Skip to Content

<

Les Calades

A cache by Gezouten Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 04/06/2016
Difficulty:
3 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Les Calades
 

 

1 – Origine culturelle Cultural origin
A l’origine, une calade désigne une rue en pente pavée de galets ou de pierre calcaire. Mais ce terme s’emploie également pour désigner les aires de formes rondes ou carrées qui forment des cours, des sols ou des espaces de battage.
Autrefois, pour calader, on employait un matériau de provenance locale (galets du Rhône par exemple) pour éviter des frais de transport. Il s'agissait de déchets de carrière, de dépouille de chantier, de matériau de démolition, de pierriers, tout en évitant toute pierre gélive. Il existe trois types de pierres :
  • les pierres d'ossature : caniveaux, bordures, séparations ;
  • les pierres appelées à servir de marches (pierres longues et plates, enfoncées profondément dans le sol pour résister à la poussée latérale) ;
  • les pierres de remplissage, vouées à combler les vides entre les pierres d'ossature ou entre ces dernières et les marches.
Dans le Beaujolais et Lyonnais, une calade fait plutôt référence aux dalles utilisées pour paver, et plus particulièrement de grandes dalles calcaires. C'est devenu un terme générique à Villefranche pour désigner le parvis devant l'église collégiale Notre Dame des Marais. Cet espace, effectivement pavé, était autrefois redouté par les voyageurs qui traversaient la grande route de Paris à Lyon par la Bourgogne. Sur cet espace se trouvaient nombres de oisifs qui avaient la réputation de harceler ou d'importuner les passants, ce qui donna cette réputation à la calade de Villefranche ... et finit par désigner tous les habitants de la ville, dont le gentilé est caladoises et caladois.
 
Il existe une autre hypothèse à l’origine de ce nom, relative au marché situé autour de la Collégiale, sur les dalles de pierres en question. Aller à la calade signifiait donc aller au marché, puis par extension aller en ville.
 
Cette earthcache s’intéresse à la roche d’où proviennent les dalles qui pavaient cet endroit et leur environnement direct.
Originally a calade means a pebbles or limestone cobbled sloping street. But the term is also used to determine the areas of round or square shapes that form courses, soil or threshing areas.

Formerly, for calading, local source material were employed (Rhone pebbles for example) to avoid transportation costs. This was quarry waste, site clearance, demolition material, boulders, while avoiding any frost sensitive stone. There are three types of stones:
  • framing stones: gutters, curbs, dividers;
  • steps stones (long and flat stones, sunk deep into the ground to withstand the lateral thrust);
  • filling stones, destined to fill the gaps between the framing stones or between them and the steps.
In the Beaujolais and Lyonnais, a calade rather refers to the slabs used for paving, especially large limestone slabs. It has become a generic term in Villefranche to designate the square in front of the collegiate church of Notre Dame des Marais. This space, effectively paved, was once feared by travelers crossing the highway from Paris to Lyon in Bourgogne. In this area there were numbers of idlers who were known to harass or annoy passers, which gave that reputation to Villefranches calade ... and came to designate all the inhabitants of the city, which are called caladoises and caladois.

There is another assumption behind this name, situated on the market around the Collegiate Church, which stay on the stone slabs in question. Go to calade therefore meant going to the market, and by extension going to the city.

This earthcache is interested in the rock from which the slabs that were paved this place came from, and their direct environment.
 
 
 
La rue Nationale (crédit : xavshot)
 
2 –  Le calcaire de Pommiers Pommiers limestone
L’important travail de tectonique régional couplé aux glaciations du quaternaire ont permis de dessiner ce faciès complexe, dans lequel on peut trouver une large variété de roches. Il existe à proximité de Villefranche Sur Saône de nombreuses carrières aujourd’hui inexploitées. L’utilisation de matériau local est privilégiée par les bâtisseurs, et c’est le calcaire de Pommiers, sur les contreforts du Beaujolais, qui est employé pour façonner les calades employées devant la collégiale.
 
