Skip to Content

<

Sur la Route des Foires de Champagnes

A cache by Gringo 77 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 06/22/2016
Difficulty:
3.5 out of 5
Terrain:
3 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Sur la Route des Foires de Champagnes

Par cette multi-cache, je vous propose de venir découvrir ce qui ce cache après la porte Saint-Jean 

Soit : 

  • La porte Saint-Jean 
  • La Grange au Dimes 
  • Divers Vestiges  

La Porte Saint-Jean (WP A)

La porte Saint-Jean est mentionnée dans les textes entre 1250 et 1270. Elle est entourée par deux corps de gardes dont seuls les deux premiers niveaux voûtés d'arêtes subsistent. Les salles de ces corps communiquaient par un passage souterrain. La porte, qui défendait le chemin de Paris, traversant la ville haute, était fermée par un pont-levis.


                   

Informez vous grâce au panneau d'information pour avoir l'indice A

Vestiges (Wp B)

Il n'existe peu d'archive sur ce lieu.le lieu dépendais d'une abbaye de Preuilly , Abbaye Non loin d'ici donc il reste des vestiges ( https://coord.info/GC5CJ2V ; Vestiges du Coeur  ) et que la construction date du 13ème siècle 

Rendez vous sur place et retrouvez la bonne réponse au mur :) 

[ B ] D'ici vous pouvez voir les restes de : casernes (B =16) ; d'église (B = 17) ; de Prison (B=18)

 

La Grange au Dimes (Wp C)

 

Extérieux 

Les deux rangées de corbeaux présents sur la façade de cette bâtisse servaient à maintenir les poutres des auvents destinés à protéger les étals. Propriété des chanoines de Saint-Quiriace, elle est louée en tant que local commercial aux marchands de Toulouse. Elle compte trois niveaux d'élévation : une salle basse, une salle haute accessible par un escalier extérieur en pierre, couvert à l'origine d'un abri rampant, et un étage sous charpente éclairé par des fenêtres à meneaux. La salle haute a vraisemblablement servi de logis, comme l'atteste la présence d'un réduit destiné à abriter des latrines et les bancs aménagés dans les embrasures des fenêtres.

Intérieux 

La salle basse ou caveau, accessible par un escalier en pierre, comporte trois nefs voûtées d'ogives, avec formerets et doubleaux, reposant sur des colonnes à chapiteaux. Les voûtes sur croisées d'ogives de la salle haute sont moins élevées, mais la disposition des colonnes qui les supportent est identique. Les anneaux en fer suspendus aux clefs de certaines voûtes ont pu être utilisés pour l'attache d'instruments de pesage ou de lustres pour l'éclairage.

En entrant, vous croiserez : tanneur, potier, carrier, marchand d'épices, changeur, marchand Flamant, ecrivain publique. Il sont a votre disposition pour vous raconter leur métier au moyen-âge.

Legende ou réalité ?

" L'exploration des souterrains qui existent à Provins, sous toute l'étendue de la Ville-Haute, ménage toujours des surprises à ceux qui osent l'entreprendre.

C'est ainsi que, tout dernièrement, deux soldats du 7ème régiment de dragons, les cavaliers Camille Lemarquis de Nancy, et Edouard Thiévard de Moscou (Russie), qui visitaient la Grange-aux-Dîmes, en compagnie du gardien, M. Eugène Versault, ont fait une découverte des plus inattendue et qui est extrêmement intéressante.

Etant descendus dans le caveau situé au-dessous de la grande salle souterraine qui forme le deuxième étage de construction connu existant sous le monument, le gardien, selon son habitude lorsqu'il guide les visiteurs, fit sonner le sol en le frappant du talon de son soulier.

L'écho sonore répercuta sous la voûte, indiquant clairement qu'on se trouvait sur d'autres voûtes et que des parties vides existaient encore plus bas. L'idée vint aux dragons de vouloir quand même aller plus loin. Le cicérone Eugène Versault partagea leur avis.

