Skip to Content

<

Les Bassins Terrassons #11 : Le Bassin Chonassium

A cache by ManuFranc Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 07/02/2017
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Pour découvrir ce bassin, vous devrez vous éloignez vers le hameau de Chonas « Chonassium en 1458 ».


Partant de CULARO (Grenoble) par la voie qui mène à LEMlNCUM (Chambéry) on traverse plusieurs villages (fermes ou villages). De vastes domaines agricoles couvrent cette vallée du Grésivaudan; ces domaines sont installés sur les terrasses bien exposées entre l'lsard (lsère) et les coteaux.

On peut supposer qu'à l'origine de l'implantation des romains dans la vallée, la voie qui relie Cularo et Montmélian, était divisée en deux portions d'égale distance Une étape fut créée, qui correspondait exactement, si l'on consulte une carte moderne, à |'emplacement de l'église.

Après avoir correctement installé un camp militaire, ils aménagèrent la campagne environnante afin d'établir une structure capable de subvenir aux besoins d'une population chargée de l'entretien et du ravitaillement des militaires de passage, des commerçants et des habitants.

C’est ainsi que le hameau de Chonas devint une place importante, située au milieu d'une villa gallo-romaine qui s'étendait du Touvet à Crolles. Des notables ont certainement fait construire leur demeure à proximité du camp, Cavinius, homme gaulois romanisé donnant son nom à Chonas.

Ce hameau était dans le passé fréquemment inondé par les crues de l’Isère. Ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui depuis les nombreux travaux effectués sur les rives de la rivière et surtout grâce aux barrages situés en amont permettant de gérer et de réguler les débits de crues.

Important : ne prenez pas une autre route que la route du Lac immédiatement à votre droite avec l’école à votre gauche. Cette route descend et permet de traverser en toute sécurité grace à un tunnel pour piétons la route nationale. Faites de même pour le retour !

Cette dernière boite vous permettra d’obtenir le dernier indice (valeur de R) pour pourvoir enfin accéder au BONUS.

Vous recherchez un tube D15x55mm.

Les caches de cette série

Par cette série sur les divers bassins du village de la Terrasse et des hameaux la constituant, je vous propose une promenade à faire de préférence en vélo ou à pied. L’utilisation de la voiture n’est pas conseillée. Garez-vous au village et promenez-vous sans hésiter à vous rafraichir à ses différents bassins mais attention sauf indication contraire les eaux ne sont pas potables.
Le premier et le dernier bassin de cette série sont particuliers… mais je vous laisse les découvrir. D'autres également ... peut-être bien ?

  • Cette série comporte plusieurs Multis, une Traditionnelle pour finir avec une Mystery (BONUS). La totalité des caches doit être trouvée car elles contiennent plusieurs codes à utiliser.
  • Faites la série dans l’ordre proposé de préférence et n’oubliez pas de relever les divers indices (quand il y en a !) avec les logbooks car sans eux vous ne pourrez pas terminer avec le BONUS.
  • Parfois d’anciennes photos sont jointes à la description pour vous aider à imaginer au siècle dernier.
  • Vous aurez peut-être la chance de découvrir d’autres bassins le long de votre périple mais ils seront certainement privés.
  • Les boites ne sont pas obligatoirement cachées dans ou contre les bassins mais plutôt proximité. Quoique ?
  • Fiez-vous aux coordonnées GPS et aux hints.
  • Soyez toujours très discret car de nombreux Moldus rodent et peuvent vous observer derrière leurs fenêtres.

