Skip to content

<

Canal de MARSEILLE

A cache by tb13240 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 01/03/2014
Difficulty:
1 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Le canal de Marseille est la principale source d'approvisionnement en eau potable de la ville de Marseille. D'une longueur de 80 kilomètres pour sa partie principale (160 kilomètres avec les dérivations dans la ville), il dessert l'intégralité des quartiers marseillais. Il a été construit au milieu du XIXe siècle en une quinzaine d'années sous la direction de l'ingénieur Franz Mayor de Montricher, amenant les eaux de la Durance dans la ville depuis le 8 juillet 1849. Il représente une réalisation marquante de l'ingénierie du XIXe siècle en cumulant de très nombreuses infrastructures : ponts, tunnels, réservoirs…
Jusqu'en 1970, il fut la source quasi unique d'alimentation en eau de la ville de Marseille et en fournit encore les deux-tiers de nos jours.

ORIGINE
Marseille, située en bord de mer et enserrée dans les collines, n'est traversée que par un fleuve au débit faible et très irrégulier, l’Huveaune, et son affluent le Jarret, canalisé dès le XIVe siècle, mais devenu avec le temps une sorte d'égout à ciel ouvert. Jusqu'au XIXe siècle, la ville ne disposait que de puits pour son alimentation en eau, on en dénombrait 10 à 12 000 à la fin du XVIIIe siècle. L'eau était de plus en plus polluée et une part grandissante en était perdue en raison de l'absence d'entretien du réseau de distribution.
Pourtant, les épidémies accompagnant les sécheresses sévères faisaient des ravages. En période difficile, le débit de l'Huveaune permettait d'utiliser 75 litres d'eau par jour et par personne. Mais en 1834, elle s'assécha pratiquement et seul 1 litre par jour était disponible par personne. La croissance démographique rapide de la ville (140 000 habitants en 1830) et surtout l'épidémie de choléra de 1832-1835 convainquirent les élus d'agir pour restaurer la salubrité et assurer la quantité nécessaire d'eau pour la ville.
Cette épidémie, superbement décrite par Jean Giono dans Le Hussard sur le toit, fait environ 100 000 morts dans tout l’Hexagone. D'origine indienne ou asiatique, la maladie s'était répandue le long de la vallée du Gange en 1826, puis de la mer Caspienne et la Volga en 1829. En 1830, elle gagne Moscou, puis la Pologne, Hambourg en 1831. En mars 1832, le choléra atteint Paris, où il fait 18 402 morts, et décime la population en Haute-Provence. En juillet 1833, l'épidémie atteint Marseille, en décembre 1834, elle fait 865 morts, puis encore 2 576 en 1835.
Ces épidémies viennent raviver les terreurs de la population et surtout à Marseille où le souvenir de la peste de 1720 reste dans toutes les mémoires.
En juillet 1833, 30 000 Marseillais se rassemblent en procession au centre de la ville.
Maximin-Dominique Consolat, maire de Marseille de 1832 à 1843, décida en 1834 « quoi qu'il advienne, quoi qu'il en coûte » de faire venir à Marseille l'eau de la rivière la plus proche, la Durance, pourtant lointaine et séparée de Marseille par de nombreux chaînons montagneux (chaîne des Côtes, plateau de l'Arbois, massif de l’Etoile). L'eau devait être captée assez haut sur la Durance pour pouvoir, par simple gravité, effectuer tout le parcours, contournant ou traversant les collines intermédiaires, et parvenir à Marseille au point le plus haut de la ville, à Saint-Antoine (altitude 150 mètres), de manière à la desservir en totalité.

