Skip to content

<

024-Stargate

A cache by KroMike Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 09/12/2018
Difficulty:
2.5 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size:   small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Le Havre Fait Son Cinéma

D'année en année, Le Havre séduit de plus en plus de metteurs en scène pour des films, des téléfilms mais aussi pour des documentaires, des publicités et des clips musicaux. La ville possède de nombreux atouts pour les tournages : on y trouve à la fois la forêt, la mer, des zones portuaires et industrielles, une architecture ancienne et moderne. De plus, à l'occasion des tournages, la Ville facilite largement l'accès au domaine public et fournit une partie de la logistique.

  • Quai des brumes, en 1938, de Marcel Carné, avec Jean Gabin, Michèle Morgan et Michel Simon,
  • Le gendarme à New York, en 1965, de Jean Girault, avec Louis de Funès et Michel Galabru,
  • Le Cerveau, en 1969, de Gérard Oury, avec Jean-Paul Belmondo, Bourvil et David Niven,
  • La Beuze, en 2002, de François Desagnat, Thomas Sorriaux, avec Michaël Youn, Vincent Desagnat, Zoé Félix
  • La Disparue de Deauville, en 2006, de et avec Sophie Marceau, Christophe Lambert,
  • Disco, en 2007, de Fabien Onteniente, avec Franck Dubosc et Emmanuelle Béart,
  • Le Havre, en 2010, d'Aki Kaurismäki, avec André Wilms et Kati Outinen,
  • Portrait, en 2010, documentaire de Josiane Balasko,
  • La Fée, en 2010, de Dominique Abel, Fiona Gordon et Bruno Romy,
  • La vérité si je mens 3, en 2010, de Thomas Gilou, avec Richard Anconina, José Garcia, Vincent Elbaz, Cyril Hanouna...,
  • Deux flics sur les docks, en 2011, 2012 et 2013, téléfilms d'Edwin Baily, avec Bruno Solo et Jean-Marc Barr,
  • 38 témoins, en 2011, de Lucas Belvaux, avec Yvan Attal, 

 

#024 – Stargate

 

Stargate est un univers de science-fiction basé sur des voyages entre des planètes situées dans différentes galaxies et reliées entre elles par un réseau de Portes des étoiles.

À l'origine, Stargate, la porte des étoiles est un film réalisé par Roland Emmerich en 1994. À cette époque, seule une porte des étoiles extérieure est connue, celle d'Abydos. En 1997, la MGM rachète les droits sur le film et tourne l'épisode-pilote de la série télévisée Stargate SG-1, Enfants des dieux (Children of the Gods), où on découvre l'existence de tout un réseau de portes des étoiles dans la galaxie. Des équipes d'exploration composées, pour la plupart, de membres de l'United States Air Force sont alors formées, leur principale mission étant de découvrir sur d'autres mondes des technologies utiles à la défense de la Terre. Ils découvrent des civilisations étrangères (Asgard, Tok'ra…) dont certaines se montrent hostiles (Goa'uld, Réplicateurs, Ori…) et dont les technologies sont à différents stades d'évolution.

Contrairement à la plupart des films et séries de science-fiction basés sur l'exploration de la galaxie, l'action de Stargate ne se situe pas dans le futur mais à notre époque. Toutefois, l'existence de la Porte des étoiles n'est connue que d'une infime partie de la population terrienne. L'univers de la franchise continuera de s'étendre avec l'élargissement du cadre spatial dans les séries Stargate Atlantis qui se déroule dans une nouvelle galaxie et Stargate Universe dont l'intrigue est centrée sur un groupe de terriens bloqué sur le Destinée, un vaisseau qui erre aux confins de l'espace.

La franchise est à l'arrêt mais, le producteur Roland Emmerich a annoncé en septembre 2013 qu'une nouvelle trilogie en lien avec le premier film allait voir le jour dans les prochaines années, avec un premier film prévu pour 2017. De plus, une web-série nommée Stargate : Origins devrait bientôt voir le jour.

