Skip to Content

<

Tramway de la Haute-Vienne : la gare de Crézin

A cache by Chtigones Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 12/01/2015
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

[FR] Cette série a été lancée par AirV. Elle met en valeur ces petites bâtisses, souvent oubliées, qui sont la trace d'un réseau de transport en commun important à la fin du 19ème siècle. [EN] This series was launched by AirV. It enhances these small buildings, often forgotten, which are the testimony of an important public transport network at the end of the 19th century.



-------------------oOo-------------------

[FR]

Les premiers tramways sont apparus aux États-Unis tractés par chevaux en 1832 sur une ligne qui reliait New York à Harlem.
En France, la première ligne de tramway (tiré aussi par des chevaux) a été mise en service en 1838 entre Montrond-les-Bains et Montbrison dans la Loire. La première ligne de tramway électrique a été ouverte en France en 1890 à Clermont-Ferrand.

En Haute-Vienne, dès 1861, le Conseil Général commence à réfléchir à l'installation d'un réseau dans le département. Ce n'est qu'à partir de 1881, soutenue par loi visant à développer ces réseaux que le Conseil Général commence les consultations sur le financement et les technologies.
En 1899, Messieurs Laroudi et Rougerie ont obtenu la concession de construction et d'exploitation de la ligne de 11 km entre Limoges et Aixe-sur-Vienne le long de la "nouvelle route d'Aixe" --- ouverte en 1861. Après seulement 1,5 km de ligne construite, le projet est abandonné après la faillite des concessionnaires et ce n’est qu’en 1906, après que le département a recréé la société sous forme de régie (Tramways Electriques de la Haute-Vienne) que les travaux reprirent. Le 20 janvier 1908, la ligne Limoges-Aixe est inaugurée avec 16 allers-retours par jour.

Plan du réseau de tramways départemental dans les années 30

Afin d’alimenter tout le réseau une centrale électrique et un barrage sur la Vienne sont construits au Bussy-Varache près d’Eymoutiers qui permettaient non seulement de faire fonctionner le réseau de tram mais aussi d’alimenter en électricité les villages traversés. Une centrale à vapeur fonctionnant au charbon est aussi construite au Val de l’Aurence proche de la ligne de St Junien. Sur le même site, se trouvaient les ateliers de maintenance tandis qu’un dépôt était construit juste à coté de la gare Montjovis.
En 1909, la régie des Tramways Electriques de la Haute-Vienne est transformée en une société anonyme : la compagnie des Chemins de Fer Départementaux de Haute Vienne (CDHV)


Plan du "RER" Limougeaud imprimé au dos des tickets

De 1911 à 1913, les quatre lignes prévues en 1906 sont ouvertes (pour une longueur totale de réseau de 318 km) :
Limoges – Aixe - St Mathieu – Rochechouart
Limoges – Chateauponsac - St Sulpice les Feuilles
Limoges – Oradour sur glane - Bussière Poitevine (avec une branche vers St Junien)
Limoges – Aureil – Eymoutiers – Peyrat le Château.

L'étoile des tramways départementaux permettait aussi une desserte cadencée de la banlieue de Limoges évoquant la fréquence de certaines lignes du RER parisien : un réseau avec comme colonne vertébrale Crézin -Séreilhac et doté de deux antennes vers Landouge et Couzeix.

A la suite de la seconde guerre mondiale, le réseau de tramways vieillissants nécessitait des investissements importants afin de pouvoir lutter contre la concurrence grandissante du réseau départemental de bus.
Au mois d’août 1948, un accident entre deux convois accéléra la décision de mettre un terme à l’histoire du tramway en Limousin. Le 28 février 1949, les derniers voyageurs limousins ont voyagé par tram dans le département. Les derniers rails sont retirés en 1952.

Le réseau de trams est remplacé par un réseau de bus géré par la Régie Départementale des Transport de la Haute-Vienne (RDTHV) qui continue, encore aujourd'hui, à relier les villes et villages du Limousin.

Du réseau de trams ne reste plus aujourd’hui que les gares (transformées en maison d’habitation ou local technique) avec leurs architectures si particulières. Les rails et caténaires encore en place sont conservés dans le village martyr d’Oradour mais aussi au niveau du terminus de St Junien.
Un petit musée retraçant l’histoire du tramway départemental existe au niveau de l’ancienne gare de « La forge » entre St Mathieu et Oradour-sur-Vayres.

La gare de Crézin et l'abribus qui l'a remplacée

Le bâtiment de gare de Crézin a été récemment rénové. On distingue encore sous le toit les carreaux de faïence qui forment le nom de la gare : "Crézin". Il abrite une agence immobilière et à deux pas se trouve un abribus de la ligne qui dessert désormais le secteur...

[EN]

The first streetcars appeared in the United States towed by horses in 1832 on a line which connected New York in Harlem. 

In France, the first streetcar route was launched in 1838 between Montrond-les-Bains and Montbrison (Loire). The first electric streetcar route was opened in France in 1890 in Clermont-Ferrand.

In Haute-Vienne, on January 20th, 1908, the line Limoges-Aixe was inaugurated with 16 round trips a day.
From 1911 till 1913, four lines planned in 1906 are opened (for a total length of network of 318 km): Limoges - Aixe - St Mathieu - Rochechouart Limoges - Chateauponsac - St Sulpice les Feuilles Limoges - Oradour sur Glane - Bussière Poitevine (with a branch towards St Junien) Limoges - Aureil-Eymoutiers - Peyrat Le Château.

In August 1948, an accident between two convoys accelerated the decision to put an end to the history of the streetcar in Limousin. On February 28th, 1949, last travelers used the streetcar in the department. The last rails are removed in 1952.

The tramway network is replaced by a bus network managed by the Departmental Network of Transport of the Haute-Vienne (RDTHV) which continues, evenday, to connect cities and villages of Limousin.

The building of station of Crézin was renovated recently. We still distinguish under the roof the tiles which form the name of the station: "Crézin".  It shelters a real estate agency and close is a bus shelter of the line which serves now the sector ...

--------------------------------------------

La boîte est de taille nano - The size of the box is "nano"

--------------------------------------------

Sources :
- Chemins de fer Départementaux de la Haute Vienne – CDHV : http://td87.free.fr/index.htm
- Louis Gildas « Il était une fois... les tramways départementaux et urbains de Haute-Vienne et de Limoges au début du XXe siècle», Communication presse édition (2001) 168pp — ISBN: 2845031114. (disponible à la BFM)

Additional Hints (Decrypt)

[FR] Nyyb ?
[EN] Uryyb ?

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.