Skip to Content

<

Bienvenue à Quinson

A cache by PhilC87 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 06/23/2019
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Blason

Quinson est une commune française, la plus au sud du département des Alpes-de-Haute-Provence en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le nom de ses habitants est Quinsonnais.

Géographie

Situé sur le cours du Verdon, entre les retenues d'eau de Sainte-Croix et d'Esparron-sur-Verdon, le site de Quinson est caractérisé par une plaine alluviale de taille modeste, à 380 m d’altitude, enserrée entre de hautes parois rocheuses (le village est dominé par le plateau de Valensole en direction du nord et, à l'opposé, par le haut Var.

Les communes limitrophes de Quinson sont Esparron-de-Verdon, Saint-Laurent-du-Verdon, Régusse, Montmeyan, La Verdière et Saint-Julien (ces quatre dernières communes, au sud et à l’ouest de Quinson, sont situées dans le département du Var).

La commune de Quinson fait partie du parc naturel régional du Verdon.

Hydrographie

Quinson est traversé par le Verdon, ainsi que par le ravin de Vauclare, son affluent. Au niveau de Quinson, le Verdon a un passage en plaine, entre les gorges hautes et les gorges basses. Il y forme le lac de Quinson.

Histoire

Préhistoire

Les origines d'un peuplement humain à proximité de Quinson se trouvent dans les basses gorges du Verdon, où plusieurs grottes (ou «baumes») ont révélé des abris-sous-roche occupés périodiquement pendant plus de 400 000 ans : parmi ces sites préhistoriques, la plus importante est la grotte de la Baume Bonne.

Baume Bonne

La fréquentation du site à des époques différentes s’explique par la présence de l’eau, de bois (pour l’outillage et le chauffage), d’abris naturels (grottes) et la présence de quatre biotopes différents (falaise, rivière, forêt et plaine), donc autant de types de faune et de flore assurant l’alimentation.

La grotte (actuellement au ras du lac de retenue) dominait le Verdon de 30 m environ, et permettait de surveiller le passage des animaux. Enfin, le Verdon charriait suffisamment de pierres aptes à la taille (silex et chaille).

Moyen Âge

Les seigneurs du village furent successivement les évêques de Riez puis les abbés de Lérins, puis les comtes de Provence.

L’implantation du village actuel dans la « plaine » constitue donc un nouvel épisode dans l'histoire de Quinson, daté quant à lui de la fin du Moyen Âge. En 1419, en effet, la reine Yolande d'Aragon, régente de Provence, permet aux villageois de s'établir près des cultures dans la plaine et d'ériger des murailles. Cette enceinte permet de défendre la ville et de prélever un péage sur le pont du Verdon, essentiel pour les communications entre Basse et Haute-Provence. Au XVIe siècle, le bourg devient ville royale.

Le village dépend de la prévôté de Barjols de 1277 à 1775, date à laquelle il rachète les droits seigneuriaux. Une foire s’y tenait au XVIIIe siècle. Durant la Révolution, le village, fort d'environ 1100 habitants, prit sans hésitation le parti de la République.

Époque contemporaine

De 1865 à 1875, le canal du Verdon ou d'Aix est creusé, et une retenue haute de 15 m construite, par plus de 500 bagnards, pour dériver les eaux du Verdon et alimenter en eau potable Aix.

À la fin du XIXe siècle, Quinson connaît la fin de sa prospérité : la construction des voies ferrées plus au sud contribue à l'isoler des grands axes de communication.

La désaffection de la voie qui avait assuré sa richesse et les conséquences de la seconde révolution industrielle entraînent l’exode rural de la population jusque durant les années 1970 : en 1950, le village, en effet, ne compte plus que 250 habitants.

La construction des barrages sur le Verdon par Électricité de France et la création de leurs lacs de retenue permet depuis un nouvel essor de ce site préservé, essor lié au tourisme vert.

Démographie

L’histoire démographique de Quinson, après la saignée des XIVe et XVe siècles et le long mouvement de croissance jusqu’au début du XIXe siècle, est marquée par une période d’« étale » où la population reste relativement stable à un niveau élevé. Cette période dure de 1806 à 1866. L’exode rural provoque ensuite un mouvement de recul démographique de longue durée. En 1901, la commune a perdu plus de la moitié de sa population par rapport au maximum historique de 1836. Le mouvement de baisse ne s'interrompt définitivement que dans les années 1960. Depuis, la population de la commune a doublé.

Économie

Le tourisme et l’agriculture sont les principales ressources de la commune.

