Skip to Content

<

Ouvrage de Thiaumont

A cache by petit soldat et Scratchette Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 05/05/2014
Difficulty:
2.5 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

L’ouvrage de Thiaumont est un petit ouvrage d’infanterie construit en rive droite de la Meuse entre l’ouvrage de Froideterre et le fort de Douaumont à 350 mètres d’altitude. C’est un ouvrage d’infanterie de liaison qui renforce la défense entre ces deux ouvrages.


L'ouvrage de nos jours : il ne reste pratiquement rien de l'ouvrage de Thiaumont, si ce n'est un paysage buriné et quelques traces de vestiges.

 

 

L'ouvrage de Thiaumont a été construit entre 1887 et 1888. Entre 1902 et 1905, avec l'apparition des obus modernes, il subit une série de modifications importantes visant à le moderniser. Ainsi sont ajoutés: Une casemate de Bourges sur sa face est comportant 2 canons de 75 mm; Un abri bétonné comportant un rez-de-chaussée et un sous-sol de 3 pièces chacun de 2,5 m par 6; Un observatoire bétonné sur la face avant ainsi que 2 tourelles de mitrailleuses de part et d'autre. La sortie se trouve au sud. Un fossé entoure l'ouvrage lui-même prolongé d'un puissant réseau de fil de fer de 30 m de large. A l'origine une petite voie ferrée venant directement de la forteresse de Verdun pouvait alimenter en obus les 2 canons de 75 de la casemate de Bourges. Cependant, par le décret du 5 août 1915 supprimant l'armement et l'approvisionnement des fortifications, le stock d'obus a été enlevé ainsi que les 2 canons.

Au commencement de l'offensive allemande sur Verdun, il n'a pas été possible de procéder au réarmement de l'ouvrage de Thiaumont, c'est donc sans pièce d'artillerie qu'il entre dans la bataille.

De mars à mai L'ouvrage est bombardé en permanence par l'artillerie Allemande. L'ennemi tente une première fois de s'emparer de l'ouvrage mais n'y parvient pas. Plusieurs autres attaques échouent également.

En juin Les Allemands se rapprochent sensiblement. Bombardés sans répit, le réseau de fil de fer ainsi que le fossé ne présentent plus un obstacle. Les 2 tourelles de mitrailleuses sont détruites et ne peuvent rendre plus aucun service.

23 juin, vers 8 h 30 les restes de l'ouvrage tombent aux mains de l'ennemi après un combat au corps à corps, mètre après mètre. Dans l'ouvrage, 30 prisonniers français sont capturés. Les Allemands organisent tout de suite la défense en construisant des barricades de sacs de sable à l'entrée de l'abri. Dans les locaux très endommagés, gisent les blessés et les hommes encore valides.

Du 24 au 29 juin Les combats sont très violents autour de l'ouvrage. Plusieurs attaques françaises sont lancées pour tenter de le reprendre mais les Allemands en restent les maîtres.

30 juin Une attaque de plus grande envergure est lancée sur l'ouvrage. Les 4e et 5e bataillons du 248e R.I. ont reçu l'ordre de se porter sur Thiaumont et d'attaquer face à eux, sous les ordres de leur chef de corps, le lieutenant-colonel Marchand. Cependant, ce n'est qu'au levé du jour qu'ils parviennent au retranchement Z et ses abords, qui constituent leur base de départ. Leur placement n'est pas achevé que l'artillerie française, non renseignée sur les mouvements des lignes, déclenche un formidable tir de barrage et leur inflige de lourdes pertes au point de les désorganiser en partie. En conséquence, le lieutenant-colonel Marchand propose de remettre l'attaque au lendemain. Cependant, sa demande est rejetée.

1er juillet A 10 h, les 4e et 5e bataillons du 248e R.I. qui ont attaqué la veille sur Thiaumont, renouvellent leur tentative. A 11 h, les retranchements Y et Z respectivement à 300 et 400 m du P.C. 119 sont reconquis. Par cette action, le commandement local croit l'ouvrage de Thiaumont de nouveau en possession des Français et diffuse la nouvelle à 11 h 30. C'est bien évidemment une erreur ! En fait, de faibles terrains sont réoccupés et les objectifs fixés sont loin d'être atteints. Les combats restent anarchiques jusqu'a la nuit.

2 juillet Dans le secteur de Thiaumont, la lutte commencée le 30 juin se poursuit sans améliorations marquantes. Dans la nuit, la 127e brigade est relevée. En 6 jours de combat, le 261e R.I. a perdu devant Thiaumont 28 officiers et 1200 hommes. Sur ses 3 chefs de bataillon, 2 sont tués et le dernier est grièvement blessé. Les survivants sont à bout de force.

4 juillet L'ennemi tente de renforcer ses lignes sur Thiaumont en tentant d'encercler l'ouvrage (202e R.I.). Voyant déboucher l'ennemi de l'ouvrage de Thiaumont, le 202e R.I. part à la charge le long de la route de Thiaumont et parvient à le faire reculer et le maintenir devant l'ouvrage. A la tombée du jour, le 202e R.I; ne compte plus qu'une centaine d'hommes valides. Les alentours de l'ouvrage de Thiaumont sont un véritable charnier.

3 août Etant parvenu à reprendre subitement le village de Fleury, la ligne allemande est désorganisée. Profitant de ce flottement chez l'adversaire, la 7e compagnie du 96e R.I. s'élance à 18 h sur l'ouvrage et parvient à le reprendre en faisant 40 prisonniers. Une section le dépasse même et va s'installer quelques 10e de mètres en avant.

4 août Dès l'aube, les troupes ennemies s'élancent sur le 96e R.I. En certains points, il doit reculer. Cependant, les débris des 5e, 6e, 7e et 11e compagnies parviennent à conserver l'ouvrage et son saillant. Au soir, la trentaine d'hommes qui composent ces éléments est relevée et laisse les ruines de l'ouvrage au 81e R.I.

5 août Le bombardement est violent sur l'ouvrage. De nombreux blessés s'y entassent, espérant trouver un abri. 8 août A 5 h, l'ennemi s'élance sur l'ouvrage et parvient à le reprendre. Toute la journée, de violentes contre-attaques françaises sont lancées par les 71e et 122e R.I. A 15 h, le 71e parvient à reprendre l'ouvrage mais doit l'évacuer à 18 h. 9 et 11 août Les tentatives de contre-attaques sur Thiaumont ne donnent pas de résultats.

24 octobre (Grande offensive française sur la rive droite) A 11 h 39, le 4e Mixte Z.T. s'élance à travers le barrage d'obus et parvient à atteindre l'ouvrage de Thiaumont qu'il réoccupe.

 

Flag Counter

Additional Hints (Decrypt)

cnf nh fby
abg ba gur tebhaq

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.