Skip to content

<

L'ancienne briqueterie du Pré-Berthelot

A cache by KSTiph Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 10/07/2020
Difficulty:
3.5 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size:   other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Histoire

La Feuillardais, le Brandais et le Poirier sont des villages d'Arthon-en-Retz, qui étaient autrefois des centres importants de production de briques. Situé au Pré-Berthelot, la dernière briqueterie était une usine qui cessa son activité vers 1960. Toujours visible la maison est entièrement parée de briques rouges.

Une cinquantaine de briquetiers sont présents sur la paroisse d’Arthon en 1771. La production de briques, tuiles et carreaux en 1803 est estimée au nombre de 5 400 000.

Le nombre de briquetiers double en 1811. Ils sont ainsi une centaine à fabriquer divers éléments en terres cuites. L’activité perdure jusqu’à la fin du XIXe siècle.

Au début du XXe siècle, en 1909, une première briqueterie industrielle est créée par la famille Boizou. Le travail est mécanisé et la cuisson se fait à la vapeur. L’usine perdure jusqu’à la fin des années 1960. M. Moreau fut le dernier propriétaire, il abandonna la brique pour le béton. C'est alors une nouvelle aventure, qui commence au village de la Feuillardais. Tout d'abord, une usine de tuyaux de béton. En 1975, c'est la création de la Stradal, avec ces célèbres pavés de couleur, une "brique" des temps modernes. 

Qu’est-ce qu’une brique ?

La brique est un matériau de construction qui est fabriqué en portant une quantité d’argile, préalablement mise en forme, à une température appropriée - la température de frittage. Les particules d’argile commencent alors à fondre et s’agglomèrent pour former une masse à caractère pierreux. Après la cuisson, la brique conserve une certaine porosité, qui lui confère ses qualités thermiques et hygrométriques.

La matière première naturelle de la brique est donc l’argile.

Qu’est-ce que l’argile ?

L'argile est une roche sédimentaire, c’est-à-dire issue de la précipitation ou du dépôt de particules. Elle est composée de différents minéraux  à savoir du quartz, de la calcédoine, du fer, de l'aluminium, des carbonates. Si la température est basse, l'argile se métamorphise (transformation suite à des conditions nouvelles de température et de pression) en ardoise, à l’inverse si la température et la pression sont hautes, elle se métamorphise en schiste ou en gneiss.  

L'argile présente des micelles qui sont des particules extrêmement fines (de l’ordre de 2 micromètres de diamètre) et de substance solides ayant la capacités d'être mises en suspension dans de l'eau. L'argile est ainsi qualifiée de colloïde minéral. Cela lui attribue des propriétés spécifiques telles que la dispersion dans l'eau ou la floculation, c'est à dire la précipitation des micelles en particules de masse plus importante, avec une vitesse de chute très faible. En eau salée les micelles s'agglomèrent plus rapidement. On peut donc dissoudre complètement l'argile.

L'argile présente également de fortes affinités avec l’eau et a des propriétés d'absorption ce qui lui confère une bonne malléabilité. Par exemple, un mètre cube d’argile contient environ 500 l d’eau, soit près de la moitié de son volume, mais n’en restituera que quelques litres.

Les micelles de l'argile sont entourées de charges négatives. Cette roche particulière a ainsi la capacité d'échanger des ions avec le milieu : c'est à cela qu'elle doit ses capacités d'adsorption (à ne pas confondre avec l'absorption ; l'adsorption est la fixation d'atomes ou de molécules, en phase liquide ou gazeuse, sur un support solide). L'argile retient donc les molécules d'eau à sa surface et augmente de volume par gonflement. Elle constitue ainsi une réserve d'eau. L'argile peut donc être compacte et imperméable, lorsqu'elle est imbibée d'eau. Les propriétés bien particulières des minéraux argileux, comme l'adsorption, sont dues à la petite taille, la structure en feuillets et la charge négative des particules.

