Skip to Content

<

La butte de Châteauneuf - Erosion

A cache by junkys Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 11/20/2018
Difficulty:
3 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


La butte de Chateauneuf domine la vallée de la Seine et occupe une butte calcaire large de 200m dont le flanc sud présente une paroi verticale. Elle domine par un abrupt de 40 mètres le fleuve.

Au sommet de la butte se trouve une "vieille tour", plus précisément un ancien moulin en ruines. A ses pieds, par un petit chemin, une falaise crayeuse à silex est accessible.
Vous vous trouvez là à l'endroit des vestiges de l'ancienne chapelle Saint Martin. Des panneaux d'information précisant l'histoire des lieux sont disposés à ces deux endroits.

Vous pouvez stationner non loin du barrage, ou du côté du tombeau de Saint Ethbin.
L'accès au site peut se faire depuis le tombeau de Saint Ethbin, ou par le sentier de randonnée qui démarre juste à droite du portail du 35 rue de la Roque. Ensuite ça grimpe, le chemin vous conduira
directement au premier waypoint, puis se poursuivra jusqu'au deuxième waypoint au niveau de la vieille tour.
Merci de bien prendre vos précautions si vous venez sur le site lorsque le terrain est humide (prévoyez des chaussures bien aggripantes).
L'épaisse végétation empêche l'accès au précipice, mais restez prudents et gardez toujours un oeil là où vous posez les pieds.

 


 

#### PRESENTATION DU SITE

R2. Au pied de la falaise, le barrage-écluse de Port-Mort

Au pied de la falaise, vous vous trouvez face au barrage de Port-Mort. Il s'agit d'un système combinant barrage, barrage hydroélectrique et écluses, disposé sur le cours montant de la Seine.
Le barrage et ses écluses sont construits de 1879 à 1889. La centrale électrique rejoint l'ensemble en 1962.

La construction du barrage eut lieu à la fin du XIXème siècle.
Les pierres pour la construction provenaient de deux carrières sur Port-Mort, une à Châteauneuf et la seconde au Thuit, ainsi que d'une carrière sur les hauts de Vernonnet, au hameau d'Heurgival.
L'extraction des moellons occasionna une levée de boucliers des Pormortais contre l'arrêté préfectoral autorisant l'occupation temporaire des parcelles E 480, 517 et 518. Sur la E480 se trouvait le tombeau de Saint-Ethbin et sur les deux autres les ruines de l'église de Saint-Martin-de-Châteauneuf. Les habitants s'opposèrent aussi contre l'exploitation du rocher situé au dessus de ces ruines. Une pétition du 11 août 1879 appuyée par le Conseil municipal fit changer d'avis le préfet qui rapporta son arrêté.

PZ. Le site de l'ancienne chapelle Saint Martin

À l’aplomb de la tour et à la base de la falaise, une grotte est composée d’un couloir d’axe E-O qui correspond au chemin dit « de la chapelle Saint-Martin » et d’un petit appendice en cul-de-sac vers le nord. La chapelle, aujourd’hui disparue, était encore présente sur le cadastre de 1830, ce qui permet d’estimer son emplacement sous une zone en surplomb, immédiatement à l’ouest du couloir.

L’église a disparu au 19ème siècle, et seule en subsiste une partie de la sacristie qui était creusée dans la roche de la falaise.

C'est au niveau de ce site que l'on peut observer au plus près, et au toucher, la falaise. Il s'agit d'une falaise crayeuse à silex, c'est à dire une falaise constituée de craie avec comme interstices des lignes de silex.

R1. Le site de la vieille tour

Cette vielle tour est en fait un ancien moulin. Sa structure intérieure prouve son ancien état de moulin avec le chemin de roulement en haut d'édifice permettant la rotation du toit. Autre preuve, les entrées diamétralement opposées et positionnées par rapport aux vents dominants qui permettaient au meunier d'accéder au moulin quelle que soit la position des ailes.