Agriculture

La vigne, composante de la triade méditerranéenne, est cultivée anciennement à Quinson. Au XIXe siècle, le vin produit est destiné à l’autoconsommation, sa qualité permettant de le vendre sur les marchés régionaux proches. Actuellement, le vin est toujours d’assez bonne qualité et inclus dans le périmètre du Pierrevert (AOC). La commune compte 87 ha plantés de vignes, soit la cinquième capacité de production du département.

La culture de l’olivier est pratiquée dans la commune depuis des siècles, tout en étant limitée à certains versants. Le terroir de la commune se situe en effet à la limite altitudinale de l’arbre, qui ne peut que difficilement être exploité au-delà des 650 mètres : à Quinson, il s’agit des versants bien exposés des vallons entaillant le plateau de Valensole. L’oliveraie de Quinson occupait plusieurs dizaines d’hectares au début du XIXe siècle. Actuellement, elle a régressé mais reste relativement importante.

Artisanat et industrie

Le lac de retenue EDF sert de bassin de compensation au barrage de Sainte-Croix. Cette retenue a été substituée à un petit barrage d'irrigation de 15 mètres de haut qui avait été édifié en 1886 pour fournir de l'eau à la plaine agricole d’Aix-en-Provence. Le barrage de Quinson est équipé d'une centrale souterraine produisant de l'électricité grâce à une turbine de 40 MW.

Activités de service

D'après l’Observatoire départemental du tourisme, la fonction touristique est assez importante pour la commune, avec entre un et cinq touristes accueillis par habitant. Plusieurs structures d’hébergement à finalité touristique existent dans la commune :

  •     un hôtel classé deux étoiles et d’une capacité de 13 chambres ;
  •     un camping classé deux étoiles avec une capacité de 205 emplacements ;
  •     plusieurs meublés labellisés et non-labellisés ;
  •     des chambres d’hôtes.

Les résidences secondaires apportent un complément intéressant à la capacité d’accueil : au nombre de 180, elles représentent 38 % des logements.

Le village est aujourd'hui renommé pour ses sites d'escalade. La base nautique de Quinson est également le point d'embarquement pour qui veut explorer les basses gorges du Verdon en direction d'Esparron : la location de kayaks, canoës ou bateaux à moteur électrique y est devenue une activité importante.

Le tourisme culturel est attiré par le musée de la préhistoire, le village préhistorique reconstitué et les visites guidées permettant de découvrir la grotte de la Baume Bonne.

Lieux et monuments

Le Musée de la préhistoire des gorges du Verdon : Son architecture moderne, aux courbes en béton gris qui tranchent sur le fond d'un important mur de soutènement en pierre naturelle, est due à l'Anglais Norman Foster. La réalisation du projet a débuté en 1992 avec la création des Journées de la Préhistoire. Le musée ouvre en 2001, avec une excellente fréquentation (90 000 visiteurs par an entre 2001 et 2004).

Musée de Préhistoire

L’enceinte médiévale est construite après 1419. Elle est percée de deux portes, et défendue par sept tours, dont deux sont construites au-dessus d’une porte. Quelques maisons, identifiables à leur linteau en accolade, datent du XVe siècle.

L’hôtel des prévôts de Barjols, construit sous Louis XIV, possède un intérieur orné de gypseries (cheminée, escaliers). Un beffroi du XVIIIe siècle est construit dans les murailles.

L’église paroissiale, placée sous le vocable de Notre-Dame-du-Plan et le patronage de sainte Maxime. Sa première construction remonte à la fondation de la ville basse, au XVe siècle. Sa nef de quatre travées voûtées d’arêtes débouche dans un chœur sous fausse coupole. Côté sud, les chapelles ont été remplacées par un collatéral.

La chapelle Sainte-Maxime est située à l’écart du village ; elle est reconstruite en 1854. Au XVIIIe siècle, elle était dotée d’un ermitage.

La chapelle Notre-Dame-de-Quinson était le siège d’un ancien prieuré. La chapelle Saint-Esprit, au bourg, est actuellement occupée par le syndicat d’initiative.

Le sentier du garde-canal de l'ancien canal du Verdon a été aménagé en itinéraire de promenade en aval de Quinson depuis 1990. Il emprunte les murets bordant le canal et des secteurs creusés dans la roche.

Sports

La présence du Verdon et la proximité du lac d'Esparron-de-Verdon permettent la pratique d'activités nautiques : kayaks, canoës, pédalos et bateaux électriques. Les randonnées, tant équestres que pédestres, ou en VTT, se pratiquent également le long des Gorges du Verdon. Pour les amateurs d'escalades, 170 voies sont disponibles à l'année.

Une association de Tennis de table, ainsi qu'un club de boulistes sont actifs dans la commune.

Source Wikipedia

Additional Hints (Decrypt)

Zntaégvdhr

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

25 Logged Visits

Found it 24     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.