Skip to content

<

Sainte Germaine

A cache by Rissou31 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 06/23/2020
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Sainte Germaine

Cette jeune bergère, née Germaine Cousin (1579-1601) à Pibrac, fut béatifiée le 7 mai 1854 puis canonisée le 29 juin 1867 par le pape Pie IX à la suite de plusieurs miracles (multiplication du pain, guérisons) examinés et approuvés par la congrégation des Rites à Rome. Sainte Germaine est fêtée chaque 15 juin par les fidèles.

 

Sainte Germaine, protectrice des populations contre le choléra

En 1860, une chapelle en hommage à Sainte Germaine a été édifiée à Villefranche-de-Lauragais, afin de la remercier pour sa protection efficace contre l’épidémie de choléra de 1853.

Les pestes noire, d’Antonine ou de Justinien ; les grippes espagnole, asiatique, de Hong Kong ou porcine, les fièvres jaune ou typhoïde, la variole, la tuberculose, le VIH-SIDA, Ebola, …, les épidémies ont de tous temps mis à mal l’humanité.

Souvent démunis face au fléau, les hommes et les femmes se réfugiaient parfois sous la protection de l’église et invoquaient par la prière ou le pèlerinage, la grâce divine par l’intercession de ses Saints ou Saintes.

 

Le Lauragais frappé par le choléra

Au XIXe siècle, venu d’Inde et passant par la Russie, le choléra frappait la France en plusieurs pandémies (1832, 1853). Celle de 1853 fut la plus meurtrière avec une campagne du Lauragais beaucoup plus durement touchée que Toulouse intramuros.

« C’est finalement en 1853 et 1854 que les Toulousains furent malmenés pour la première fois, mais avec seulement 423 victimes selon les uns, 567 selon les autres tandis que l’on en compta 114 000 dans le reste du pays, dont un grand nombre dans le Sud-Ouest », narre Eugène-Humbert Guitard dans un article de la Revue d’histoire de la pharmacie, publié en 1962.

Plusieurs milliers de malades étaient ainsi notamment recensés à Villefranche-de-Lauragais, à Castelnaudary et dans l’Ariège.

 

Sous la protection de Sainte Germaine

Après cette vague cholérique (près de 1000 morts ont tout de même été recensés à Villefranche-de-Lauragais) et estimant avoir tout de même été protégés par Sainte Germaine, patronne des faibles, des malades, des déshérités et des bergers, des fidèles villefranchois décidèrent de bâtir en 1860 une chapelle à sa gloire.

Restaurés il y a une dizaine d’années, ces quelques mètres carrés de dévotion se trouvent érigés à l’angle de la rue Waldeck Rousseau et de la rue d’Alger. A l’intérieur, se trouve une statue de la jeune bergère de Pibrac qui y est présentée auréolée d’une coquille Saint-Jacques sur fond de briques foraines.

 

Le choléra au XIXe siècle

Dans les Annales du Midi datant de 1962, Jacques Godechot évoquait les mesures prophylactiques qui avaient été mises en œuvre au XIXe siècle afin de lutter contre l’épidémie de choléra.

De cette lecture, plus de 165 ans après, l’on peut ainsi extraire quelques lignes :

·      Un médecin de Pamiers, le docteur Ourgaud, crut avoir trouvé dans le valérianate de zinc un spécifique du choléra, les médecins toulousains montrèrent que ce remède n’avait pas plus de valeur que les autres. En fait toute la médication employée alors était impuissante devant la maladie ce qui explique l’effroi provoqué dans la population par l’apparition du choléra.

·      Au XIXe siècle les journaux de l’époque avaient fait le choix de ne pas publier les avis de décès jusqu’au terme de l’épidémie. Un choix assumé pour ne pas faire enfler l’anxiété de la population. Autres temps, autres mœurs…

 

Description extraite de : VOIX DU MIDI, 21 Juin 2020

 

Avec la description et une visite aux coordonnées indiquées, trouvez :

ü U : N° du garage en face de la chapelle

ü V : Jour de parution de l’article

ü W : Nombre de lettres du nom marital de la donatrice

ü X : Année ou Jacques Godechot évoque les mesures prophylactiques liées au choléra

ü Y : Année de restauration de la chapelle

ü Z : Année de construction de la chapelle

 

La cache se trouve aux coordonnées suivantes :

N 43° 24.GERM' - E 01° 42.AINE'

 

·         GERM = U * W - V + 6

·         AINE = Z / 2 + (X - Y) * 2 - 6

 

GeoCheck.org

 

 

Additional Hints (Decrypt)

Qnaf yr purpxre

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.