 


 

#### EROSION ET RISQUES

Les facteurs d'érosion sont :
- le climat ;
- le relief ;
- la physique (dureté) et la chimie (solubilité par exemple) de la roche ;
- l'absence ou non de couverture végétale et la nature des végétaux ;
- l'histoire tectonique (fracturation par exemple) ;
- l'action de l'homme (pratiques agricoles, urbanisation).

La craie est sensible au climat. Elle est dite gélive. Quand il y a beaucoup de pluie, la craie se gorge. Quand l’eau gel ensuite, elle prend du volume, faisant ainsi éclater la roche. L’été venu, la craie sèche, d’où une perte de cohésion. L’effondrement peut intervenir par le pied de la falaise, ou par basculement d’un pan mais c’est plus rare.

Les risques des carrières
Les anciennes carrières sont des lieux à risques. Le risque d'effondrement existait déjà pendant l'extraction mais il était (plus ou moins) contrôlé ou anticipé par les personnes qui en avaient la responsabilité. Les carriers mettaient en place des structures pour remplacer les piliers affaiblis ou manquants et surveillaient ce qui se passaient. Les récits sont nombreux des carriers décédés pendant leur activité car, durant l'extraction, une poche d'argile non visible ou une faille non détectée font s'effondrer tout un plateau d'un seul tenant. Les ouvriers étaient alors pris au piège et ne pouvaient en ressortir vivants.

D'autres risques sont également établis selon le type de falaise :

- Falaise littorale
Sur le littoral, le recul généralisé du trait de côte est évalué sur plusieurs décennies à environ 20-30 cm par an. Il associe une érosion marine s'exerçant en pied de falaise (sapement) à des éboulements dus à la structure géologique, notamment les circulations des eaux souterraines et d'infiltration. Des éboulements, chutes de blocs et cailloux affectent la falaise sur l'ensemble du littoral. Des glissements en masse de terrain peuvent également se manifester localement à la faveur de structures géologiques particulières. Les étés chauds faisant suite à des hivers rigoureux sont propices aux effondrements, du fait du dessèchement des matériaux fracturés par le gel.

- Falaise morte
Falaise dont l'évolution n'est plus liée à l'action de la mer (ou de la Seine) du fait de son éloignement du rivage (ou de l'endiguement du fleuve).

- Falaise fluviale
L'érosion de la Seine dans le plateau crayeux du Pays de Caux a formé des falaises sur la rive extérieure de ses boucles, alternant d'une rive à l'autre. La Seine étant canalisée et son lit fixé, ces falaises ne sont plus soumises à son érosion. Elles sont pour l'essentielle mortes, soumises à l'érosion climatique. Certaines zones sont particulièrement récentes, formant des à-pics verticaux, et d'autres très anciennes sont extrêmement érodées et végétalisées, ayant atteint un état de stabilité (plus de chute de blocs possibles). Ce type de falaise peut également être trouvé lorsqu'une rivière érode à son embouchure le plateau calcaire, comme l'Arques à Dieppe ou la Valmont à Fécamp. Ces falaises s'érodent beaucoup plus lentement que les falaises littorales, mais des périodes de dégel marqué faisant suite à des hivers humides peuvent présenter des effondrements massifs notables.

- Chambre troglodyte
La roche tendre mise à nue au pied des falaises fluviales a permis à la population locale de creuser des chambres, galeries et grottes lui permettant divers usages (habitation, carrière, entrepôt, champignonnière, abri contre les assauts aériens ...).
Par simplicité, ces cavités à usage très divers et s'ouvrant en pied de falaise sont appelées « chambres troglodytes ». Les piliers qui les soutiennent sont très fragiles, et l'activité humaine qui les entoure augmente le risque qui leur sont inhérents.

