Skip to Content

<

Paccard Bells

A cache by sobersong Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 1/16/2015
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Cette cache est consultable en Français or available in English



Paccard Bells


Cette cahe est la bonus d'une mini série. Vous devrez trouver les indices dans les caches : Alphabet Haut-Savoyard: lettre A pour Abbaye et Liberty Bell pour obtenir les coordonnées finales.

La fonderie Paccard

L'histoire de la fonderie de cloches Paccard date du printemps de l'année 1796 lorsque Antoine Paccard alors syndic (maire) du petit village de Quintal, dans l'agglomération d'Annecy (Haute-Savoie), et forgeron agricole de son état, doit réaliser une nouvelle cloche pour l'église du village afin de remplacer celle qui avait été détruite lors de la Terreur. Son métier étant de forger des fers à chevaux et des bandes de roulement pour les roues des chars, pas de fondre des cloches, il fait appel à un fondeur professionnel itinérant, Jean Baptiste Pitton, originaire de Carouge, petite ville située aux portes de Genève en Suisse, pour réaliser la nouvelle cloche.

Vers 1857, son fils Claude transfère la fonderie familiale de Quintal vers la commune d'Annecy-le-Vieux. Le chemin de fer vient d'arriver à Annecy. Ses neveux, Georges et Francisque, font évoluer la fonderie en entreprise spécialisée. Georges Paccard redécouvre et met au point toutes les techniques de fabrication des cloches, des plus petites aux plus massives. La fonderie acquiert une réputation mondiale. En 1891, il coule la plus grosse cloche de France, la « Savoyarde », un bourdon qui sera installée au Sacré-Cœur de Montmartre à Paris, offerte par Mgr François-Albert Leuillieux, archevêque de Chambéry. Ce bourdon, toujours un des plus gros du monde, pèse 18 835 kg, mesure 3,06 m de hauteur pour 9,60 m de circonférence extérieure, avec une épaisseur à la base de 22 cm, et un battant de 850 kg.

En 1914, ses fils ont coulé, la « Jeanne-d'Arc », un bourdon de 16 tonnes; avec ce dernier, est mis au point le système d'accordage qui permet aux cloches de sonner parfaitement justes. Installé en 1920, ce bourdon disparaîtra dans l'incendie de la cathédrale après le bombardement de Rouen en juin 1944; pour le remplacer un premier carillon de 50 cloches est installé en 1954 dans la cathédrale. En 1959, la « Jeanne-d'Arc » est refondue en un bourdon plus petit (10 tonnes), mais accompagné de 6 autres cloches d'une tonne.

Ainsi, lors de cette même période (depuis la fin du XIXe siècle), voit aussi l'âge d'or des carillons, qui vont concurrencer les cloches et les horloges, et dont la fonderie va devenir le grand spécialiste mondial. Elle est aujourd'hui dirigée par la 7e génération. Parmi les plus importants carillons réalisés : Tour Yolande de Chambéry (70 cloches), Université de Californie à Berkeley (68 cloches), le carillon de Douai pour le beffroi de l'hôtel-de-ville (62 cloches), cathédrale Saint-Bénigne de Dijon (56 cloches), basilique Sainte-Thérèse de Lisieux (48 cloches), église Saint-Blaise de Sévrier (40 cloches en 2001), le carillon du Mas Rillier (50 cloches).

En 1950, le gouvernement américain commande 57 cloches, répliques exactes de la fameuse « Liberty Bell », une pour chaque capitale de chaque état. En juillet 1951, Le gouvernement américain offre la 57ème à « Annecy en reconnaissance de l'habilité technique et de l'art de ses ouvriers et pour rappeler que la liberté est un héritage commun ». Cette cloche fût installée dans l'église des Fins.

En 1986, à l'occasion de la visite du Pape Jean-Paul II, deux cloches ont été fondues; la première de 145 kilos a été offerte au pape qui a désiré qu'elle soit installée dans une église de Pologne; la deuxième de 160 kilos, dénommée « Karol » a été intégrée dans le carillon Paccard de la Basilique de la Visitation à Annecy, en respectant le « profil Paccard »

Depuis 1984 l'entreprise à ouvert un musée ou l'on peut à de raeres occaasions assister à la fonte de cloches.

