Skip to Content

<

Une mare en gâtine

A cache by Max93600 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 03/17/2016
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Des mares artificielles, dont l'écosystème est proche de celui des mares naturelles, sont construites dans des buts d'agrément ou de protection d'espèces et de la Nature.

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe différentes techniques consistant à fabriquer un bassin qui puisse être rempli d’eau de façon naturelle ou humaine, limitant les effets de l’évaporation par les apports de la pluie, via un bassin hydrologique (toit, pelouse, prairie,…).

Si dans votre région, la nappe phréatique est très proche du sol, la création de la mare sera très simple car il suffit de creuser un trou de la taille et de la forme souhaitée pour avoir de l’eau, et cela permettra une colonisation végétale spontanée.


De l’argile naturelle pour étanchéifier le terrain…

Pour étanchéifier naturellement un terrain, on peut tout simplement utiliser de l’argile naturelle, qui est un étanchéifiant naturel. Cette méthode a été utilisée dans le passé pour élaborer la plupart des mares. L’eau d’alimentation proviendra de la pluie et du ruissellement, parfois de la récupération de l’eau d’un toit.

L’argile devra être disposée sur toute la surface sur une épaisseur de 20 à 30 cm pour assurer l’étanchéité et une longévité importante à la mare. Cette argile sera damée avec vigueur sur toute la surface. Les bords devront être de préférence en pente douce pour éviter les éboulements de terre.

Puis, il est essentiel de mettre en eau très vite pour éviter la détérioration de l’argile par les plantes ou encore les galeries de rongeurs.


Une terre argileuse ?

L'argile est une roche sédimentaire clastique ; c'est-à-dire provenant d'un dépôt formé de fragments brisés de roches, de minéraux ou d'organismes, souvent présentée sous forme d'une terre blanchâtre, douce au toucher, composée principalement de silice et d’alumine.

L'argile peut avoir :

  • une structure feuilletée (phyllosilicates). ce qui donne la plasticité; de cette roche
  • ou bien une structure fibreuse (sépiolite et palygorskite), ce qui lui donne ses qualités d'absorption.

L'argile hydratée est malléable, elle peut être mise en forme ; mise au four ("cuite") elle prend une consistance solide. Ces propriétés en font un matériau de choix pour la fabrication d'objets (potier, briquetier, maçon, ...).

Le site sur lequel cette mare est située provient du quaternaire correspondant à la troisième période géologique de l'ère cénozoïque (voir la carte géologique), la plus récente sur l'échelle des temps géologiques. Le début de la période serait évaluée à il y a environ 2,58 millions d'années

Le sol y est constitué d'altérites et de formations résiduelles telles que des argiles à silex, argiles sableuses et argiles limoneuses à silex.

Les altérites sont des roches formées par évolution sur place de formations plus anciennes : elles constituent des sols résultant du départ de matière par dégradation de la roche mère.

 

De la formation du sol dépend le type de plantes qui pourront y pousser.

En simplifiant un peu, on peut classer les éléments minéraux du sol en trois catégories, selon leur taille :

  • les sables, qui regroupent les éléments de plus de 50 µm (0,05 mm),
  • les limons, dont la taille est comprise entre 2 et 50 µm,
  • et les argiles, qui font moins de 2 µm.

Chaque sol est constitué de ces trois éléments minéraux, mais dans des proportions variables qui définissent sa texture.

Lorsqu'une terre comprend plus de 30 % d'argile, elle est généralement considérée comme argileuse. Les sols sableux, eux, comprennent généralement plus de 50 % de sable. Des termes scientifiques précis existent pour décrire la texture des sols : "limons sablo-argileux", "argiles sableuses", "sables argilo-limoneux", ...

Chaque type de sol possède ses avantages et ses inconvénients. Ainsi, les sols argileux sont plutôt lourds et difficiles à travailler, mais ils retiennent bien l'eau. Les sols limoneux sont relativement légers et faciles à travailler, mais ils ont tendance à former une croûte de battance qui peut gêner la levée des jeunes plantules.