#### VALIDATION DE LA EARTHCACHE

Pour loguer cette cache :

Pour valider votre visite sur le site, envoyez-moi vos réponses par mail ou centre de messagerie aux questions suivantes. Vous pouvez loguer "Found it" sans attendre mon accord, je vous contacterai si nécessaire.

Pour répondre aux questions, l'observation (avec les yeux !) est suffisante. Il est inutile de prélever des "échantillons" de la falaise pour répondre aux questions ci-dessous.

Q0. optionnel, une photo de vous ou de votre GPS sur le site sera grandement apprécié.

Q1. Ce site présente-t-il un risque d'érosion lié au climat ? si oui, lequel ?

Q2. Ce site présente-t-il un risque d'érosion lié à la présence d'anciennes carrières ? Précisez pourquoi.

Q3. Quel est le type de falaise devant lequel nous nous trouvons ?

Q4. Le site présente-t-il ce que l'on nomme une chambre troglodyte ? Si oui, à votre avis, en observant les lieux, cela peut-il constituer un risque d'érosion de la falaise à court terme ?

Q5. Placez-vous côté est de la falaise (photo notée "n°1"). Cette face ne présente pas du tout la même "morphologie" que la face observable en arrivant depuis le barrage. Sauriez-vous expliquer pourquoi ? (le vieux moulin peut vous donner la réponse).

 


 

The hill of Chateauneuf dominates the valley of the Seine and occupies a limestone cliff wide of 200m whose southern flank presents a vertical wall. It dominates by an abrupt 40 meters the river.

At the top of the hill is an "old tower", more precisely an old mill in ruins. At its feet, by a small path, a chalky cliff with flint is accessible.
You are here at the remains of the old Saint Martin chapel. Information panels detailing the history of the places are arranged in these two places.

You can park near the dam, or the side of the tomb of Saint Ethbin.
Access to the site can be done from the tomb of Saint Ethbin, or by the hiking trail that starts just to the right of the portal of 35 rue de la Roque. Then it climbs, the path will take you directly to the first waypoint, then continue to the second waypoint at the old tower.
Please take precautions if you come to the site when the ground is wet (plan well grip shoes).
The thick vegetation prevents access to the precipice, but be careful and always keep an eye where you put your feet.

 


 

#### PRESENTATION OF THE SITE

R2. At the foot of the cliff, the dam-lock of Port-Mort

At the foot of the cliff, you are facing the dam of Port-Mort. It is a system combining dam, hydroelectric dam and locks, located on the rising course of the Seine.
The dam and its locks were built from 1879 to 1889. The power plant joined the group in 1962.

The construction of the dam took place at the end of the 19th century.
The stones for construction came from two quarries on Port-Mort, one in Châteauneuf and the second at Thuit, as well as a quarry on the heights of Vernonnet, in the hamlet of Heurgival.
The extraction of the rubble caused an outcry from the Pormortais against the prefectural decree authorizing the temporary occupation of parcels E 480, 517 and 518. On the E480 was the tomb of Saint-Ethbin and the other two the ruins of the church of Saint-Martin-de-Châteauneuf. The inhabitants also opposed the exploitation of the rock located above these ruins. A petition of August 11th, 1879, seconded by the Municipal Council caused the Prefect to change his mind, who reported his decree.

GZ. The site of the old Saint Martin chapel

Above the tower and at the base of the cliff, a cave is composed of an EO axis corridor which corresponds to the so-called "chapel of Saint-Martin" and a small appendix in the cul-de -sac towards the north. The chapel, now extinct, was still present on the cadastre of 1830, which allows to estimate its location under an overhanging area, immediately west of the corridor.

The church disappeared in the 19th century, and only part of the sacristy that was dug into the rock of the cliff survives.

It is at this site that we can observe the cliff closer and closer. It is a chalky cliff flint, ie a cliff made of chalk with interstices like flint lines.

R1. The site of the old tower

This old tower is actually an old mill. Its internal structure proves its former state of mill with the raceway at the top of the building allowing rotation of the roof. Another proof is that the entrances are diametrically opposed and positioned in relation to the prevailing winds, which allowed the miller to access the mill regardless of the position of the wings.