L’étude des couches stratigraphiques concernant la feuille de Villefranche laisse apparaître plusieurs calcaires dont la description et la localisation vont nous permettre de déterminer le type et la provenance des calades (question a). Voici ce que la littérature relative au secteur propose :
 
Nom /Name
Description/Description
Localisation / édifices
Localization/buildings
Calcaire de l’ hettangien
Hettangian limestone
Appelé « choin bâtard »
Called « choin bâtard »
L’arbresle, St Didier, St-Cyr
Calcaire du Sinémurien
Ou calcaire à gryphées
Sinemurian limestone, limestone with « gryphées »
Pierre lyonnaise par excellence, de couleur gris bleu en profondeur et jaunâtre en surface
Présence d’huîtres (virgules)
Famous Lyon stone, blue gray color depth and yellowish surface,
oyster presence (comma)
 
St-Fortunat, St-Cyr, Dardilly, Bully ;
Hôtel Dieu et Hôtel de Ville à Lyon, église St-Nizier, l’Arbresle et Foruvière
Calades de Villefranche
Churches, town halls, calades,…
Calcaire de Couzon ou pierre jaune de St-Cyr ou de Glay
De l’Aalénien
Couzon Limestone or Gold stone
Aalenian stage
A l’origine du Mont d’Or de par sa couleur. Stratification oblique, faible résistance à l’usure.
Give originally Mont d'Or’s name by its color. Oblique stratification, low wear resistance.
Villages du Mt d’Or, séminaire de Francheville.
Villages or seminar,…
Calcaire oolithique du Bathonien, pierre de Lucenay ou de Pommiers
Oolitic limestone from bathonien, stone of Lucenay or Pommiers
 
Pierre massive, blanche, crème ou rosée, demi-dure. Idéal pour la sculpture.
Massive stone, white, cream or pink, semi-hard. Ideal for sculpture.
 
Lissieu, Pommiers, Lucenay
Cathédrale St-Jean à Lyon, palais St-Pierre, Hôtel de Ville
Cathedrals,palaces, town halls,…
 
 L’observation de la carte géologique permet de recenser d’anciennes carrières exploitant trois types de calcaires. En recoupant toutes les informations, il est possible d’en déduire la localisation de la carrière d’où proviennent les calades.
 
The important work of regional tectonic combined with the Quaternary glaciers have helped draw this complex facies, in which one can be find a wide variety of rocks. There are close to Villefranche Sur Saone many careers today untapped. The use of local material is preferred by builders, and it is the limestone from Pommiers, on the foothills of the Beaujolais, which is used to shape the calades used in front of  the collegiate.

The stratigraphic layer study on Villefranche sheet reveals several limestone whose description and location will allow us to determine the type and origin of calades (question a). The table above resume what the literature on the sector offers.
 
The observation of the geological map helps to identify old quarries operating three types of limestone. By comparing all the information, it is possible to deduce the quarry localization where the calades come.
 
Carte géologique au 1/50000e et sites de carrière  (BRGM)
 
Légende
 
 
 
Bloc de calcaire à gryphées
 
 
3 – Collégiale Notre Dame des marais Notre Dame des Marais collegiate

En recueillant le témoignage de caladois, on apprend qu’un berger découvrit une statue de la Vierge alors qu’il faisait paître ses moutons sur un terrain marécageux fréquemment inondé par le Morgon. Après en avoir réferé au curé, il fut décidé que la statue soit transférée dans l’église de la paroisse. Mais le lendemain, elle avait disparu et elle fut retrouvée là où le berger l’avait découverte la première fois. C’est donc à cet endroit qu’une chapelle fut édifiée.

Initiée dans la deuxième moitié du XIIème siècle, sa construction s’est poursuivie jusqu’au début du XVIème siècle. Chaque époque a laissé une empreinte caractéristique. On observe ainsi les voûtes en berceau brisé du chœur et de l’ancien transept de style typiquement roman, tandis que les sept croisées d’ogive des bas côtés de la nef sont gothiques.

A partir de l’église initiale, Anne et Pierre de Beaujeu vont réaliser des travaux pour ajouter de nouvelles travées, puis la tour dotée d’une flèche, ainsi que la façade gothique flamboyant, caractérisée par cette dentelle de pierre qui rend hommage à la Vierge des Marais et à ses Saints.

La chaire est en marbre polychrome, desservie par un escalier en fer forgé. Autour, quinze chapelles aux incontournables vitraux, dont le plus ancien remonte au XIVe siècle.

Le grand orgue, classé monument historique, possède 45 jeux, 2 buffets et près de 2300 tuyaux. Construit en 1834-1835 par Joseph Callinet, il était à l’époque novateur dans l’archevêché de Lyon car proscrit par le rite lyonnais.

