Skip to content

<

[CVM] 39 - Thiais - Eglise et Fontaine-Lavoir

A cache by poulpophile Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 02/01/2016
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Cette cache fait partie de la série "Communes du Val-de-Marne" [CVM].
Thiais

Thiais, commune du Val-de-Marne de 643 hectares, est située au sud/sud-est de Paris, à environ 11 kilomètres de la cathédrale Notre Dame de Paris, et à proximité du Marché d'Intérêt National de Rungis et de l'aéroport d'Orly.
Les habitants et habitantes de la commune de Thiais sont appelés les Thiaisiens et les Thiaisiennes.

Histoire

Thiais fut longtemps un modeste village d'Île-de-France. À l'époque mérovingienne, il porte le nom de « Theodasium » et sous Charlemagne, il dépend de la célèbre Abbaye de Saint-Germain-des-Prés.
En 1250, se déroule dans l'église la cérémonie d'affranchissement des serfs. L'église, en grande partie détruite pendant la guerre de Cent Ans, est rebâtie peu après, puis dédicacée en 1484 en l'honneur de la Sainte Trinité, de Saint-Leu et de Saint-Gilles. Elle contient encore une cloche de 1584, avec inscriptions gothiques, nommée « Trinitate ».
La famille de Théophraste Renaudot, fondateur en 1631 du premier journal français « La Gazette », possède, au XVIIè siècle, un domaine au hameau de Grignon.
Au XVIIIè siècle, le chansonnier Charles Collé (1709-1783) puis l'auteur dramatique Jean-François Marmontel (1723-1799) y eurent une maison de campagne qui existe toujours. L'admirable route de Versailles, avec ses larges allées et contre-allées et ses quatre rangées d'arbres, fut ouverte par Louis XV en 1748, et Louis-François de Paule Lefèvre d'Ormesson de Noiseau, président à mortier au Parlement de Paris, devint en 1764 seigneur de Thiais. Les armes de la ville sont celles de la famille d'Ormesson, dont la devise est : « Grandegentisdecuslilia semper erunt » (Les lis seront toujours l'emblème de notre maison). Le 14 avril 1789, les habitants rédigent un Cahier de doléances en 39 articles et le premier Maire de Thiais, Pierre Menon, est élu le 9 février 1790.
Vers le début du XIXè siècle, des professeurs de l'École Polytechnique aimaient se réunir dans un pavillon Empire situé dans un grand parc, 49 avenue René Panhard. Pour tenter de dégager Paris menacée par les Prussiens, des combats acharnés sont livrés dans la commune le 30 septembre 1870. Un monument dressé près de l'ancienne mairie en rappelle le souvenir.
À la fin du XIXe siècle, le site champêtre, calme et verdoyant de Thiais et sa proximité de Paris attire une nouvelle population qui donne à la ville son caractère résidentiel. En 1929, le cimetière parisien de Thiais est inauguré, tandis qu'à partir de cette même époque se constitue peu à peu une zone industrielle.

L'église Saint-Leu Saint-Gilles


Dressée sur la butte aux Ormeaux, l'église de Thiais succède à plusieurs lieux de culte dont un oratoire chrétien puis une première église élevée au VIIIe siècle par l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés.
L'édifice est dédié à saint Loup, dit aussi saint Leu, dont les abbés de Saint-Germain-des-Prés avaient reçu des reliques, et à saint Gilles dont la tradition veut qu'il soit associé au précédent, en raison de la date commune de leur fête.
L'église a été consacrée en 1484 par dédicace solennelle de l'évêque de Paris, Louis de Beaumont de la Forêt.
Des parties anciennes, il subsiste les soubassements de la tour du clocher datant du XIIIe siècle. Détruit lors des invasions anglaises des règnes de Charles VI et Charles VII, l'édifice a probablement été reconstruit au XVe siècle. La façade principale daterait du XVIe siècle et comporte un portail Renaissance.
Au XVIe ou au XVIIe siècle, un bas-côté nord est ajouté. D'importants travaux de restauration ont permis, au XIXe siècle, de consolider l'édifice.
Elle est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques et renferme plusieurs œuvres d'art classées.

La Fontaine-lavoir


Citée pour la première fois au Xe siècle, la fontaine de la rue Robert Laporte est alimentée par le trop-plein d'une source qui descend du coteau.
En 1830, l'agrandissement par prolongement du lavoir, réalisé par l'architecte M. Molinos, permet de résoudre les problèmes d'insalubrité posés par les eaux des blanchisseries s'écoulant jusque-là dans les rues. Une partie de l'ouvrage est alors destinée aux blanchisseurs professionnels. En 1833, leur occupation est telle que le conseil municipal décide de réserver certains jours aux habitants de Thiais.
En 1843, l'architecte Claude Naissant procède à la reconstruction de la fontaine-lavoir devenue vétuste. Les roches récupérées lors de la démolition servent à la confection des assises, tandis que la vasque, le piédestal et les bassins utilisent la roche de Bagneux.
Depuis, seuls des travaux de consolidation et la construction d'un toit se sont ajoutés ; ils n'ont que peu modifié l'allure de la fontaine-lavoir qui a été entièrement restaurée en 1987-1988.

La cache est juste à côté de l'église Saint-Leu Saint-Gilles.

Additional Hints (Decrypt)

[FR] Nh pebvfrzrag qrf ehrf
[EN] Ng gur pebffvat bs gur fgerrgf

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.