Skip to content

<

A une lettre près (Dédicache) 👨‍⚕️

A cache by Laotseu62 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 04/19/2021
Difficulty:
2.5 out of 5
Terrain:
1 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


A une lettre près notre acolyte aurait pu être poète, le dénommé Sully Prud'homme est un poète français premier nobel de littérature en 1901.  

> Fils d'un employé de commerce mort alors qu'il était encore enfant, René Armand Prudhomme, qui souhaite devenir ingénieur, fait ses études au lycée Bonaparte, mais une crise d'ophtalmie le contraint à les interrompre. Après avoir travaillé au Creusot (Saône-et-Loire), dans les usines Schneider, de 1858 à 18602 (il était ami d'Henri Schneider, avec qui il avait fait ses études au lycée Bonaparte3), il se tourne vers le droit et travaille chez un notaire. L'accueil favorable réservé à ses premiers poèmes au sein de la Conférence La Bruyère, société étudiante dont il est membre, encourage ses débuts littéraires.  Son premier recueil, Stances et Poèmes (1865), est loué par Sainte-Beuve et lance sa carrière.

Le Vase brisé Le genou brisé

Le vase où meurt cette verveine
D’un coup d’éventail fut fêlé ;
Le coup dut l’effleurer à peine :
Aucun bruit ne l’a révélé.

Mais la légère meurtrissure,
Mordant le cristal chaque jour,
D’une marche invisible et sûre
En a fait lentement le tour.

Son eau fraîche a fui goutte à goutte,
Le suc des fleurs s’est épuisé ;
Personne encore ne s’en doute ;
N’y touchez pas, il est brisé.

Souvent aussi la main qu’on aime,
Effleurant le coeur, le meurtrit ;
Puis le coeur se fend de lui-même,
La fleur de son amour périt ;

Toujours intact aux yeux du monde,
Il sent croître et pleurer tout bas
Sa blessure fine et profonde ;
Il est brisé, n’y touchez pas.

Sully Prud'homme

Le genou où meurt cette rotule
D’un coup d’éventail fut fêlé ;
Le coup dut l’effleurer à peine :
Aucun bruit ne l’a révélé.

Mais la légère meurtrissure,
Mordant le cartillage chaque jour,
D’une marche invisible et sûre
En a fait lentement le tour.

Sa synovie a fui goutte à goutte,
La membrane s’est épuisé ;
Personne encore ne s’en doute ;
N’y touchez pas, il est brisé.

Souvent aussi la main du médecin,
Effleurant le coup, le meurtrit ;
Puis la capsule se fend c'est la fin,
La peur de setrouver raccourcis  ;

Toujours intact aux yeux du monde,
Il sent croître et pleurer tout bas
Sa blessure fine et profonde ;
Il est brisé, n’y touchez pas.

Presque Sully Prud'homme

 

 

Additional Hints (Decrypt)

Anab zntaégvdhr npprffvoyr qr y'vagéevrhe bh qr y'rkgéevrhe. Ra pbainyrfprapr bh ra onynqr fblrm qvfpergf.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)