REALISATION
Il faut quinze ans, de 1839 à 1854, pour construire le canal, avec son tracé tourmenté, ses 80 km de long dont 17 km en souterrains, ses 18 ponts, dont l'aqueduc de Roquefavour, œuvre architecturale inspirée du pont du Gard romain et considéré depuis comme un des monuments à visiter dans la région aixoise. L'aqueduc a une longueur de 393 mètres et le canal passe à 82,5 mètres au-dessus de l'Arc.
Le canal est en béton, les ouvrages aériens en pierres ou pierres et briques. Le débit de l'ouvrage est de 10 m³/s, la pente de 0,36 m/km. La largeur au sommet est de 9,40 m, la largeur à la cuvette de 3 m.
L'eau arrive le 19 novembre 1849 à Marseille au plateau Longchamp à la cote 150 m. De 1854 à 1869, 77 km de canalisations et de nouveaux bassins réservoirs sont construits permettant l'accès à l'eau sur l'ensemble du territoire de Marseille, incluant les communes avoisinantes (Plan de Cuques, Allauch & Aubagne).
Avec la construction du canal et malgré un doublement de la population en 40 ans, les 321 000 Marseillais disposent en 1876 de trente fois plus d'eau par jour et par habitant : 370 litres pour l'usage domestique et 660 litres pour les activités industrielles.

DESSERTE DE MARSEILLE
De Saint-Antoine (15ème arrondissement de Marseille), un premier embranchement part à l'ouest en direction de l’Estaque (16ème arrondissement). Le canal principal contourne le vallon des Aygalades et s'accroche aux flancs de la chaîne de l’Etoile en direction de l'est. Au lieu dit Four de Buze, dans le 14ème arrondissement, le canal se subdivise en deux :

· La branche principale au sens historique part vers le sud, alimente le réservoir du Merlan, et de là descend vers les Chutes-Lavie et le palais Longchamp. L'arrivée de l'eau et la construction des réservoirs souterrains, deux gigantesques bassins de décantation de 4 250 m2 et 4 900 m2, réalisés en 1854 sous le jardin Longchamp, donnent lieu à la création du palais Longchamp en 1862 par l'architecte Espérandieu. Malheureusement, les limons de la Durance les rendent rapidement inefficaces et la construction d'autres équipements est nécessaire. Le problème de filtration des eaux de la Durance ne sera résolu qu'en 1882. Ces bassins seront désaffectés en 1969. Le décor du palais avec les statues marines, les cascades et les jets d'eau illustre la joie que les Marseillais éprouvent à l'idée de disposer enfin d'eau à volonté.

· L'autre branche poursuit vers l'est, continuant à longer les collines en vue de desservir la partie périphérique de la ville qu'il va contourner jusqu'au sud. Il traverse Château-Gombert (13ème arrondissement), fait le tour de Plan de Cuques (commune distincte de Marseille), passe au pied d'Allauch (autre commune), et revient sur les Olives (12ème arrondissement).
Il passe en tunnel sous les Trois Lucs, puis laisse un embranchement à l'ouest vers Saint Julien et le réservoir de Saint Barnabé (12ème arrondissement), et un autre vers les Camoins et Aubagne à l'est.
Il contourne la Valentine (11ème arrondissement), traverse la vallée de l’Huveaune par un dispositif étonnant : entre un premier siphon sous la « petite route d'Aubagne » et, plus récemment, l'autoroute, et un second sous la ligne de chemin de fer de Marseille Saint Charles à Vintimille (frontière italienne) et la route nationale 8, le canal passe par-dessus l'Huveaune par une conduite forcée. Ayant rejoint le versant sud, le canal repart en direction de l'ouest : la Valbarelle, Saint Tronc (10ème arrondissement), la Campagne Berger, le Redon, Mazargues (9ème arrondissement), la Campagne Pastré, et enfin la Madrague de Montredon (8ème arrondissement).
Il termine son parcours à une altitude de quelque 10 mètres, avant de se jeter dans la mer au mont Rose, ayant approvisionné en eau tous les quartiers de Marseille.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur cet ouvrage, je vous recommande le site lecanaldemarseille.fr.

Contenu initial de la cache :
• 1 log book + instructions
• 1 crayon
• 1 bague en perles
• 1 pin’s avion
• 1 magnet chien.

Quant à l’emplacement de la cache, il a été choisi dans le quartier où je suis né et sur une portion du canal où ma grand-mère m’amenait en promenade lorsque j’étais enfant. Pour y accéder, je vous conseille de passer par la traverse Aurore (11ème arrondissement).

La cache est située sur le tracé du GR2013, créé à l'occasion de MARSEILLE 2013 CAPITALE EUROPEENNE DE LA CULTURE.

A proximité du canal, prenez garde de ne pas vous approcher du bord car une chute peut facilement arriver.

Additional Hints (Decrypt)

neohfgr

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.