 

 

Anecdotes :

  • En 2007, Stargate SG-1 devient la plus longue série de science-fiction produite sans interruption, c'est l’épisode Aux mains des rebelles, le 203e de la série, qui permet de battre le record établi par X-Files avec 202 épisodes. Au total, avec la fin de la 10e et dernière saison, la série cumule 214 épisodes. Ce record sera battu plus tard par Smallville avec 218 épisodes.
  • L'astéroïde (99942) Apophis a été nommé ainsi, car les deux codécouvreurs, Roy Tucker et David Tholen sont des fans de Stargate SG-1, Apophis étant l'un des ennemis les plus importants de la série.
  • L'hypothèse sur laquelle se fonde le scénario s'inspire de l'ovnilogie des anciens astronautes, selon laquelle des extraterrestres auraient influencé le développement des civilisations anciennes dont les Égyptiens. Le principe de civilisations extraterrestres étant venues sur Terre pour mettre en esclavage les humains et s'étant fait passer pour des dieux est issue des théories de Zecharia Sitchin.

 

Citations :

Samuels : Général Hammond. (O'Neill entre) Le colonel Jack O'Neill.
O'Neill : À la retraite(!).
Hammond : Vous avez de la chance ! Je suis moi-même à quelques mois de la retraite. J'ai commencé à penser à l'écriture de mes futures mémoires... vous n'avez jamais songé à raconter vos exploits dans un bouquin ?
O'Neill : Oh, ça me tente bien, si. (froidement) Mais, ce qui me gêne, c'est d'avoir à éliminer tous ceux qui l'auront lu.
Hammond : ...
O'Neill : Enfin, j'plaisante, mon général... La plupart de mes missions ont été classées secret-défense.

 

Hammond : Vous n'aimiez pas Daniel Jackson, n'est-ce pas ?
O'Neill : Daniel était un scientifique. Il éternuait tout le temps... Bref, je l'supportais pas.

Hammond : Jackson est peut-être mort, vous ne savez pas où vous mettez les pieds !
O'Neill : Mon général, il n'y a qu'un moyen de le savoir !
Hammond : Bien... Nous enverrons d'abord la sonde pour effectuer quelques repérages...
O'Neill : Mon général, nous n'en avons pas besoin.
Kawalski : Vous êtes sûr ?
O'Neill : Oui ! (Il prend une boîte de mouchoirs) Ça suffira.
(...)
O'Neill : Si Daniel est de l'autre coté, il saura ce que veut dire ce message.
Samuels : Et si ce sont les aliens qui le trouvent ?
O'Neill : Dans ce cas, ils auront de quoi se moucher pendant un bon bout de temps...

 

O'Neill : (Après que Carter a décrit un phénomène de matière très scientifique) Ah ben voyons... Encore une scientifique ! Mon général, pitié(!)...
Carter : Théoricienne en astrophysique...
O'Neill : Ce qui signifie(!)...?
Hammond : Qu'elle est plus intelligente et plus maligne que vous, colonel.

Carter : Je suis officier de l'armée de l'air, comme vous, mon colonel. Et le fait que mes organes de reproduction soient situés à l'intérieur de mon corps, ne veut pas dire que je vous suis inférieure, mon colonel...

 

O'Neill : Une carte de quoi ?
Jackson : Je n'ai pas encore pu tout analyser... Regardez un peu, ça représente... le travail de toute une vie !
O'Neill : Désolé Daniel, mais nous sommes un peu pressés... C'est une carte de quoi ?!
Jackson : Ah, eh bien les cartouches semblent séparés en plusieurs groupes... Chaque groupe est rattaché aux autres par une série de lignes, et chacun des groupes est composé lui-même de sept symboles... Vous commencez à voir où ça nous mène ?
O'Neill : ... ...Précisez quand même.

 

Jackson : Elle [Sha're] se tordait de rire chaque fois que je me lançais dans une tâche qui pour eux était tout à fait banale. Tenez... moudre sa farine soi-même... Vous avez déjà essayé de moudre votre propre farine ?
O'Neill : Non, pas récemment, j'essaie d'arrêter...

 

O'Neill : Bon alors... Si on n'est pas revenus dans vingt-quatre heures... (S'apprête à dire quelque chose comme "Vous rentrez au SGC")
Kawalski : On revient vous chercher par la peau des fesses !