_______________________________________________________________________________________

Pour la cache:les coordonnées finales sont de la forme: N 45°(D-A).660 E 006°09.0(B+C-A)

Vous pouvez valider votre réponse par ce checker:


Paccard Bells


his cache is the bonus of a mini serie. You will have to find the clues in the caches :Alphabet Haut-Savoyard: lettre A pour Abbaye and Liberty Bell to obtain the final coordinates

The Paccard foundry

The history of bell foundry Paccard date of spring 1796 when Antoine Paccard then Mayor of the village of Quintal, in the city of Annecy (Haute-Savoie), agricultural blacksmith of his state , should undertake a new bell for the village church to replace one that was destroyed during the Terror. His job is to forge horseshoes and metal bands for the wheels of chariots, not to melt bells, he uses a mobile professional founder, Jean Baptiste Pitton, from Carouge, a small town near Geneva Switzerland, to realize the new bell.

Around 1857 his son Claude transfers Quintal foundry family to the town of Annecy-le-Vieux.
The railroad has arrived in Annecy. His nephews, George and Francisque, changed the foundry specialist company. Georges Paccard rediscovers and develops all the bells manufacturing techniques, from the smallest to more massive.
The foundry acquired a worldwide reputation. In 1891 he runs the largest bell in France, the "Savoyarde", a drone that will be installed at the Sacred Heart of Montmartre in Paris, offered by Mgr François-Albert Leuillieux, Archbishop of Chambéry. This drone, always one of the biggest in the world, weighs 18 835 kg, 3.06 m in height to measure 9.60 m outer circumference, with a thickness at the base of 22 cm, and a beating 850 kg.

In 1914, his son sank, the "Joan of Arc", a bell 16 tons; with this one, is developed the tuning system that allows bells ringing perfectly just. Installed in 1920, this drone will disappear in the burning of the cathedral after the bombing of Rouen in June 1944; to replace a first chime of 50 bells installed in 1954 in the cathedral. In 1959, the "Jeanne d'Arc" is consolidated into a smaller bell (10 tons), but accompanied by six other bells of a ton.

Thus, during the same period (from the late nineteenth century), also sees the golden age of chimes, which will compete with bells and clocks, and whose foundry will become the world's foremost expert. It is now run by the 7th generation. Among the most important chimes made: Yolande Tour de Chambéry (70 bells), University of California, Berkeley (68 bells), the chimes of the belfry Douai Hotel de Ville (62 bells), Saint-Bénigne cathedral Dijon (56 bells), Basilica of St. Thérèse of Lisieux (48 bells), church of St. Blaise Sévrier (40 bells in 2001), the chime Mas Rillier (50 bells).

 

In 1950, the US government ordered 57 bells, exact replicas of the famous "Liberty Bell", one for each capital of each state. In July 1951, the US government provides to the 57th bell to "Annecy in recognition of the technical skill and art of his workers and to remember that freedom is a common heritage". This bell was installed in the church of Fins (Annecy).

En 1986, à l'occasion de la visite du Pape Jean-Paul II, deux cloches ont été fondues; la première de 145 kilos a été offerte au pape qui a désiré qu'elle soit installée dans une église de Pologne; la deuxième de 160 kilos, dénommée « Karol » a été intégrée dans le carillon Paccard de la Basilique de la Visitation à Annecy, en respectant le « profil Paccard »

 

In 1986, on the occasion of the visit of Pope Jean-Paul II, two bells were melted; the first 145 kilos was offered to the Pope who desired it to be installed in a church in Poland; the second 160 kilos, called "Karol" has been integrated into the Paccard bells of the Basilica of the Visitation at Annecy, respecting the "Paccard profile»

 

Since 1984 the company opened a museum where you can rares occaasions to attend the melting of bells.

_______________________________________________________________________________________

For the cache, the final coordinates are on this form : N 45°(D-A).660 E 006°09.0(B+C-A)

You can verify your coordinates with this checker :


Additional Hints (Decrypt)

SE : zntaégvdhr
RA : zntargvp

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

58 Logged Visits

Found it 52     Write note 3     Temporarily Disable Listing 1     Enable Listing 1     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 9 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.