Skip to content

<

Les communes du Nord : Jenlain

A cache by F1LPT Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 01/10/2016
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Les blasons des communes du Nord


Les communes de Nord est une série de caches particulières construites grâce à la collaboration entre les géocacheurs.

Basé sur la participation volontaire, le principe de la série est simple : le premier qui le désire se propose pour poser une cache dans la ou les communes de son choix, selon les préconisations suivantes :

Dans le département du Nord, il y a 650 communes, à vous de jouer...

Carte des communes du Nord

Pour réserver votre commune, mettre à jour votre contribution sur cette carte et faire entrer votre cache dans la liste des signets, merci d'envoyer un mail à cette adresse dédiée à la série :
communesdunord@gmail.com
Par retour de courriel, nous vous adresserons le code html pour la série "Les communes du Nord"

Nous sommes heureux d'étendre au Nord, l'idée originale d'ATMO Studio que nous remercions sincèrement pour son aide. La première série "Les communes de Vendée" est née non loin de La Roche sur Yon, à Nesmy .



 

                                                               

   
                                   

Jenlain, noms anciens : Genlain, 1096, Ch. du tournoi d'Anchin, Le Carp. Pr. II, 14. - Jenleng, 1135, Titre de Saint-Aubert, Le Carp. Pr. II, 82. - Genlaing, 1148, Cart. de l'égl. de Cambrai. - Genlain, 1186, J. de G., ann. du Hain. XII, 339. - Jenlains, 1197, Tit. de Saint-Jean de Val. - Geulaing, 1243, Miroeus I, 759. - Genlayn, 1244, Cart. de Flandre. - Jalain, 1484, Manusc. de la bib. de Val. - Jenlaing, 1650, S. Leboucq, 223. - Jeullaing, 1662 , Inscrip. de la cloche.
Monuments : Église plus ancienne que le choeur de cet édifice ; il fut bâti en 1662. Château moderne ayant appartenu à la famille de Robaulx.
Faits historiques : Paroisse du décanat de Valenciennes, en 1186.
Les noms de plusieurs de ses seigneurs figurent dans des actes du moyen-âge.
En septembre 1244, Gauthier de Genlayn et plusieurs autres seigneurs de Flandre rendirent un jugement qui adjuge à Thomas et à Jeanne, sa femme, comte et comtesse de Flandre et de Hainaut, les terres de Crévecœur et d'Arleux forfaites sur Mathieu de Montmirail pour les dommages qu'il avait causés au comte et à la comtesse, et le condamne à 1,000 marcs d'argent.
Ce village est chef-lieu d'un bataillon de garde nationale; il y existe un relai de poste et deux relais de malle-poste.
La population de Jenlain, qui n'était en 1707 que de 181 individus et en 1789 que de 458, en comprend aujourd'hui 959, dont 43 indigens et 4 mendians.
Son territoire consiste en 584 hectares, savoir : 500 en terres labourables, 23 en prés, 30 en terrains plantés, 4 en bois, 8 en propriétés bâties, 18 en routes et chemins, et 1 en rivière.
On y cultive le froment, le seigle, l'orge, l'avoine, les fèves, les féveroles, l'hivernache, les pommes de terre et les betteraves. Son produit principal est le froment.
La principale industrie des habitans, après l'agriculture, est le sciage du bois. Jenlain possède une fabrique de chicorée, une teinturerie de toiles et cotons unis, 3 moulins à farine mus par l'eau et 4 brasseries.
Hameaux et lieux dits : Le Château. Derrière le Château. Les Champs Notre-Dame. Les Quatre Muids d'en-bas. Les Deux Chemins de Sebourg.


Le château de Jenlain, d'une construction élégante et solide, est bâti au centre d'un village populeux et pittoresque, placé au point où la grande route de Valenciennes vers les Ardennes se divise en deux branches se dirigeant vers Bavai et le Quesnoy.
Le château de Jenlain a été occupé dans le siècle dernier (XVIIIème) par plusieurs générations de la famille des comtes d'Espiennes alliée avec celle des Razoir de Croix, qui a fourni des prévôts à la ville de Valenciennes. M. d'Espiennes de St Rémi laissa ce beau domaine, après l'avoir magnifiquement embelli, à M. le comte d'Espiennes son fils, qui fut colonel de la garde nationale de Valenciennes en 1790. Le comte Charles-François-Julien d'Espiennes, son fils, Chevalier de l'Ordre de St Jean de Jérusalem, occupa cette belle propriété au commencement de ce siècle (XIXème) et la céda à M. le comte de Robaulx. A proximité de la forêt de Mormal, entouré des châteaux de Sebourg, d'Eth, de Frasnoy, de Roisin, de Ghissignies, de Ruesnes, etc... en face d'un relai de poste, le château de Jenlain est une des plus agréables résidences du département du Nord. Le bâtiment principal est du XVIIIe siècle. La grange est la partie la plus ancienne (1701). Le pigeonnier est quant à lui daté de 1772. Le château date, pour la majeure partie de sa construction, de la deuxième moitié du XVIIIe siècle. C'est le type même de construction classique des demeures rurales, de ces "folies" que les nobles se faisaient construire à la campagne, sur leurs terres. Ils y passaient la belle saison ; le reste de l'année ils vivaient en ville, dans leur hôtel particulier.
Ce fut le cas de la famille d'Espiennes, implantée dans le Hainaut, dont l'origine de la noblesse remonte sous Philippe IV d'Espagne, du temps des Pays-Bas espagnols. Le village de Jenlain n'étant lui-même pas très ancien, il ne pouvait en être autrement du château. Celui-ci a été construit à l'emplacement d'une ferme seigneuriale, ensemble de bâtiments distribués autour d'une cour fermée, avec entrée sous un porche pigeonnier daté de 1772, portant en son cintre l'écusson des comtes d'Espiennes, écusson fortement martelé à la Révolution, par les "colonnes infernales". La grange au fond de la cour, aux puissants contreforts de grès, porte la date de 1701 gravée sur une pierre blanche insérée dans le cintre d'entrée. Sur le corps de logis principal, le fronton armorié, en pierre blanche sculptée, a fière allure et est heureusement encore intact du fait de son exposition au nord, à l'abri des pluies. Les deux blasons sont, à gauche celui de la famille d'Espiennes, et à droite celui des Razoir de Croix. C'est en 1777 que fut célébré le mariage de Jacques-Martin d'Espiennes, seigneur de Jenlain et de Marie-Jeanne Razoir de Croix, dame de Croix et de Forest, après publication des bans à la commune de Jenlain et à celle de Valenciennes. C'est à cette occasion que fut construit le logis principal avec le fronton armorié.

 

Additional Hints (Decrypt)

crgvg obhyrnh qnaf yr obhdhrg .

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.