 

Jackson : Chulak... Regardez ça, ça m'a l'air mignon comme tout !
O'Neill : Il paraît que c'est plus coquet au printemps...

 

Kawalski : Warren ! Debout, c'est l'heure ! Le soleil s'est... Les soleils se sont levés !

 

Abu : Quelle pureté... Je n'ai jamais rencontré de femme aussi belle. Vous êtes parfaite !
Carter : ... C'est vrai qu'ici ils n'ont pas de top-modèles.

 

Jackson : Comment ça se fait que chaque fois vous imaginiez la pire des situations ?
O'Neill : ... L'expérience(!).

 

Hammond : Nous l'avons désigné sous le nom de P3X-797
Jackson : Est-ce qu'on ne pourrait pas appeler cette planète d'un nom plus facile à retenir ?
Carter : Nous la nommons ainsi d'après le code binaire affecté par l'ordinateur à l'extrapolation...
O'Neill : Ce qui est plus facile pour retenir un nom, évidemment...(!)

 

Jackson : Ça a le goût de poulet...!
Carter : Et vous n'aimez pas ça ?
Jackson : C'est des macaronis au fromage(!)...

 

Carter : (Le ministre Swift s'interroge sur l'efficacité du projet) Monsieur, avec tout le respect que je vous dois, ce programme [porte des étoiles] est probablement le plus bel accomplissement de l'humanité.
Swift : C'est ce qu'on a dit pour le programme Apollo... Ils n'ont rapporté que des cailloux...

 

Jackson : Je croyais que... On était mort, on n'est pas mort ?
Carter : Si...!
Jackson : D'accord... Eh bien je pensais que le paradis serait plus accueillant...

 

O'Neill : Vous avez vu ce qui s'est passé quand un de ses gardes lui a envoyé son arme ?
Carter : Ça l'a traversé...! Donc vous croyez que la force de déflexion de son bouclier est directement proportionnelle à la puissance de l'énergie cinétique qu'il reçoit...?
O'Neill : (Comme s'il avait tout compris) ...Moui...!

 

O'Neill : (Ayant comprit qu'il parlait à un hologramme) Je crois qu'on est tombé sur le répondeur...

 

O'Neill : Il y a sûrement d'autres documents qui dorment quelque part...
Jackson : Non, le Pentagone a dit que tout était là-dedans...
O'Neill : Boh je vous en prie...! Le Pentagone a déjà perdu des pays entiers...!

 

O'Neill : (SG-1 cherche a réparer la porte qui ne peut plus utiliser l'énergie du DHD) Règle numéro un de la survie : inventaire de ce qui est utilisable... Qu'est-ce qu'on a, qu'est-ce qui nous manque ?
Teal'c : ... On a la porte des étoiles, il nous manque l'énergie pour qu'elle fonctionne...
O'Neill : ...Merci, Teal'c. (!) Donc, nous avons besoin d'électricité...
Carter : (acquiesce) L'ennui, c'est que je ne vois pas de prise de courant...

 

Bra'tac : (À Carter) Vous faisiez partie des gens qui ont défait les gardes du palais de Chulak ? Vous n'êtes qu'une femme...! (Il se tourne ensuite vers Jackson) Et vous... (reprenant les paroles de Teal'c) vous êtes un guerrier aussi habile que rusé ? (Il attrape et sert le poignet de Jackson) Je vous casserais comme un fétu de paille ! (Maintenant, à Teal'c) Comment as-tu pu venir accompagné de ces ha'shacks ?...
O'Neill : ... Hey... Hey, Hey !! C'est moi que vous traitez de "ha'shack"?... (à Jackson) ...C'est quoi un "ha'shack"?

 

Bra'tac : J'ai 133 ans.
O'Neill : Vous faites beaucoup plus jeune...

 

O'Neill : Ah non, ce [la Terre] n'est pas un monde sans dieux... Pour beaucoup de gens, il existe un dieu. Tous ne croient pas au même dieu, ni de la même façon, mais... ...Bon enfin, pour résumer, disons que personne ne croît en quelqu'un aux yeux rougeoyant avec un serpent sur la tête...

 

Jackson : Hathor est la déesse égyptienne de la fertilité, de l'ébriété et de la musique...
O'Neill : Sexe, drogue et rock'n'roll ?
Jackson : C'est bien résumé, oui.

