Skip to content

<

Soriu

A cache by Ptitloups Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 12/24/2020
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Soriu est la troisième étape de l’itinéraire de découverte du Nebbiu par la D62, reliant Muratu au désert des Agriates. La cache se situe dans une niche de boulins d’échafaudages à l’arrière de l’église San Quilicu (St Cyr). La cache contient une petite boîte étanche et son logbook  elle peut recevoir des objets voyageurs.

Sorio appartient à l'ancienne piève de San Quilicu, dans le Nebbiu.

Sorio se situe dans l'En deçà des Monts ou « Corse schisteuse » au nord-est de l'île, par opposition à l'Au-Delà-des-Monts ou « Corse granitique » au sud-ouest, deux zones séparées ici par la vallée de l'Ostriconi, l'une des dépressions centrales qui vont de l'Île-Rousse à Solenzara en passant par Corte, et qui partagent la Corse en deux régions montagneuses distinctes.

Le territoire communal de Sorio occupe une partie du flanc oriental de la Serra di Tenda, entre deux points remarquables de sa ligne de crête, qui sont au nord le Monte Astu dont le sommet culmine à 1 535 m, et au sud la Bocca di Tenda (1 219 m). Il est représenté par la haute vallée de l'Aliso, ouverte au nord-est, soit le bassin versant du fiume Raghiunti qui est le nom de son cours supérieur.

On n'accède à Sorio que par la voie routière. Le village de Sorio est desservi par une seule route, la D 62, « route corniche » du Nebbio qui traverse tous les villages perchés à flanc de montagne du sud de la microrégion. Sur cette route, Sorio est entouré de San-Gavino-di-Tenda au nord, et de Piève à l'est.

Trois statues-menhirs ont été découvertes à la Bocca di Tenda, col « à cheval » sur Pietralba, Piève et Sorio, et qui sépare le Nebbiu de la vallée de l'Ostriconi.  Datées de 1400 à 1300 ans av. J.-C., elles attestent de la présence humaine au Néolithique et sont certainement des monuments funéraires. Déplacées, elles se trouvent aujourd'hui devant l'église paroissiale San Quilico de Piève. Elles ont pour nom Murello, Bucentineet Mortula.

La faible population communale se répartit entre le village de Sorio et ses deux hameaux Croce et Valle.

Sorio devait être jadis le centre de la pieve, comme semblent le confirmer les deux statues au-dessus de la porte de la chapelle Sainte Marie de l'Assomption (Santa Maria Assunta di Arca) datée du xiiie siècle, située dans le cimetière en contrebas du village. Ces statues à l'état de vestiges, rappellent vraisemblablement le rôle judiciaire de l’église principale de la piève.

Croce était au xviiie siècle encore, une communauté à part entière. Sorio et Croce seront unifiés pour former la commune de Sorio.

À une centaine de mètres au nord de Croce, se situe l'église paroissiale Saint-Philippe de Néri, construite au xviie siècle.

En arrivant au village, outre l'immanquable église San Filippu Neri, on remarquera la façade antérieure rénovée d'un édifice religieux dominant la route. Il s'agit de l'ancienne chapelle Sainte-Croix (Santa Croce) devenue aujourd'hui un lieu festif communal. On remarquera aussi à l'est, dominant le village, une grosse habitation dite « le château » de la famille De Petriconi.

Durant la période de révolte des Corses contre Gênes (1729-1769), le Nebbio a été le théâtre de combats militaires. Les Français entrés en action, prennent de fait la Corse aux Génois en mai 1768.

  • 1768 - septembre : ils ont conquis tout le Nebbio. Le 13 septembre un convoi de prisonniers corses (34 officiers, 102 soldats) arrive à Toulon. Parmi ces prisonniers le capitaine Anghjulu Luigi Petriconi, de Soriu.
  • 1769 - 5 mai : à l'aube, M. De Vaux et son adjoint le lieutenant-général de Bourcet commandent l'offensive générale des troupes françaises : le maréchal de camp d'Arcambal s'avance sur Piève ; le lieutenant-général marquis de Boufflers bouscule les Nationaux entre Rapaleet Vallecalle ; le chevalier de Viomesnil enlève Bigornu ; Marbeuf s'empare du Borgu que défendait Carlu Raffaelli ; le marquis Descoulombre appuie ces mouvements avec 16 bataillons et toute l'artillerie. Paoli quitte Muratu et ordonne la retraite. Clemente Paoli, le comte Gentili, Acchille Murati et Dante Grimaldi abandonnent leurs positons aux Français. À 10 heures les premiers éléments de l'armée du Roi atteignent l'objectif assigné par De Vaux ; le soir, toute l'armée campe sur le plateau de Santu Niculaiu.
  • 1769 - 7 mai : nouvelle marche en avant des Français : M. De Vaux occupe Lentu et M. d'Ogny le col de San Ghjacumuqui domine Petralba et la vallée de l'Ostriconi, c'est-à-dire la communication avec la Balagna ; sur les arrières, d'Arcambal, de Viomesnil et M. d'Empuse occupent Soriu, San Gavinuet Santu Petru. Les Corses tentent de reprendre la Bocca San Ghjacumu mais sont repoussés.

Le 8 mai, les Corses se lancent à l'assaut de Lentu et de la Bocca San Ghjacumu ; ils bousculent les Français et sentent que la victoire est à leur portée, mais Paoli, qui surveille les opérations d'une hauteur de l'autre côté du Golo, a négligé de protéger les flancs. Deux colonnes françaises sortent de Bigorno et Canavaggia ; les Corses, pris à revers, sont forcés à une retraite désordonnée vers le pont du Golo sous le feu plongeant des armes françaises.

L'église San Filippu Neri est un héritage pisan, construite en 1622. Cette église paroissiale possède un remarquable clocher de 5 étages en pierres apparentes avec de nombreux trous de boulin. À l'intérieur se trouve un rare autel polychrome en marbre jaune, rouge et noir (mosaïque). Selon les inscriptions, il date de 1704. Le maître-autel est protégé et classé depuis le 16 mars 1908. Propriété de la commune, il a été inscrit Monument historique le 17 décembre 1992.

En 1622, l'évêque du Nebbiu Giovanni Mascardi la place sous le patronage de San Filippu Neri (1515 - 1596). C'est la première fois que ce vocable était utilisé en Corse. Elle a été consacrée en 1724.

L'église renferme un tableau : l'Extase de saint François de Paule, une peinture sur toile du xviie siècle protégée et classée depuis le 16 mars 1908. Le tableau propriété de la commune, est inscrit Monument historique par arrêté du 17 décembre 1992.

Additional Hints (Decrypt)

Yn pnpur fr fvghr qnaf har avpur qr obhyva q’épunsnhqntr, à y’neevèer qr y’étyvfr.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)