ORIGINE DU VILLAGE

La vallée du Grésivaudan, façonnée par le vent, la pluie, l'érosion, a été occupée par |'homme en permanence, environ mille ans avant notre ère. Avant, quelques chasseurs ou aventuriers avaient parcouru ce couloir alpin couvert de marécages et de forêts. L'lsère qui courait au fond de la vallée, couvrait une partie de la plaine et serpentait en de nombreux méandres formant des îlots couverts de végétation protégeant une faune importante. A l'est, les Alpes majestueuses aux sommets couronnés de neige et de glace. Les torrents impétueux dévalent les pentes avec fracas, source d'énergie qui contribua au développement industriel de la vallée. A l'ouest, le massif de la Chartreuse et le plateau des petites roches, surplombent le village. Les eaux alimentent les ruisseaux qui descendent en cascades.
De nombreuses sources jaillissent dans les coteaux favorisant l'implantation des populations à la recherche d'un territoire. ll est difficile de situer dans le temps l'apparition des premiers occupants du village. Les Celtes qui pénétrèrent dans la vallée 8 siècles avant notre ère, découvrirent sa population et ses richesses : fer, cuivre, or, argent, plomb, anthracite, gypses, argile, et la fertilité des terrains de la plaine. lls s'installèrent sur les plates-formes surplombant la vallée.
Les hameaux ont été certainement les premiers lieux d'habitation. ll fallut attendre plusieurs siècles, l'arrivée des gaulois et des allobroges, 3 siècles avant J.C. lls amenèrent une civilisation, ils étaient robustes, intelligents et courageux. Ils occupèrent avec leurs familles le territoire de la commune, à la jonction de la plaine et du coteau, aux abords d'une piste, d'un chemin, près d'une source ou d'un ruisseau. Les hameaux, le Bourg, étaient des fermes familiales ; les habitants défrichaient, cultivaient les pois, le chanvre et la vigne. Les constructions étaient faites de bois et de pierres. A la même époque, les romains colonisèrent la vallée, apportant une autre civilisation et romanisant la région. Ils occupèrent la plaine dans les zones non inondables, créant des fermes de plusieurs hectares, appelées "villa". Le hameau de Chonas et le mas de l'église devinrent des territoires gallo romains qui formèrent une colonie dont le chef gaulois romanisé, Cavignus "aceum" signifiant domaine, devint le "gérant".
Il existait, une route qui allait de "Cularo" (Grenoble) à Montmélian. Son tracé est mal défini, le chemin dit "du pavé" en serait une portion.<:br> Fait particulier au village, l'église est située à l'extérieur, loin des habitations principales du bourg et des six hameaux (La Mure, Le Carre, Chonas, Montabon, les Combes, Lachat) qui le constituent. L'édifice fut dédié à Saint Aupre, curé de la paroisse au 7ième siècle. De fortes présomptions font de ce mas de l'Eglise, l'origine de la romanisation et de la christianisation du début de l'ère chrétienne. La coutume dit qu'une ville de plusieurs milliers d'habitants avec un port sur l'lsère, occupait la plaine au lieu de Chonas: "le port St-Gervais". L'étude du site, des vestiges, de la toponymie permet une explication, mais aucune preuve ne confirme cette croyance.

Fontaines et ruisseaux

L'eau, élément naturel et de première nécessité, n'a jamais été considérée comme tel étant donné le manque d'égard qu'on lui porte, même de nos jours. Peut-être la profusion et son renouvellement naturel font-ils que chacun se désintéresse de sa qualité ?
Le 7 août 1793 le conseil intervint pour arrêter les abus. Le citoyen Imbert, procureur, fit savoir qu'il était temps dans cette saison de sécheresse de s'occuper à procurer aux habitants de cette commune la propreté des eaux de la fontaine située sur la place de la grande Terrasse, en empêchant qu'aucune personne ne lave sous aucun prétexte dans les deux bassins qui servaient à recevoir les verssures (tuyaux d'arrivée d'eau). De même, qu'il ne fallait y Jeter aucunes immondices, ne pas y entreposer de barreaux, tonneaux ou tous autres ustensiles, afin que les bestiaux puissent s’abreuver d’une eau saine et limpide et empêcher les maladies qui pourraient survenir. La privation des eaux interruptives du ruisseau et la sécheresse exigeaient qu'à l'avenir les lavandières lavent leurs linges dans le ruisseau public. Les citoyens pourraient continuer à puiser de l'eau pour l'arrosage, avec des vases propres et sans abus, sous peine d'amendes.

Discussion relative à l'alimentation en eau de la fontaine de la Terrasse

Le 21 nivose an 2, le procureur a dit que les habitants de la grande Terrasse dépensèrent environ cinq mille livres, il y a environ dix ans pour faire couler une fontaine sur la place publique joignant la grande route de Grenoble à Barreaux, dont le canal est d'environ sept cents toises. Cette fontaine extrêmement utile puisqu'il n'y a dans le pays qu'un torrent qui tarit pendant l'été et qui a déjà préservé le village de plusieurs incendies, sert à l'usage des habitants et des bestiaux des voitures, l'eau tombant dans un vaste bassin de pierres. La résistance de la Bourneville alors seigneur du pays de laisser passer le canal sur son terrain quoique souterrain, obligea de former le canal sur le chemin public en faisant plusieurs contours angulaires, lequel chemin étant bordé d'arbres, il arrive que plusieurs fois dans l'année le canal est obstrué par des queues de renard. Les biens de la Bourneville qui a émigré sont en vente, il serait à propos de demander aux autorités de permettre de former le canal sur son terrain depuis la grange jusqu'à l'angle de celle du citoyen Marc Duc. Le conseil intervint aussi auprès de Mr Pison Dugalland fils dont la maison située près du ruisseau public, sur le chemin qui mène à St-Bernard, pour qu'il fasse une fosse d'aisance afin que ses latrines ne se déversent directement dans les eaux du ruisseau dont les habitants du village usent pendant une grande partie de l'année, eaux infestées de matières fécales et d'autres immondices. Voici en quelques lignes, le résumé des moments importants de la période révolutionnaire, consigné dans les archives municipales.

Additional Hints (Decrypt)

Evra qr freg qr tevzcre.
Nhpha evfdhr à ceraqer.
Zrepv q'êger rkgeêzrzrag qvfperg pne vy ra in qr yn fheivr qr yn obvgr.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.