 

Carter : L'utilisation de la séduction n'a jamais fait l'objet d'un chapitre dans notre manuel...
Fraiser : Parce que vous croyez que le Pentagone avait envisagé l'attaque d'une base militaire par un alien s'amusant à rendre chacun des mâles fortement...
Carter : Libidineux...?
Fraiser : Moui...
Carter : Je suppose que c'est ce qu'on appelle "s'attaquer aux faiblesses de l'ennemi"...

Fraiser : (Aux gardes) Messieurs, nous sommes cinq femmes dans cette cellule, et on se sent... très seules...
Carter : J'ai l'impression de jouer un mauvais film sur les femmes en prison...

 

[Teal'c est déjà venu sur le monde qu'il visitent]
Teal'c : Les Goa'uld viennent régulièrement leur rendre visite, c'est l'un des endroits qu'ils préfèrent quand ils font leur récolte pour trouver des porteurs sains.
Jackson : Vous ne devriez pas dire "récolte", ce sont des êtres humains pas des choux de Bruxelles.

 

Hanno : Vous venez de démontrer parfaitement que chez ce Jaffa cette mue récente qui le conduit à faire le bien devrait quelque part effacer son passé criminel. J'aimerais poser une dernière question... Est-ce que ses récentes actions ou toutes ses futures actions vont faire que mon père retrouve la vie?
Jackson : Non... Non. Bien sûr que non.
Hanno : Ce qui veut dire que le bien qu'il fait dans le présent ne peut effacer le mal qu'il a fait dans le passé...

 

Carter : (Lit les retours de données de la planète Tollan) La température de l'air oscille entre 200 et 1500 degrés Fahrenheit. [50 à 800°C]
O'Neill : Comme à Los Angeles (!) ...!

 

Maybourne : (à Jackson) Docteur Jackson! Ici le colonel Maybourne! Ce que vous faîtes est passible de la cour martiale!
O'Neill : Ce n'est pas un militaire colonel... et il vous sera difficile de trouver dans le code civil une loi qui le punisse pour aider des réfugiés.

 

Hammond : C'est un projet non officiel [le programme Porte des étoiles] qui coute le modique somme de sept milliard virgule quatre par an à l'état.
O'Neill : C'est tout?
(...)
Hammond : ...on en a pour un milliard de dollars rien que pour allumer les lumières ici.
O'Neill : Ben on a qu'à faire une vente de charité?
Hammond : ...
O'Neill : Ou alors une vente aux enchères?
Hammond : La situation est critique je ne plaisante pas Colonel.
O'Neill : Laver des voitures?

 

Jackson : Mais nous avons toutes les raisons de croire que les goa'ulds sont sur le point d'attaquer en force avec leurs vaisseaux
Kinsey : Et bien je crois qu'ils regretteront de s'attaquer à la défense des États-Unis.
O'Neill : Oh mais c'est pas vrai!
Jackson : Bien sûr il nous suffira simplement d'infiltrer un virus dans leur vaisseau spatial.

 

Jackson : Teal'c, qu'est-ce que c'est que ca?
Teal'c : C'est un appareil de communication audiovisuel de portée universelle, un peu comme vos télévisions mais beaucoup plus sophistiqué.
O'Neill : C'est à quelle heure le journal télévisé?

 

Skaara : Père! Permet-moi de t'offrir ce superbe présent : ... le traître Teal'c... et l'humain qui l'a recruté.
O'Neill : (avec un signe de la main à Apophis) Salut p'tit gars!

 

O'Neill : Écoutez. Détendez-vous Daniel! On a vécu des situations pires que celle-là!
Teal'c : Pas à ma connaissance.
O'Neill : (en coin) ...Merci Teal'c.

 

Bra'tac : Nous sommes prêts à sacrifier notre vie pour votre monde, humain (!). N'en demandez pas plus.
O'Neill : Non, je sais! Mais ce serait une meilleure idée si c'était les autres qui sacrifiaient leurs vies pour leur monde avant nous. (Parodie du mot célèbre de Patton.)

