Skip to content

<

Annecy occupée 4 - La caserne Gabert

A cache by sobersong Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 02/07/2018
Difficulty:
2.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Je vous propose une série de caches sur le thème de
"Annecy pendant la 2ème guerre mondiale"

Elle est composée de 11 nouvelles caches, et 2 anciennes qui viennent naturellement intégrer la série ("Qui me parle" et de "15 Août 1943" de furet74).
Vous trouverez la liste en suivant ce lien.
 
Pas de série avec bonus, juste des "tradis" et quelques "multis" très simples ayant pour but de "forcer" à s'approcher de quelques monuments de mémoire.
 
Bonnes recherches

 

En 1886, le maire d’Annecy, Jean-Louis Grivaz, suggère d’accueillir une caserne militaire dans sa ville. 

A l’automne 1889, le 11e Bataillon de Chasseurs à Pied (BCP) peut enfin s’établir dans la caserne des Fins. Soit un retard d’un an et demi sur les prévisions initiales, les autorités ayant décidé de bouleverser leurs plans en cours de chantier. Ce n’est en effet plus un seul bâtiment de quatre étages qui logera 650 hommes mais une douzaine de bâtisses de plain-pied ! Ce choix de construction confèrera ainsi au quartier ce fameux aspect « baraqué » que l’on retrouve sur les photos d’époque.

Ci-après une photo de l'époque ainsi qu'une du quartier actuel pour situer la caserne

L'histoire du quartier se confond avec celle du service militaire. Dès son instauration en 1905, le 11è BCA fait appel aux conscrits haut-savoyards. Ce bataillon connaîtra de terribles hécatombes pendant la première guerre mondiale

En 1922 le 27ième BCA prend la relève.
Ses chasseurs, tous "appelés" vivent l'occupation de la Ruhren 1923-1924 et la guerre du Rif au Maroc en 1925 puis la rude école de la montagne les 15 années suivantes jusqu'aux jours sombres du désastre de juin 1940 ou sur le canal de l'Ailette en Picardie, le bataillon subit plus de 500 pertes et fut quasiment anéanti.

La caserne pendant la guerre

L'armée de l'ombre 

Suite à la signature de l'armistice, la France pu conserver une "armée d'armistice" mais avec des conditions drastiques. Elle était donc très limitée.
Le commandant Valette d'Osia (qui fut chevalier de la Légion d'honneur à 20 ans) organise à partir du 9 août 1940 une mobilisation clandestine et fait cacher des armes. Son programme : préparer la revanchepar tous les moyens.
Il soumet son bataillon à un entrainement forcené. Ses adjoints s'appellent : Anjot, et Reille... les lieutenants Bastan, Godinot, de Griffolet, Jourdan, Lalande, Monnet, Morel... les sous-officiers Argnol, Buchet, Conte, Ducrettet, Mégevand, Louis Morel, Muffat, Poirson, Wolff... noms que l'on retrouvera à la tête de la Résistance et pour beaucoup à Glières.

En 1942 la zone libre est envahie, le 27ième BCA est dissous et l'armée italienne installe ses quartiers dans la caserne, suivie par la Wehrmacht en 1943. Elle fut aussi un lieu de détention et d'exécution.

Suite à cette dissolution, l'heure est venue de la Résistance....

Dans la grotte de l'Adiau, près de Thorens: au lendemain de la dissolution du 27, on y cache des armes

 

La caserne fut le théâtre d'une fusillade le jour de la libération d'Annecy 

Apprenant que les "terroristes" (entendez les maquisards) sont en train d'investir la ville et que le colonel Meyer (qui commande toutes les troupes de Haute-Savoie) a décidé de capituler, le chef des SS, le Luxembourgeois Nicolas Fromes tente de se rendre à la caserne Galbert pour soulever les soldats allemands.

Mais il ignore que les FFI sont déjà dans la place. Il s'en suit une fusillade devant le portail d'entrée où Nicolas Fromes perdra la vie ainsi que trois soldats SS, et le chef maquisards Lucien Mégevand alias panpan sera grièvement blessé et évacué sur Saint-Julien en Genevois. Deux maquisard en poste dans la maison d'en face seront tués par des balles perdues.

 

Après la guerre, le 27ième BCA repris ses quartiers dans le quartier Galbert et c'est en 1996 que le bataillon déménagera au nouveau quartier Tom Morel à Cran Gevrier où il est toujours basé à ce jour.

Pour trouver cette cache vous devrez vous rendre sur un monument qui ne date pas de la même guerre mais où des Haut-Savoyards ont aussi péri : le mémorial des combatants de l'AFN. 


Les coordonnées sont de la forme :  N 45°54.X  E 006°07.Y
 

Où X =  (A+B) * (A+B)
 

et Y = X - C * D
 A = 

 
 deux premiers chiffres de la première date de la stèle

 B =   
 dernier chiffre de la deuxième date de la stèle
 
 C =   
 troisième chiffre de la troisième date de la stèle
 
 D =   
 dernier chiffre de la première date de la stèle
 

Vous pouvez tester vos coordonnées ici :

Additional Hints (Decrypt)

Eéfbyhgvba : A'bhoyvrm cnf yrf eètyrf qr znguézngvdhr....

Pnpur : Qnaf yr purpxre

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.