Voici deux méthodes pour déterminer le type de sol où vous vous trouvez :

Le test du boudin

C’est le test de référence, à la fois facile et rapide à mettre en oeuvre, pour avoir une première information sur le type de terre que l’on possède.

Récupérez un peu de terre et un peu d’eau (dans la mare !) et effectuez le test !

Humidifiez la terre et essayez ensuite de la rouler en boudin. Si vous n’y arrivez pas ou si le boudin se désagrège au moindre mouvement, c’est que votre terre est plutôt sableuse. En la frottant entre le pouce et l’index, vous devriez d’ailleurs sentir qu’elle est un peu « râpeuse » : ce sont les grains de sable que vous sentez. Si vous réussissez à former un boudin mais que celui-ci se craquelle lorsque vous essayez de l’affiner, c’est que votre terre est plutôt limoneuse. Ce type de terre talque généralement les doigts, son toucher est dit « soyeux ». Enfin, si vous parvenez à former un boudin de 3 à 5 mm de diamètre sans qu’il se craquelle, alors votre terre est argileuse. Dans ce cas, des fentes doivent apparaître régulièrement au niveau du sol en période de sécheresse.

 

Le test de sédimentation 

Étant donné que les sols sont constitués de particules de taille variable, nous allons utiliser la sédimentation pour les différencier. Pour cela, mettez de la terre dans un bocal transparent, jusqu’à environ les deux tiers de sa hauteur. Ajoutez de l’eau de façon à remplir entièrement le bocal, puis agitez à l’aide d’un bâton et surtout pas en retournant le récipient. Si la terre a absorbé une grande partie de l’eau, n’hésitez pas à en rajouter de manière à ce que le bocal soit rempli, puis remuez à nouveau. Laissez ensuite reposer quelques instants (10 minutes minimum).

Les éléments les plus grossiers, donc les plus lourds, tomberont rapidement au fond du bocal. Les plus petits se déposeront en dernier. Les sables seront donc les premiers à se déposer, suivis des limons, puis des argiles.

Il suffira alors d’évaluer la proportion de chaque élément pour déterminer la texture de votre sol. Si l’eau située en haut du bocal reste trouble pendant longtemps, c’est que votre terre est argileuse et que les argiles en suspension mettent du temps à se déposer, car elles sont très nombreuses. Vous devez alors attendre un peu plus longtemps pour voir toutes les couches se déposer. Il est préférable, pour ce genre de test, de choisir un bocal le plus haut et étroit possible, afin de pouvoir bien différencier les couches. Vous pourrez ensuite comparer les résultats à ceux du test du boudin pour les affiner un peu.


Pour valider cette EarthCache, vous devez répondre aux questions suivantes :

  1. A l'aide de l'une des deux méthodes proposées dans le descriptif (ou les deux), indiquez le type de sol correspondant aux espèces ainsi présentées. Donnez un exemple.
  2. La matière argileuse destinée à la cuisson porte généralement un autre nom, quel est-il ?
  3. (FACULTATIF) Prendre une photo de votre GPS ou de vous-même devant la mare (attention à ne pas tombé dedans quand même !)

Loguez cette cache "Found it" et envoyez-moi vos propositions de réponses soit via mon profil, soit via la messagerie geocaching.com (Message Center), et je vous contacterai en cas de problème.



Artificials ponds, with an ecosystem close to natural ponds, are built with a goal of accreditation or protection of species and nature.

First, be aware there are various techniques of fabricating a tank that can be filled with water from natural or human way, limiting the effects of evaporation by the contributions of rain, through a watershed (roof, lawn, meadow, ...).

If in your area, the water table is very close to the ground, creating the pond will be very simple because you just dig a hole the size and shape desired to obtain water, and this will allow a vegetal colonization spontaneous.


Natural clay to waterproof the ground...

To naturally waterproof a field, you can simply use natural clay, which is a natural sealant. This method has been used in the past to develop most of the ponds. The feed water will come from the rain and runoff, and sometimes from the recovery of the water of a roof.

The clay must be disposed over the entire surface to a thickness of 20 to 30 cm to ensure tightness and a high durability to the pond. This clay will be packed with force over the entire surface. The edges should be preferably soft inclined to avoid ground landslides.