By collecting the testimony of caladois, we learn that a shepherd discovered a statue of the Virgin while he was grazing his sheep on marshy ground, frequently flooded by the Morgon. After checking with the priest, it was decided that the statue be transferred into the parish church. But the next day she was gone and she was found again where the shepherd had discovered it. So this is where a chapel was built.

Initiated in the second half of the twelfth century, construction continued until the early sixteenth century. Each era has left a fingerprint characteristic. We observe the broken barrel vaults of the choir and the former typically Romanesque transept, while the seven intersecting ribs aisles of the nave are Gothic.

From the original church, Anne and Pierre de Beaujeu will carry out work to add new bays and the tower with an arrow, then the Flamboyant Gothic façade, characterized by the lace stones that pay tribute to the Virgin Marsh and his Saints.

The pulpit is in polychrome marble, served by a wrought iron staircase. Around, fifteen chapels with unavoidable stained-glass windows, the oldest of them dates back to the fourteenth century.

The great organ, a protected building, has 45 games, 2 buffets and nearly 2,300 pipes. Built in 1834-1835 by Joseph Callinet, he was innovative in the Archdiocese of Lyon  and proscribed by the rite of Lyon.

 

 

 Vue de la collégiale et de son parvis (crédit Vaxjo - Flickr)
 
4 - Précautions Precautions

 

L’accès au parvis de Notre Dame des marais est très simple, il existe une petite rue piétonne pour en faire le tour. Toutes les informations pour répondre aux questions se situent sur place, sur la page de la cache ou dans la bibliographie.
 
Access to the front of Notre Dame marsh is very simple, there is a pedestrian street to walk around. All the useful informations to answer questions are on the page of the cache or in the bibliography.
 
 
5 - Questions Questions

Loguez cette cache "Found it" et envoyez-moi vos propositions de réponses aux 4 questions suivantes soit via mon profil, soit via la messagerie geocaching.com (Message Center), et je vous contacterai en cas de problème. Inclure au log une photo de vous (optionnel) devant le collegiate church ou selon votre humeur, sans toutefois dévoiler des éléments de réponse.

You can log this cache "found it" and send me by e-mail or message center on geocaching.com your answer propositions to the 4 following questions. In case of problem, I will contact you back. Include a photo of you (optional) in front of the collegiate church (stage 2) or in the park, without revealing the answers.

a) En vous référant aux carrières du secteur (partie 2), estimer l’âge des dalles de calcaire appelées calades. Identifier la carrière d’où sont extraites les calades (numéro sur la carte).
With reference to the local careers (part 2), estimate the age of limestone slabs called calades. Identify the career from which the calades come from (number on the map).
 
b) A l’angle nord-ouest  de la collégiale se situe une plaque commémorative (WP 1). Quelle date est indiquée dessus ? A quelle altitude se situe le niveau indiqué ?
There is a souvenir plaque at the northwest corner of the collegiate (WP 1). What date is indicated on it? What is the altitude of the indicated level ?
 
c) Toujours au WP 1, observez la gargouille au-dessus de votre tête. Que représente t’elle ?
Still in WP1, observe the gargoyle above your head. What is its representation?
 
d) Après avoir pris une photo de vous ou de votre gps devant la collégiale (optionnel), empruntez la Rue Nat’ du WP1 jusqu’au WP 3. Relevez l’altitude à ce point. En déduire la pente de la Rue (%)
After taking a photo of you or your GPS in front of the collegiate (optional), take the Rue Nat' WP1 to WP 3. Raise the altitude at this point. Deduce the slope of the street (%) ?
 
6 - Bibliographie Bibliography
 
- David, L.,  Bulletin mensuel de la société linnéenne de Lyon, n°7, septembre 1976, 6 pages.
 
- Maison du patrimoine (WP2), service culturel, ville de Villefranche (Ph.Branche) - Merci pour leurs précieuses indications.
 
- Monjuvent, G. et al, . Carte géologique à 1/50000, Villefranche-S-Saône, XXX-30, BRGM (année non précisée).
 
 
- Roosen, L. ; Serex, A. Escapades autour de Lyon, Petit Futé, 384 p. (2008)
 
 
 

Additional Hints (No hints available.)



 

Find...

31 Logged Visits

Found it 29     Didn't find it 1     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 14 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.