Skip to content

<

Le port

A cache by Bzec39 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 07/13/2020
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


A l’origine c’est ici que se trouvait la confluence du Doubs et de la Loue avant que le tracé de ces deux rivières soit remanié pour lutter contre les inondations. De longue date, elle accueillait un port très fréquenté, station ordinaire des barques celtiques et romaines qui remontaient ces 2 rivières.

Encore au 17ème siècle ce port sert de principal entrepôt aux bois de la forêt de Chaux destinés à l’exportation. L’activité du flottage des bois par radeaux est liée à la conquête de la province par Louis XIV en 1678. C'est pour satisfaire à l'ambitieuse politique de construction navale de Louis XIV que Colbert promulgue l'Ordonnance Royale de 1669 qui règle la gestion des forêts de France. A cette époque la Franche-Comté est la province la plus boisée (40% du territoire). Les bois destinés à la Marine Royale, issus des forêts comtoises, sont donc tout naturellement dirigés vers les arsenaux de Marseille et Toulon. La région est très grande pourvoyeuse de bois : les chênes naturellement courbés des forêts de plaine et les résineux des forêts des plateaux pour la mâture, les ponts et les bordés. Des bûcherons spécialisés équarrissent grossièrement les bois en forêt ; des paysans des villages borduriers transportent ces troncs jusqu'aux "ports au bois" désignés : Chamblay, Ounans, Parcey sur la Loue, Crissey, Falletans sur le Doubs. Les vallées du Doubs, la Saône, la Loue, l'Ain sont des voies royales pour assurer ce mode de transport. Les radeaux - ces "planchers porteurs"- sont constitués de longs bois (jusqu'à 40 m) résineux permettant ainsi le transport des arbres fondriers non flottables. Une dizaine de grumes constitue un radeau lié par des riottes de jeunes plants d’arbustes. Les mariniers-flotteurs ou radeliers dirigent ces embarcations sur les rivières et les fleuves aux périodes des crues de printemps et d'automne.
L'équipage, constitué de cinq ou six hommes, rencontre difficultés et dangers pour conduire cette embarcation de fortune ; gouvernail-avant et arrière sont indispensables, de même que les longues perches de bois munies de "arpis" et "gaffes". Il faut alors près de cinq jours pour arriver à Lyon. La conduite des radeaux (la "décize") jusqu'en Arles comporte de nombreuses étapes et transformations des radeaux. Le Doubs, puis la Saône, permettent le flottage par trains de bois assez conséquents (extension  des radeaux sur la longueur et la largeur).

Au 19ème siècle, l'activité et la destination des bois flottés ont pour but la construction et l'urbanisme des cités du bassin rhodanien. Désormais, la "décise" des "longs bois" s'achève à Beaucaire. Sous l'appellation de "Bois de Chamblay", ils sont entreposés et négociés à la grande foire de la Madeleine. La Loue connaît alors un regain d'activité considérable. Les volumes de bois transportés sont impressionnants : en 1861, 6 800 m3 de bois sont préparés en 765 radeaux à Chamblay. Vers 1840, l'activité du flottage va également s'établir à Cramans.
La mise en service de la ligne de chemin de fer Dole-Salins (1857) puis la guerre de 1870, précipiteront le déclin et la fin du flottage. C'est en 1901 que l'on relève le dernier radeau en partance de Chamblay. L'épopée des radeliers, véritable patrimoine, sombre alors profondément dans l'oubli quasi général des gens du Val de Loue. Mais les eaux de la Loue se souviennent...

Additional Hints (Decrypt)

Zêzr fv yn oryyr rfg zéqhfér, ryyr erfgr à oba cbeg

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)