L'argile peut se présenter à l'état fluide pâteux ou solide selon son niveau d'hydratation. Le sol est ainsi un milieu d'échange de matière. Dans la phase solide, les argiles s'associent à la matière organique du sol (l'humus) pour former, sous l'action stabilisatrice du calcium, le complexe argilo-humique. Il possède une puissante charge négative. L'eau du sol cède les cations au complexe argilo-humique de charge opposée. Ce dernier forme ainsi un réservoir de cations qu'il peut ensuite céder aux plantes suivant leurs besoins. Les échanges de minéraux entre les plantes et le sol dépendent très largement de la qualité de floculation des complexe argilo-humiques.

Les argiles diffèrent les unes des autres par leur composition et leur structure physico-chimique. Ainsi, elles sont de diverses couleurs (argile verte, rouge, rose, blanche, beige...) , et présentent différentes propriétés physiques (capacité d'absorption d'eau plus ou moins élevée, plus ou moins grande malléabilité.
L'argile verte  elle est classique et très répandue. Sa couleur est liée à la quantité de matière organique abondante, au milieu réducteur (milieu oxydant) et au fer réduit ou oxydé (les ions ferreux donne cette couleur verte à l'argile).
L'argile rouge doit sa couleur a l'absence de matière organique et un fer très oxydé. On remarquera que la quantité de matière organique qui intervient est associée au degré d'oxydation du fer. Le fer ayant subi une oxydation très spécifique, le cuivre et le zinc confèrent également cette teinte chatoyante à l'argile jaune. Les argiles rouge et jaune peuvent être considérées comme les petites sœurs de l'argile verte, étant moins connues mais tout aussi extraordinaires.
L'argile blanche est une argile délavée plusieurs fois. Afin de reconstituer son blanc laiteux, on la plonge dans des bains qui sont ensuite filtrés. Ainsi les grains de l'argile deviennent extrêmement fins et laiteux. Cette argile pure a un pH neutre et est donc la petite sœur "pauvre" des argiles. Elle a une faible minéralisation ce qui fait d'elle une argile douce, peu active mais avec un fort pourcentage d'aluminium.

History

Feuillardais, Brandais and Poirier are villages of Arthon-en-Retz, which were once important centers of brick production. Located in Pré-Berthelot, the last brickyard was a factory which ceased its activity around 1960. Still visible, the house is entirely adorned with red bricks.

About fifty bricklayers were present in the parish of Arthon in 1771. The production of bricks and tiles in 1803 was estimated at 5,400,000.

The number of bricklayers doubled in 1811. They are thus a hundred to manufacture various elements in terracotta. The activity continued until the end of the 19th century.

At the beginning of the 20th century, in 1909, a first industrial brickyard was created by the Boizou family. The work is mechanized and the cooking is done with steam. The factory lasted until the end of the 1960s. Mr. Moreau was the last owner, he abandoned brick for concrete. It is then a new adventure, which begins in the village of Feuillardais. First, a concrete pipe factory. In 1975, the Stradal was created, with these famous colored paving stones, a "brick" of modern times.

What is a brick?

Brick is a building material that is made by bringing a quantity of clay, previously shaped, to an appropriate temperature. The clay particles then begin to melt and clump together to form a stony mass. After firing, the brick retains a certain porosity, which gives it its thermal and hygrometric qualities.

The natural raw material of brick is therefore clay.

What is clay?

Clay is a sedimentary rock, that is, the result of precipitation or deposition of particles. It is composed of different minerals namely quartz, chalcedony, iron, aluminum, carbonates. If the temperature is low, the clay metamorphoses (transformation following new conditions of temperature and pressure) into slate, conversely if the temperature and pressure are high, it metamorphoses into schist or gneiss.

Clay has micelles which are extremely fine particles (on the order of 2 microns in diameter) and solid substances with the ability to be suspended in water. Clay is thus qualified as a mineral colloid. This gives it specific properties such as dispersion in water, that is to say the precipitation of the micelles into particles of greater mass, with a very low fall speed. In salt water the micelles agglomerate more quickly. We can therefore completely dissolve the clay.

Clay also has strong affinities with water and has absorption properties which gives it good malleability. For example, a cubic meter of clay contains about 500 liters of water, which is almost half its volume, but will only release a few liters.

