloître                                                    45°16.065 , 1°46.288

L’entrée du cloître est située à proximité du porche de la cathédrale.

Ayant subi d'importants dommages à la révolution, ce magnifique cloître du 13ème siècle a conservé de ses origines sa galerie Ouest, ainsi que deux travées de ses galeries Nord et Est, toutes trois restaurées. La galerie Sud qui donnait accès au réfectoire du monastère a complètement disparu.

Dirigez vous vers le fond du cloître. On y découvre la salle capitulaire, remarquable par la délicatesse de ses peintures murales du 14ème siècle, représentant à gauche L’entrée du Christ à Jérusalem et à droite La cène.

Sur combien de piliers centraux repose la voûte d’ogive de la salle capitulaire ? (Dans le cas où le cloître serait fermé lors de votre visite, la réponse se trouve tout près d’ici… elle peut même se deviner sur cette page…). Notez ce chiffre qui vaut K.

 

WP13 : La Piéta du couvent des Clarisses                     45°15.944 , 1°46.117

Le couvent des Clarisses fondé en 1605 se situait dans l’actuelle rue des Récollets. De cette bâtisse, il ne subsiste aujourd’hui que la porte surmontée d’une statue de la vierge placée dans une niche.

En quelle année a été remise en place la statue ? Additionnez les chiffres de cette donnée pour obtenir L.

Pour trouver les coordonnées exactes de la cache, remplacez les lettres dans les coordonnées ci-dessous par les valeurs que vous aurez relevées sur le parcours et saisissez ces coordonnées dans votre GPS.

N 45°15. (C+D) (H+K) (F+L)  -  E 1°46. (E-I) (G-2xA-B) (J)

Vous pouvez vérifier votre solution dans le checker :

 

GeoCheck.org

Additional Hints (Decrypt)

qnaf yr purpxre

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.