Skip to Content

<

Stade Jean Baptiste BRUN

A cache by Cagne6331 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 10/06/2018
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Les origines et les grands moments de l’Amicale Sportive Bortoise Le développement de la bicyclette en fin du XIXe siècle était alors pour la jeunesse provinciale un moyen de se regrouper le dimanche et de faire, des randonnées qui prenaient vite l’allure de défis, ce que faisait un groupe de jeunes bortois avides d’efforts. 1904-1909 La première équipe de rugby C’est en 1904, que Jean-Baptiste Brun crée l’Amicale Sportive Bortoise. Jean-Baptiste Brun est fils de Gustave Brun, tanneur à la Font Grande, il fait des études d’ingénieur chimiste à l’Ecole de Tannerie de Lyon, avec son ami Robert Guillard (qui deviendra par la suite son beau-frère). C’est l’époque, où ce nouveau jeu de Rugby arrive d’Angleterre, via Le Havre puis Paris, et « redescend » vers les grandes villes de France, dont Lyon, où Jean-Baptiste Brun le découvre. Son diplôme d’ingénieur en poche, il réintègre l’entreprise familiale à Bort et fait connaître ce sport à ses amis cyclistes. Il le fait si bien, qu’en 1904, il crée, avec eux, une association qui porte, à juste titre, le terme « Amicale », conformément à la loi du 1er juillet 1901, dite loi Waldeck Rousseau, l’Amicale Sportive Bortoise, dont les couleurs seront celles de la ville : Bleu et Blanc. Jouant d’abord entre eux, nos jeunes Bortois se mesurent très vite aux équipes d’alentour qui se créent et organisent les premières rencontres avec les villes avoisinantes. Le pré Mongeal Le terrain de jeu des Bortois est un grand pré communal, le Pré Mongeal. Mais ils ne pouvaient l’utiliser qu’en respectant « la servitude des 2 herbes », à savoir après le fauchage de la première herbe par un paysan local, et celle de la pâture des moutons jusqu’à l’automne par un autre. Les joueurs se déshabillaient dans les couloirs de l’école proche et se lavaient après les matches dans le petit ruisseau qui descendait de la colline des Orgues et coulait près du terrain. On avait installé, en guise de poteaux, des perches en bois reliées par une corde qui servait de barre transversale Quant aux déplacements c’est tout naturellement qu’ils s’effectuaient en vélos et sans ménagement. Les premiers matches et entrainements Très vite, le rugby connaît un engouement collectif et le club s’étoffe avec de plus en plus de joueurs qui se retrouvent le soir, après le travail, jusqu’à la nuit et le dimanche après-midi quand il n’y a pas de match : ce sont là les premiers entraînements. Le nouveau ballon ovale est une vessie gonflée et enfermée dans une enveloppe de cuir de vache. Il faut apprendre à le maîtriser mais aussi à se familiariser avec les 37 règles de ce jeu. On s’entraine le soir, après le travail, jusqu’à la tombée de la nuit, et le dimanche après-midi quand on ne joue pas : passes, plaquages, coups de pied dans le ballon, jeu entre soi, sont au menu. Le 14 janvier 1906, à Lempdes dans le Puy-de-Dôme, Jean-Baptiste Brun recevait une carte postale d’un ami bortois dont nous n’avons pu déchiffrer le nom. Cette carte postale indiquait : « J’ai eu une demande d’admission d’un membre actif ; Ussel pratique le Rugby. Jean a reçu une lettre à ce sujet, il te donnera bien des détails… » Donc très vite les Bortois affrontent les équipes de la région : Ussel, Mauriac,… Champagnac-les-Mines (un peu plus tard). Pendant les matches, les contacts étaient un peu rudes. Après, les joueurs des deux équipes se retrouvaient, en hiver, pour quelques rapides ablutions dans le ruisseau qui descendait de la colline des Orgues et ensuite, autour d’un vin chaud. Dès le printemps, ils sautaient sur leurs vélos et c’est dans la Dordogne, derrière l’emplacement actuel des Tanneries (qui n’étaient pas encore là à cette époque), que se retrouvaient tous les joueurs pour un bain joyeux et bruyant. On était bien là au temps des pionniers ! 