Skip to Content

<

Révisions du bac #6 – philosophie

A cache by Karadoc123 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 02/01/2015
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Vous préparez le bac et aimez le géocaching ? Pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable ?

Cette mystery est cependant ouverte à tout le monde.

Voici une occasion de réviser un sujet classique de philosophie.



L’art nous détourne-t-il du réel ?

 

 

Le paradoxe de l’art

En tant que divertissement, l’art nous permet de nous évader et de nous éloigner de la réalité dont il nous distrait. En même temps, sans être une copie conforme de la réalité, l’art en est une imitation dont il exprime un instant, une intention, un mouvement. En ce sens, il nous ramène à la réalité en nous en offrant une perception nouvelle. Il semble donc paradoxal qu’il puisse nous en détourner.

 

L’art n’est pas le réel

Un roman, un air de musique, une pièce de théâtre, une sculpture ou une toile, quelle que soit sa forme, l’art nous divertit. En ce sens, il peut être opposé à la réalité crue de la vie quotidienne. Il peut même participer à une stratégie d’évitement des questions existentielles. Tels Madame Bovary fuyant la banalité de son quotidien dans les lectures, nous pourrions chercher refuge dans la contemplation, voire la création, d’une œuvre d’art pour oublier le présent. L’art aurait donc la vertu de nous faire rêver en enjolivant une situation banale ou au contraire de nous détourner du réel en nous écartant d’une vérité désespérante. Ce pouvoir d’évasion nous détourne assurément de l’instant présent.

De plus, que ce détournement soit jugé positivement ou négativement, l’art semble n’être qu’illusion, puisqu’au mieux il imite le réel sans l’être véritablement. « Le concept de chien n’aboie pas », comme aurait dit Spinoza, façon de distinguer le concept de chien et le chien lui-même.

René Magritte s’amuse d’ailleurs à provoquer notre réflexion à se sujet avec son célèbre tableau représentant une pipe soulignée de la phrase «Ceci n’est pas une pipe». L’art ne serait au mieux qu’une représentation, une idée du réel mais pas le réel lui-même.

 

L’art nous révèle le réel

Pourtant, l’art s’inspire du réel pour le dépasser. Même lorsqu’il s’en abstrait, peut-être même surtout lorsqu’il s’en abstrait, il le transcende et le sublime. En effet, il nous en offre une perception nouvelle, différente de la perception fugitive de l’instant, en fixant notre attention sur une sensation.

Par exemple, les saisons de Vivaldi, pourtant succession de notes de musique individuelles, expriment tour à tour la fraîcheur printanière, l’écrasante chaleur estivale, le tourbillon de la chute des feuilles mortes en automne ou encore le puissant vent d’hiver.  Il n’est pas nécessaire que cette réalité soit présente pour la ressentir ; il suffit de l’avoir connue autrefois.

Sonia Delaunay - Le bal Bullier

En jouant sur les formes, les couleurs et les mouvements, Sonia Delaunay nous fait ressentir l’agitation joyeuse du Bal Bullier peut-être davantage que le pourrait une photo pourtant plus « réaliste ».

photo - le bal

Dépassant le réalisme immédiat, la Maternité Debout, de Gérard Ramon, exposée à l’entrée de Villepreux et mise à l’honneur par Marmotteuse dans la première cache de la série L’Art à Villepreux, réveille en nous le souvenir familier de l’enfance, celui de la parentalité et des premiers pas. C’est l’émotion qui est à l’œuvre bien plus que le regard.

Gérard Ramon - La maternité debout

Ces quelques exemples illustrent l’apport de l’art par rapport à notre perception. Il s’adresse à nous sur le plan de la sensation et de l’émotion bien plus que sur le plan de la raison.

En jouant sur le registre de la mémoire sensorielle, l’art nous fait vivre un réel, présent ou passé, avec plus d’intensité. Il stimule notre perception et amplifie ce réel.

Certes notre perception première du réel n’est pas le réel : elle n’en est qu’un aperçu, souvent assez pauvre et fugitif, limité par nos sens, mais en faisant appel à l’émotion, l’art enrichit cette perception et en explore les limites. Il nous fait comprendre que nous ne pouvons pas saisir entièrement le réel. En sublimant ce dernier, l’art rend perceptible l’imperceptible.

Curieusement, c’est parfois l’art abstrait, le plus éloigné de la figuration réaliste, qui éveille le plus de sensations et nous relie le plus intensément avec le réel. Pour autant, l’art contemporain ne se réduit pas à une émotion pure : qu’il évoque une forme ou un simple souvenir, il se rattache tout de même à un élément de la réalité.

Sonia Delaunay - Prisme

Ainsi, bien qu’il soit source de distraction, l’art nous ancre au réel bien plus que nous pourrions le penser au premier abord. Il nous permet de vivre ce réel avec plus de force, à en ressentir simultanément différents aspects et à en conserver finalement la sublime part : l’émotion que ce réel a provoqué.

 

Le réel, oui… mais lequel ?

La véritable question n’est peut-être pas de savoir si l’art nous détourne du réel ou pas. Nous avons vu qu’il pouvait nous distraire du banal pour nous faire percevoir le sublime que recèle le réel. Encore faut-il savoir de quelle réalité l’art se fait ainsi l’amplificateur.

Pour chaque individu, la perception non-mentale fait écho à une réalité perçue qui lui est personnelle. L’émotion que suscitera l’œuvre d’art ne sera évidemment pas identique pour chacun d’entre nous. Ce n’est donc pas une unique réalité à laquelle l’art nous attache mais une infinité.

Ce pouvoir multiplicateur est dévoyé lorsque l’art devient un objet de consommation ou qu’il est jalousement conservé pour sa valeur marchande. Paradoxalement, c’est lorsqu’il est le plus ancré au matériel qu’il cesse de sublimer le réel : simple expression d’esthétisme, il se limite alors à flatter le narcissisme de celui qui le possède. Le réel cède alors la place à l’illusion.

 


La cache ne contient pas de crayon. Pensez à apporter le votre.

 

Additional Hints (Decrypt)

QZF+

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

59 Logged Visits

Found it 48     Write note 8     Temporarily Disable Listing 1     Enable Listing 1     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 14 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.