Tous trois animés du même esprit de curiosité, tous trois agiles, jeunes et surtout très résolus, ne reculant devant aucun obstacle, se munirent de lumières et de cordes et s'enfoncèrent dans les galeries, rampant à plat ventre, s'aidant des coudes et des genoux, pour s'introduire dans les couloirs taillés dans le roc et en partie obstrués par des éboulis et des décombres.

Arrivés dans une excavation voûtée, présentant un réduit d'environ trois mètres qu'ils déblayèrent à la pelle et à la pioche, le succès vint couronner leur entreprise ; ils découvrirent, dans un des angles de ce réduit, une sorte de cheminée ou de puits carré et maçonné en moellons, comme le sont du reste toutes les parties de l'édifice.

Une pierre fut attachée à une corde et on la laissa filer dans ce puits pour en sonder la profondeur. La pierre s'arrêta à 11 mètres, c'était une indication précise.

Comme les explorateurs n'avaient de cordages (3) avec eux pour tenter la descente, ils revinrent sur leur pas, mais décidés à reprendre un autre jour leurs investigations.

En effet, le dimanche suivant, bien équipés et bien outillés cette fois, ils recommencèrent leur exploration. Tandis que M. Eugène Versault et le dragon Camille Lamarque tenaient solidement une corde à noeuds, longue de 12 mètres, l'autre soldat, le russe Edouard Thiévard, s'y accrochant, descendit dans le puits qui est carré et maçonné du haut en bas et d'une largeur de 50 cm seulement sur tous les côtés.

Une fois au fond, on lui descendit de la lumière et il put voir alors l'endroit où il se trouvait. Il était dans une grande chambre à parois unies, intérieurement bâtie en pierres, présentant environ un espace de 10 mètres sur chaque face et haut d'environ 5 mètres avec une voûte en ogive.

Les trois explorateurs descendirent tour à tour visiter cette salle où il est probable que depuis plusieurs siècles, aucun mortel n'avait mis les pieds. Les dimensions ci-dessus ont parues exactes à tous trois ; ce sont eux-mêmes qui nous l'ont répété de vive voix et nous le rapportons d'après leurs dires.

Informés de leur découverte, nous avons, lundi soir, 9 juillet, en compagnie d'Eugène Versault, rampé à plat ventre dans les galeries jusqu'à l'orifice du trou de 11 mètres, mais nous avouons humblement que les aptitudes de ramoneur pour se maintenir par les coudes et les genoux contre les parois nous manquaient et peut-être la hardiesse, nous ne sommes pas descendus au fond, nous nous sommes assurés de visu des dimensions de cette salle qui formait le troisième étage souterrain, à 25 ou 30 mètres au-dessous du sol de la rue Saint-Jean. "

Une fois sur place, Informez vous grâce au panneau d'information pour avoir l'indice C

 

En résumé : 

Wp A N 48° 33.699 E 003° 17.030

Informez vous grâce au panneau d'information pour avoir l'indice A

Wp B N 48° 33.701 E 003° 17.050

Rendez vous sur place et retrouvez la bonne réponse au mur :) 

[ B ] D'ici vous pouvez voir les restes de : casernes (B =16) ; d'église (B = 17) ; de Prison (B=18)

Wp C N 48° 33.763 E 003° 17.213

Une fois sur place, Informez vous grâce au panneau d'information pour avoir l'indice C

 

Anglais

In summary : Wp A N 48 ° 33.699 E 003 ° 17.030

Inform yourself with the information panel to get the index A

Wp B N 48 ° 33.701 E 003 ° 17.050

Go and find the right answer to the wall :) [ B ] From here you can see the remains of: barracks (B = 16); Of church (B = 17); Of Prison (B = 18)

Wp C N 48 ° 33.763 E 003 ° 17.213

Once there, inform us through the information panel to get the index C

Flag Counter

Additional Hints (Decrypt)

p'rfg oba yr pubpbyng

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

86 Logged Visits

Found it 61     Didn't find it 4     Write note 5     Temporarily Disable Listing 4     Enable Listing 4     Publish Listing 1     Owner Maintenance 7     

View Logbook | View the Image Gallery of 11 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.