 


 

#### EROSION AND RISKS

Erosion factors are:
- the climate;
- the relief;
- physics (hardness) and chemistry (solubility for example) of the rock;
- the absence or absence of vegetation cover and the nature of plants;
- tectonic history (fracturing for example);
- the action of man (agricultural practices, urbanization).

Chalk is sensitive to the climate. She is said to be frosty. When there is a lot of rain, the chalk gets cold. When the water then freezes, it takes volume, thus exploding the rock. In the summer, the chalk dries, resulting in a loss of cohesion. The collapse can occur by the foot of the cliff, or by tilting a pan but it is more rare.

Career risks
The old quarries are places of risk. The risk of collapse already existed during the extraction but it was (more or less) controlled or anticipated by the people who were responsible for it. Caretakers set up structures to replace weakened or missing pillars and monitored what was going on. The stories are numerous of the quarrymen died during their activity because, during the extraction, a pocket of clay not visible or a fault undetected makes collapse a whole plate in one piece. The workers were then trapped and could not come out alive.

Other risks are also established according to the type of cliff :

- Coastal cliff
On the coast, the generalized retreat of the coastline is estimated over several decades at about 20-30 cm per year. It combines marine erosion at the foot of a cliff (sapement) with landslides due to the geological structure, including groundwater flow and infiltration. Rock falls, falling rocks and pebbles affect the cliff on the entire coastline. Mass landslides can also occur locally through special geological structures. Hot summers following severe winters are prone to collapse due to the drying of fractured materials by frost.

- Dead Cliff
Cliff whose evolution is no longer linked to the action of the sea (or the Seine) because of its distance from the shore (or the damming of the river).

- River cliff
The erosion of the Seine in the chalky plateau of the Pays de Caux has formed cliffs on the outer bank of its curls, alternating from one bank to another. The Seine being channeled and its bed fixed, these cliffs are no longer subject to erosion. They are for the most part dead, subject to climatic erosion. Some areas are particularly recent, forming vertical peaks, and other very old are extremely eroded and vegetated, having reached a state of stability (more fall of possible blocks). This type of cliff can also be found when a river erodes the limestone plateau at its mouth, such as Arques in Dieppe or Valmont in Fécamp. These cliffs erode much more slowly than the coastal cliffs, but periods of severe thaw following wet winters can show significant mass collapses.

- Troglodyte room
The soft rock laid bare at the foot of the river cliffs has allowed the local population to dig rooms, galleries and caves for various uses (home, quarry, warehouse, mushroom, shelter against aerial assaults ...) .
For simplicity, these cavities with very different use and opening at the foot of cliff are called "troglodyte rooms". The pillars that support them are very fragile, and the human activity that surrounds them increases the risk inherent to them.

#### EARTHCACHE VALIDATION

To log this cache :

To validate your visit on the site, send me your answers by mail or message center to the following questions. You can log "Found it" without waiting for my agreement, I will contact you if necessary.

To answer the questions, the observation (with the eyes!) Is sufficient. There is no need to take "samples" of the cliff to answer the questions below.

Q0. optional, a photo of you or your GPS on the site will be greatly appreciated.

Q1. Does this site present a climate-related risk of erosion? if yes which ?

Q2. Does this site present a risk of erosion linked to the presence of old quarries? Specify why.

Q3. What is the type of cliff in front of which we find ourselves ?

Q4. Does the site present what is called a troglodyte room? If so, in your opinion, by observing the site, can this pose a risk of erosion of the cliff in the short term ?

Q5. Stand east of the cliff (photo rated "n°1"). This face does not present at all the same "morphology" as the observable face when arriving from the dam. Can you explain why ? (The old mill can give you the answer).

Additional Hints (No hints available.)



 

Find...

4 Logged Visits

Found it 3     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 6 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.