Skip to content

<

Oratoire Sant’Antone

A cache by Ptitloups Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 08/17/2020
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


 
La cache de l’oratoire Sant’Antone de Canari constitue la cinquième étape de l’itinéraire de découverte du Cap Corse par la "petite corniche" D33. Sur la D33 depuis Canari en direction de Barratteli, un petit panneau rustique en bois indique Sant’Antone sur la gauche de la route. Se garer devant. Descendre le sentier en s’aidant de la rampe de bois. La cache n’est pas dans l’oratoire mais à l’extérieur sur sa droite, dans les racines d’un arbre. La cache est occultée par deux pierres rapportées. La vue est extraordinaire. 

Deux autres caches sont dissimulées l’une au clocher phare de Canari, l’autre à la chapelle Santa Catalina à Imiza.

Géologiquement, comme dans tout le Cap Corse, le sol est un bloc de schistes lustrés édifié au tertiaire lors de la surrection des Alpes sur un socle hercynien. Chaque vallée est comme un alvéole, aux bords raides, ouvert sur la mer mais fermé vers l'amont car adossé à la chaîne axiale[Note 1] dont les principaux sommets sont Cima di e Follicie / L'Albucciu (1 324 m), le Monte Stello (1 306 m), e le monte Capra (1 206 m).

Canari occupe la moitié méridionale de l'alvéole bassin versant du ruisseau de Piaggia. Avec le ruisseau de Furcone, son principal affluent, ces cours d'eau partagent l'alvéole en deux : au nord la commune de Barrettali et au sud celle de Canari. 

La route D80, ancienne route nationale 198 de Saint-Florent à Bonifacio fait le tour du Cap Corse. Elle traverse, telle une « grande corniche »,  la commune à plus de 100 m d'altitude moyenne en longeant la côte. Elle traverse le hameau de Marinca (en fait composé de deux hameaux Marinca sous la route et Marcacce au-dessus de la route) qui se trouve à l'ouest du village de Canari situé 180 mètres plus haut et qui est desservi par la route D 33.

La D 33 dite « petite corniche » qui double pour ainsi dire la « grande corniche », démarre de la Marine de Canelle. Elle emprunte sur une courte section la D 80 à Abro, puis monte et traverse le hameau de Vignale au nord du village, passe au village de Barrettali et à son hameau Minerviu avant de rejoindre la D 80 à Pino. Pour se rendre au village même, il faut emprunter une route dont l'intersection avec la D 33 se situe entre Vignale et Chine.

De la D 80 une petite route étroite et sinueuse, descend à la Marine de Scala.

Canari appartient à l'ancienne piève de Canari dont elle était le chef-lieu, dans le Cap Corse.

À savoir : 

Carrière et usine d’amiante de Canari

C'est en avril 1898 que le maître-mineur et forgeron Ange-Antoine Lombardi déclara la découverte du filon d'amiante. Au plus haut de son exploitation en 1961, l'usine produisait 30 000 tonnes d'amiante. Le site fut fermé en 1965 en raison de la baisse du cours de la fibre et des problèmes sanitaires et environnementaux générés par l'exploitation.

L'immeuble dit U Mulinu di Pendente, dit encore « Moulin de l'Anglais » (du nom de son dernier propriétaire) sur le ruisseau du Furcone, proche du pont de la D33, était un moulin à eau construit en 1877. Il a été exploité jusqu'à la Première Guerre mondiale pour la production de farine de blé. Il fut ensuite utilisé comme bergerie avant d'être abandonné en 1959.

À voir :

Édifice du début xvie siècle, l'actuelle église paroissiale St François appartenait autrefois au couvent de Canari construit en 1506 et ruiné depuis le xixe siècle. L'église conventuelle Saint-François au décor baroque était l'une des plus grandes du diocèse du Nebbiu. Elle renferme les œuvres classées, propriétés de la commune. 

L'ancien couvent Saint-François a été réhabilité en structure d'accueil (gîtes ruraux). Il abrite également le Conservatoire du Cap Corse. Le Conservatoire du Cap Corse situé dans l'ancien couvent Saint-François propose deux expositions permanentes, l'une consacrée aux costumes traditionnels du Cap corse reconstitués à partir des travaux de recherche de l’ethnologue Rennie Pecqueux-Barboni, l'autre aux photographies anciennes collectées dans les collections familiales du village sous l'égide d'Elizabeth Scaglia.

L'église Santa Maria Assunta date du xiie siècle, en très bon état de conservation, est située à Pieve. Elle était le centre religieux de la piève. Cet édifice roman pisan est remarquable par sa construction toute en pierres de schiste vert à joints vifs bien appareillées et couvert de lauzes. Le matériau provenait de la carrière proche de San Guglielmu. Elle a été remaniée au xviiie siècle. Les modifications apportées (ajout de deux chapelles latérales, d'un chœur carré en remplacement de l'abside et d'une voûte à la nef) l'ont défigurée. Le sanctuaire est bordé entièrement d'une corniche partiellement d'époque préromane, ornée de sculptures stylisées (masques humains aux expressions variées, têtes de béliers, feuilles, etc.). Sa façade nord présente une pierre commémorative gravée en caractères gothiques presque illisible. Une plaque récemment apposée, permet de lire le texte en latin et en dessous sa traduction en français. Le linteau de la porte d'entrée sur la façade ouest est finement ciselé, orné de motifs végétaux stylisés.

bonne balade !

Additional Hints (Decrypt)

Yn pnpur a’rfg cnf qnaf y’bengbver qéqvé à Fnvag Nagbvar znvf à y'rkgéevrhe, rager yrf enpvarf qr y’neoer fhe yn qebvgr qreevèer qrhk cvreerf bpphygnagrf.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)