1909-1910 L’apprentissage se poursuit et l’équipe se consolide avec quelques nouveaux joueurs. Ses succès commencent à en faire une formation respectée dans toute la région. L’après guerre Après la Première Guerre mondiale, la venue de jeunes instituteurs qui ont déjà pratiqué le rugby, pendant et juste après leurs études, (Bessette, Papon, Sournac, Hospital) va faire progresser l’équipe et ce d’autant qu’ils participent activement aux entraînements. De plus, le jour du sport scolaire, ils emmènent les enfants au stade et les initient au rugby. Durant cette croissance du club, il fallut se structurer : un trésorier est désigné (Joseph Andrieux) pour gérer les maigres recettes au stade et un secrétaire est nommé (Louis Fialeix, pionnier de l’équipe) pour ordonner les rencontres et rédiger les licences entre autres choses. Le club grandissait, il fallait un terrain plus approprié. Le stade municipal Fin 1924, le Conseil Municipal discutait déjà du projet d’un Stade Municipal : « Séance du 12 décembre 1924. L’an mil neuf cent vingt quatre et le douze décembre à cinq heures du soir, le Conseil Municipal de Bort régulièrement constitué et convoqué à délibéré sous la présidence de M. Marius Minier Maire. Quatorze membres du Conseil étaient présents à la séance et forment la majorité des membres en exercice. 1er objet : […] – 2nd objet : Création d’un stade municipal Ce n’est qu’à la suite d’une délibération du Conseil Municipal du 12 juillet 1926, sous l’impulsion du nouveau maire d’alors, élu en 1925 (qui n’était autre que le fondateur du club, Jean-Baptiste. Brun) que fut acheté le Pré Mongeal. Il fut ensuite aménagé en véritable stade avec une piste d’athlétisme en cendrée, 2 courts de tennis en terre battue, des jeux de boules, des tribunes et des vestiaires ainsi qu’un logement pour le gardien ; il fut décoré et fleuri sur les conseils d’un des vice-présidents du club (Jean Lavialle). A la fin des travaux, en 1932, Bort pouvait s’enorgueillir d’avoir un complexe sportif assez exceptionnel pour l’époque et le plus beau à bien des kilomètres à la ronde. L’équipe, en même temps, ne cesse de progresser. Les Tanneries de Bort, s’étant développées, sont devenues le principal employeur et sponsor du club. Les joueurs, sous le nom « Les Tanneurs », deviennent très vite une formation redoutée dans la région puis dans la France entière. Evoluant d’abord dans le Comité d’Auvergne jusqu’en 1926, elle glane les titres de champion du Comité, avant de passer au Limousin en 1927 où là encore elle s’impose et va partir à la conquête des titres nationaux de la plus belle des manières. L’A.S.B. reviendra au Comité d’Auvergne en 1938, où elle est encore, et déjà un grand club est né, connu et reconnu. Les Tanneurs sont partis pour un brillant parcours. Mais l’A.S.B. n’était pas seulement un club où se pratiquait le Rugby. Elle était aussi omnisports. Football, Athlétisme, Gymnastique, Tennis, Jeu de Boules, Boxe auront aussi, des sections vivantes, ont connu leurs heures de gloire. 75 ans d’Ecole de Rugby La première école de rugby fut ouverte par Fernand CELERIER en 1940. Une trentaine de jeunes s’exerce au jeu d’avants plutôt qu’au jeu de trois quarts. Les tournois de fin de saison n’étaient pas encore d’actualité. La seule récompense était au bout de 8 mois de travail la double confrontation face à l’Association Sportive Montferrandaise (ASM). En 1961 le 11 mai le premier challenge Jean- Baptiste BRUN voyait le jour, organisé par l’A.S.BORTOISE et les tanneries. L’appellation fut proposée par André LHOPITAULT et validée par le club en hommage à son fondateur. Pour cette première édition ouverte aux clubs d’Auvergne et Limousin 470 jeunes répondent à l’appel des organisateurs. Le challenge Jean- Baptiste BRUN était un des seuls tournois de ce genre à l’époque organisé en France. Le règlement élaboré par André LHOPITAULT sera quelques années plus tard adopté au plan national par la Fédération Française de Rugby et copié par de nombreux clubs pour son modèle d’organisation. Le premier challenge est enlevé par L’Association Sportive Montferrandaise (ASM). La première victoire bortoise arrive en 1967 devant Aurillac et Limoges.

Additional Hints (Decrypt)

Bpgbtbar

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

28 Logged Visits

Found it 27     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 4 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.