The clay micelles are surrounded by negative charges. This particular rock thus has the capacity to exchange ions with the medium: it is to this that it owes its adsorption capacities (not to be confused with absorption; adsorption is the fixation of atoms or molecules, in liquid or gas phase, on a solid support). Clay therefore retains water molecules on its surface and increases in volume by swelling. It thus constitutes a water reserve. Clay can therefore be compact and impermeable when it is soaked in water. The very particular properties of clay minerals, such as adsorption, are due to the small size, the layered structure and the negative charge of the particles.

The clay can be found in a fluid, pasty or solid state depending on its level of hydration. The soil is thus a medium for the exchange of matter. In the solid phase, the clays combine with the organic matter of the soil (humus) to form, under the stabilizing action of calcium, the clay-humic complex. It has a powerful negative charge. Soil water transfers cations to the oppositely charged clay-humic complex. The latter thus forms a reservoir of cations that it can then give to the plants according to their needs. The exchanges of minerals between plants and the soil depend very largely on the quality of dispersion of the clay-humic complexes.

Clays differ from each other in their composition and physico-chemical structure. Thus, they are of various colors (green, red, pink, white, beige clay ...), and have different physical properties (more or less high water absorption capacity, more or less malleability.

Green clay is classic and very widespread. Its color is linked to the quantity of abundant organic matter, to the reducing medium (oxidizing medium) and to reduced or oxidized iron (ferrous ions give the clay this green color).

Red clay owes its color to the absence of organic matter and a highly oxidized iron. Note that the amount of organic matter involved is associated with the degree of oxidation of iron. As iron has undergone a very specific oxidation, copper and zinc also give this shimmering hue to the yellow clay. Red and yellow clays can be considered as the little sisters of green clay, being less known but just as extraordinary.

White clay is clay that has been washed out several times. In order to reconstitute its milky white, it is immersed in baths which are then filtered. Thus the grains of the clay become extremely fine and milky. This pure clay has a neutral pH and is therefore the "poor" little sister of clays. It has a low mineralization which makes it a soft clay, not very active but with a high percentage of aluminum.

 

 

La cache

Pour valider cette Earthcache, vous la loguez "Found it" et vous m’envoyez vos propositions de réponses soit via mon profil, soit via la messagerie geocaching.com (Message Center), et je vous contacterai en cas de problème."

Les questions :

  1. Etudiez les briques que vous trouvez ici. Quelles sont leurs caractéristiques ? (couleur, aspect, forme, …)
  2. D’où vient la couleur de la brique ?
  3. Dirigez-vous dans le petit chemin vers le deuxième waypoint et récoltez-y un peu de terre. Par rapport aux propriétés de l’argile citées dans le texte, pouvez-vous me dire si cette terre contient de l’argile ? Qu’est-ce qui vous fait justifier votre réponse ?
  4. Comment avez-vous fait pour tester les différentes propriétés ?
  5. Maintenant, rendez-vous au troisième waypoint. Récoltez également un peu de terre ici et effectuez les mêmes tests que sur votre échantillon du waypoint deux. Que pouvez conclure ? Si vous étiez briquetier, quelle terre extracteriez-vous pour faire vos briques ?
  6. Une photo de vous me fera grand plaisir, mais ce n’est pas indispensable.

 

The geocache

To validate this Earthcache, you can log "Found it" and send me your suggested answers either through my profile or via geocaching.com (Message Center), and I will contact you if there is a problem. "

The questions :

1. Study the bricks you find here. What are their characteristics ? (color, appearance, shape, ...)

2. Where does the color of the brick come from?

3. Head down the small path to the second waypoint and collect some soil there. Regarding the properties of clay cited in the text, can you tell me if this earth contains clay? What makes you justify your answer?

4. How did you test the different properties?

5. Now go to the third waypoint. Also collect some soil here and perform the same tests as on your sample from waypoint two. What can you conclude? If you were a bricklayer, what earth would you extract to make your bricks?

6. A photo of you will be great, but it's not essential.

Additional Hints (No hints available.)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.