Then, it is essential to quickly fill with water to avoid deterioration of the clay by plants or by rodents galleries.


What is the clay?

Clay is a clastic sedimentary rock that is formed from a deposit of broken rock fragments, minerals or organisms, often presented as a whitish earth, soft feeling, composed mainly of silica and alumina.

Clay can have :

  • A laminated structure (phyllosilicates). which gives the plasticity of this rock
  • Or a fibrous structure (sepiolite and palygorskite), which gives it its absorption qualities.

The hydrous clay is malleable, it can be shaped; in the oven ("cooked"), it takes a solid consistency. These properties make it a material of choice for the manufacture of articles (potter, bricklayer, mason, ...).

The site on which this little pond is located is from the quaternary geological corresponding to the third period of the Cenozoic Era (see geological map), the most recent on the geological time scale. The start of the period would be evaluated there are about 2.58 million years.

The soil consists of regolith and residual formations such as flint clay, sandy clay and silty clays with flint.Regolith rocks are formed by local evolution of older formations: they constitute soil resulting from the starting material by degradation of the rock.

 

From soil formation depends on the type of plants that can grow there.

By simplifying, we can classify the soil mineral elements into three categories according to size :

  • Sands, which include elements of more than 50 microns (0.05 mm)
  • Silts, whose size is between 2 and 50 .mu.m
  • And clays, which are less than 2 .mu.m.

Each floor is composed of three mineral elements, but in varying proportions which define texture.

Where land includes more than 30% clay, it is generally regarded as clay. Sandy soils, they generally comprise more than 50% sand. Specific scientific words exist to describe soil texture "sandy clay loams," "sandy clay", "silty sands", ...

Each soil type has its advantages and disadvantages. Thus, the clay soils are rather heavy and difficult to work, but they retain water. Loamy soils are relatively light and easy to work, but they tend to form a crusting that can hinder the lifting of seedlings.

Here are two methods to determine the type of soil where you are.

The sausage test

That is the reference test, both quick and easy to implement, to have a first information on the type of land that we have.

Gather some soil and some water (in the pond !) and do the test!

Moisten the soil and then try to roll it into a sausage. If you do not succeed or if the sausage crumbles at the slightest movement, then your land is rather sandy. By rubbing it between thumb and forefinger, you should also feel it is a bit "rough": these are the grains of sand you feel. If you manage to form a coil but it cracks when you try to refine it, then your land is rather muddy. This type of land generally talque fingers, his touch is called "silky". Finally, if you manage to form a coil of 3 to 5 mm in diameter without cracks, then your soil is clay. In this case, slots must regularly appear at ground level during drought.

The sedimentation test

Since the soils are made up of particles of variable size, we will use sedimentation to differentiate. For this, put the soil in a transparent jar until about two-thirds of its height. Add water in order to completely fill the jar and shake with a stick and especially not by returning the container. If the earth has absorbed a lot of water, do not hesitate to add more so that the jar is filled, then stir again. Then let stand a few minutes (10 minutes minimum).

The coarser elements, so the heavier, faster fall in the jar bottom. The smallest will settle last. The sands are therefore the first to settle, followed by silts and clays.

It will then be sufficient to assess the proportion of each element in determining the texture of your soil. If the water at the top of the jar remains cloudy for a long time is that your soil is clay and the clay slurry take time to settle, because they are very numerous. You should wait a little longer to see all the layers settle. It is best for this kind of test, to choose the highest possible, and narrow jar, to differentiate the layers. You can then compare the results to those of the strand test to refine a little.


To validate this EarthCache, you must answer the following questions :

  1. On the information panel you will discover the different animal and plant species represented in this place. Using either of the methods proposed in the description (or both), specify the type of soil corresponding to species and presented. Give an example.
  2. The clay material for cooking usually has a different name, what is it?
  3. (OPTIONAL) Take a photo of your GPS or yourself in front of the pond (keep careful, do not fall into !)

Please log this cache "Found it" and send me your answers either via my profile or via geocaching.com messaging (Message Center), and I will contact you in case of problems.

Additional Hints (No hints available.)



 

Find...

91 Logged Visits

Found it 89     Write note 1     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 40 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.