Skip to content

<

Le Nay de Mervent

A cache by Graoul85 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 01/02/2020
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


 

La Chapelle du Nay

 

On connaît la chapelle du père de Monfort, mais moins celle du petit hameau de Mervent. Le Nay est un hameau ancien du village de Mervent, puisque dès 1331 on retrouve des traces d’un verrier qui s’y était installé, André Bage. Le village dispose de sa petite chapelle, aujourd’hui rarement utilisée pour le culte. Assez bien conservée, elle date du 11 août 1911, date de la pose de la première pierre. Elle avait eu lieu en présence de Mathurin Béziau, curé de Mervent, qui l’avait béni. Depuis, la petite chapelle est dédiée à saint Eutrope, martyr évêque des premiers chrétiens de la ville de Saintes, au IIIe siècle.

Louis Brochet, né en 1837, élu et membre de la commission départementale des sites et monuments historiques, de la fin du XIXe siècle, a beaucoup écrit sur l’histoire et le patrimoine du Bocage.

« En 1524, le village du Nay appartenait à la famille Tiraqueau, qui a donné à Fontenay-le-Comte tant de distingués magistrats », expliquait-il en 1893, dans son ouvrage Foret de Vouvent, son histoire et ses sites.

vue du lavoir

La jeunesse de la chapelle est elle aussi toute relative, puisqu’elle est sûrement bâtie en place d’une chapelle plus ancienne, dédiée à Saint-Fiacre patron des jardiniers. Celle-ci aurait été construite en 1615. Cette date se retrouve sur la petite croix apposée au pignon est et surmontant des pierres sculptées, appartenant sans doute à la première chapelle. D’ailleurs, sous la chapelle on peut découvrir une sorte de crypte voûtée, toute en pierres. Louis Brochet racontait « qu’en 1860, sur les murs extérieurs, on distinguait encore quelques peintures de la fresque ».

 

La propriété a ensuite été vendue plusieurs fois. Le diocèse de Luçon acquiert cette chapelle en juillet 1938, auprès de la famille Gilbert. Plus tard, elle décide de s’en séparer. Les agriculteurs Geneviève et Alain Picard, propriétaires de la maison qui la jouxte, se portent acquéreurs et en deviennent propriétaires le 11 octobre 2000. Le monument se trouve sur leur parcelle : il faut traverser leur terrain pour s’y rendre.

À l’intérieur, l’autel est en parfait état. Seule une statue a été retirée. Le sol est dalé de carreaux décorés, seul l’oeuvre du temps a dégradé la sainte table et les bancs, dans leur jus. Quatre vitraux rectangulaires, signé de la prestigieuse manufacture Dagrant, de Bordeaux, témoignent ornent les murs depuis 1911.

On n’en distingue seulement deux. Le premier semble représenter l’évangéliste Matthieu, reconnaissable à l’angelot qui l’accompagne traditionnellement. Le deuxième, pourrait être Marc, mais rien n’est moins sûr : l’animal qui l’accompagne semble être un lion. Au-dessus de la porte d’entrée, une rosace représente Saint-Louis, roi de France au XIIIe siècle, tenant une couronne d’épines dans sa main droite.

Des saints et des évangélistes bien seuls depuis près de trois décennies. Des offices se déroulaient de temps en temps jusque dans les années 1990, date du décès d’Eugène Baumard, curé de Mervent. Les propriétaires actuels ont fait baptiser leur fils en 1984. Depuis l’édifice est désaffecté.

Un vestige discret d’histoire, que l’on peut éventuellement visiter, si toutefois le propriétaire accepte.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Additional Hints (No hints available.)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.