Skip to content

<

VV #014 Voie Verte Crémieu-Arandon

A cache by G.N.I.A Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 06/08/2020
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


La communauté de communes des Balcons du Dauphiné a procédé à l’aménagement d’une Voie Verte sur un tronçon de l’ancien chemin de fer de l’Est Lyonnais  afin de le rendre praticable à l’usage du vélo ou de la randonnée pédestre. La Voie verte est reliée à la ViaRhôna au niveau du secteur d’Arandon-Passins pour en devenir une boucle secondaire. De Crémieu à Arandon, 18 kilomètres aménagés sont proposés à tous.

Le tracé traverse, d’Ouest en Est, les communes suivantes : Crémieu, Dizimieu, Villemoirieu, Saint-Hilaire-de-Brens, Trept, Soleymieu, Courtenay et Arandon-Passins, en suivant une partie du tracé de l’ancien Chemin de Fer de L’Est Lyonnais.

C’est l’histoire de cette vieille ligne au service de l’économie locale que nous allons vous raconter au fil des descriptions des caches. Vous trouverez au gré du parcours, soit un petit bout de l'histoire soit des images d’un passé pas si lointain que cela.

Profitez des boites placées le long du parcours, vous trouverez majoritairement des tubes PET, mais aussi quelques autres boites, dont certaines sont un peu plus…. ʺsournoisesʺ, eh oui on a pas pu s'en empêcher, mais vous aimerez, ou pas...

De Lyon-Part-Dieu à Aoste-St.Genix

Longue de presque 72 km, cette ligne comportait dix-huit gares (y compris les deux placées à ses extrémités) et une halte.

A l'origine, elle prenait naissance à Lyon à Ia "Gare de l'Est", sur l'ex-avenue du Château devenue plus tard avenue Félix Faure. Le P.K. 0 se situait à la pointe de l'aiguille de jonction des voies 1 et 2 côté ouest. Le chemin de fer d'intérêt local se raccordait à la gare marchandises P.L.M. de Lyon Part-Dieu par une voie au tracé en Z et en forte déclivité, car les installations du grand réseau surélevées en 1908 surplombaient de 4 m celles du réseau d'intérêt local. Pour l’ensemble de celui-ci, le point le plus bas se trouvait d'ailleurs en gare de Lyon-Est, à 168 m d'altitude.

La gare de Crémieu (P.K. 31,678) était assez éloignée du centre de cette charmante cité médiévale, qui fut desservie au plus près mais durant une courte période par une branche de la ligne 16 de l'O.T.L. Cet important établissement possédait, au plus fort de son activité, un buffet, une remise à machines, une plaque tournante, un réservoir d'eau, et plus tard un atelier pour le traitement des traverses. Plusieurs embranchements particuliers venaient s'y greffer à la voie principale, ainsi que les raccordements vers la ballastière et vers la ligne n'16 de l'O.T.L.

En quittant la gare et après le P.N. 34 se détachait l'embranchement particulier des carrières de Blied, puis commençait la principale difficulté du parcours : une rampe orientée vers le sud-est qui s'accentuait pour atteindre 16 mm/m sur environ 2 km. Durant cette ascension, la voie franchissait une succession de ponceaux en maçonnerie ou à tablier métallique puis l'actuelle D 517, avant de s'engouffrer dans le seul tunnel du réseau, long de 103 m.

Après ce parcours souterrain, la voie débouchait dans les gorges de la Fusa où se faufile la vallée du Merle, dominée par de hautes falaises calcaires envahies par une végétation luxuriante à la belle saison. Elle cisaillait à niveau la D517 puis la longeait sur une distance de 2 km, pour la recouper par un nouveau passage à niveau avant d'atteindre la gare de Dizimieu-Les Tronches (P.K. 36,602).

Au-delà, la ligne quittait les gorges en amorçant une boucle vers le sud à travers un large plateau herbeux et boisé jusqu'à la gare de St.Hilaire de Brens (P.K. 38,561), point culminant de la ligne à 268 m d'altitude. Cette gare de bifurcation, dotée d'un buffet et aux nombreuses voies de garage, connut un trafic important fourni par les carrières et les fours à chaux voisins. Elle subit une extension à l'occasion de la construction de la ligne de Jallieu. A la sortie de cet établissement, la ligne principale et son embranchement cisaillaient à nouveau la D 517 au P.N. 39, puis la branche d'Aoste-St.Genix s'infléchissait vers le nord-est en empruntant un tracé en déblai puis à flanc de colline pour rejoindre la gare de Trept (P.K. 41,432)située en contrebas du village placé plus au nord, sur un promontoire rocheux.

La voie retrouvait la D 517 qu'elle suivait, laissait un embranchement particulier en direction d'une carrière de sable pour les verreries, traversait la N 522 (ex-G.C. 68) au P.N.43 et entrait dans la gare de bifurcation de Soleymieu-Sablonnières (P.K. 46,328). Celle-ci disposait d'un buffet, d'une remise à machines avec fosse à piquer, réservoir d'eau et quai à charbon pour compléter au passage, à l'aide de paniers, l'approvisionnement des locomotives. Pendant longtemps, les multiples voies de garage servirent de "cimetière ʺ pour les wagons réformés. Au-delà, les deux voies formées par la ligne principale et l'embranchement de Montalieu coupaient ensemble la D 517 au P.N. 44 avant de diverger vers leur destination respective.

 


Association des Géocacheurs du Nord Isère et d'Ailleurs

Infos, actualités, astuces, aide à l'organisation d'events, ...

Cliquez sur le logo pour consulter leur site.


Additional Hints (Decrypt)

apvuvbe

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)