 

Samuels : Dans ce cas... puisque je ne suis plus, ni désiré, ni utile à quoi que ce soit ici, je vous demanderais respectueusement la permission de rejoindre l'une des équipes partant pour le site alpha au...
Hammond : (le coupe) Permission... refusée (!). L'idée c'est d'envoyer les meilleurs et les plus brillants, colonel!

 

Linéa : Il y a deux manières et deux manières seulement de gouverner une société : par la peur, ou par l'espoir.

 

(SG-1 arrive dans un bel endroit fleuri)
Carter : C'est magnifique!
O'Neill : Ouais. Mais partout où il y a un jardin, il y a des serpents!
Jackson : (pour contrebalancer la remarque d'O'Neill) Il y a des fleurs aussi. * atcha * Je dirais même qu'il y a beaucoup trop de fleurs...

 

Shyla : Je sais que vous avez dû voir plein de choses dans vos voyages mais... vous n'avez sûrement jamais rien vu d'aussi magnifique!... On appelle ça une forêt!
Jackson : Ah!.. Oui... Nous aussi.

 

Jackson : Je me suis servi du sarcophage sans effet secondaire(!). E-Et regardez! Plus de lunettes!
Carter : C'est ce que j'appellerai un effet secondaire(!).

 

Carter : C'est tout à fait incroyable. Si Daniel a vu juste, cet objet a été fabriqué à l'époque où l'homme de Néanderthal était l'espèce la plus évoluée sur Terre.
O'Neill : Oh(!). Ça ne nous rajeunit pas!

 

O'Neill : Très bien... Si vous tenez à écrire votre article, je veux être certain qu'il n'y ait aucun oubli... C'est O'Neill (!), avec deux L. Il y a un autre colonel O'Neil avec un seul L et il n'a aucun sens de l'humour.

(Dans le film, le nom du colonel s'écrit avec un seul L. Il a été légèrement changé dans la série pour marquer le changement de comportement entre les deux figures.)

 

O'Neill : Général Hammond, je demande la permission de mettre mon poing dans la figure de cet homme(!). [Maybourne]

 

Maybourne : (à O'Neill qui fait semblant de lui bloquer le passage) Frappez un officier et c'est tout de suite la cour martiale(!)!
O'Neill : ... (froidement) J'ai pas l'intention de vous frapper... J'vais vous descendre.

 

Teal'c : Qu'est-ce que c'est que ces gants rembourrés O'Neill?
O'Neill : C'est pour éviter qu'on se fasse mal. ... Enfin, pour être honnête avec vous c'est pour éviter que vous me fassiez mal.
Teal'c : Si notre premier souci est d'éviter de nous faire mal, pourquoi se lancer dans une bagarre ?
O'Neill : Comment vous dire, c'est, c'est la boxe. C'est un sport(!). Allez ! Allez Teal'c il faut vous remuer un petit peu. C'est comme de la danse.
Teal'c : J'ai du mal à comprendre O'Neill. On doit se préparer à danser ou à combattre ?

 

Hammond : Je vais ordonner l'évacuation totale et immédiate de la base dans quelques instants. Il me faut deux volontaires pour rester derrière afin de donner un peu d'avance à nos hommes.
O'Neill : Je suis volontaire.
Cromwell : Moi aussi.
O'Neill : (regarde autour de lui) Euh... Il n'y a personne d'autre?

 

Masiello : De quelle façon doit-on courtiser une femme Fred?
Fred : En règle générale il faut du temps, de l'énergie et des cartes de crédit.

 

O'Neill : (l'air de rien, très candide) Il y a des blagues Jaffas? (sceptique) Par exemple?
Teal'c : Je vais tenter de vous en traduire une... Un garde serpent, un garde cheval et un garde Setesh se retrouvent sur une planète neutre. La tension monte vite. Les yeux du garde serpent brillent... Le bec du garde cheval scintille... et le nez du garde Setesh dégouline... Ha! Hahahahaha! (son hilarité se calme lorsqu'il s'aperçoit que les autres n'ont même pas esquissé un sourire, et il reprend son air sérieux)

 

Kanan : Vous vous proclamez les chantres du savoir ; et lorsque vous trouvez quelque chose qui vous déplaît, vous exigez que nous changions pour vous plaire !!

 

Aris Boch : Eh bien contrairement à ce que la plupart des humains pensent, la Terre est loin d'être le centre de la galaxie!

Jackson : Dîtes! Ça n'a pas l'air de beaucoup vous déranger d'échanger des vies humaines comme des marchandises...
Aris Boch : Oh vous les Terriens et votre moralité! Ça ne vous est jamais venu à l'esprit que les gens en dehors du système solaire puissent voir les choses sous un autre angle?

 

Aris Boch : Moi je vous connais. Capitaine Samantha Carter, Docteur Daniel Jackson, Teal'c, le traître Jaffa et vous êtes le colonel Jack O'Neill.
O'Neill : Oh mais c'est super!.. On est célèbres!

 

Korra : Vous êtes SG-1. De la Terre.
O'Neill : Ah c'est fou comme on est connu, hein?

 

O'Neill : Le toubib dit que vous n'avez pas mangé...
Rogers : … C'est du poison.
O'Neill : Évidemment, on est à l'hôpital(!). C'est toujours comme ça.

 

O'Neill (à la retraite): … D'autant que j'étais sincèrement touché que vous soyez venus vous assurer que je tenais le choc, aussi spontanément.
Jackson : Er, c'est-à-dire que j'étais envoyé...
O'Neill : Comment ça?
Jackson : Euh... On a tiré à la courte-paille... (grimace)... et j'ai perdu.

 

Jackson : Vous ne pouvez pas me convaincre que j'allumerai cette bougie avec mon esprit. Je suis un homme rationnel et je trouve qu'utiliser un briquet, c'est bien plus pratique.

 

Thor : Vous nous avez montré qu'il fallait une approche... moins sophistiquée. Nous ne pouvons penser de la sorte.
Jackson : Autrement dit v-vous recherchez u-une personne plus bête que vous pour vous aider?
O'Neill : Vous avez frappé à la bonne porte!
Hammond : Thor, je comprends votre situation, mais nous avons besoin de SG-1 ici.
Carter : E-Et si j'y allais seule?
O'Neill : J'ai un doute : vous n'êtes peut-être pas assez bête!?
Carter : J'essayerai d'être à la hauteur.

 

Jackson : Hégérie, la nymphe romaine des sources... e-et de l'accouchement(!).
O'Neill : Ce sont deux choses qui n'ont rien à voir!
Jackson : Aucune importance.

 

Carter : Comment connaissez-vous le SG-C?
Markov : J'ai lu quantité de dossiers sur vous tous.
O'Neill : La question était : comment?
Markov : J'ai étudié votre langue dès l'âge de six ans. Ça a été facile.
O'Neill : (à Carter) Ça doit être de l'humour russe...

 

O'Neill : (à propos du saut en parachute) C'est facile. Vous sautez et vous tirez la manette!
Teal'c : Je ne crois pas que ce soit très judicieux...
O'Neill : J'ai dit que c'était facile, pas judicieux.

 

Rothman : Vous me donnez un fossile d'un million d'années, là je vous dirais ce qu'il a mangé au petit déjeuner, mais je... je sais pas étudier les vivants. Ils sont trop récents.

 

Martin : Il s'agit d'un projet top-secret du gouvernement permettant d'effectuer des voyages instantanés dans d'autres systèmes solaires au moyen d'un appareil connu sous le nom de « Porte des étoiles ».
O'Neill : Ça ferait un scénario intéressant pour une série télé, non?

 

Vidrine : Est-ce que l'avion est au point?
Teal'c : (très calme, banal) L'avion a réalisé les performances qu'on attendait.
O'Neill : Wouhou!...
Hammond et Vidrine : ..(!!)...
O'Neill : Pardon mon général. C'était plus fort que moi. J'ai été gagné par l'enthousiasme de Teal'c...

 

Stephen : La dernière fois que je vous ai vu, vous donniez une conférence devant une salle vide...
Jackson : Oui enfin... elle était pleine quand j'ai commencé.

 

Kinsey : J'ai lu les rapports de vos missions menées à partir de cette montagne! Vous mettez quotidiennement en péril l'existence de cette planète!
O'Neill : Je fais mon boulot. Celui pour lequel on m'a engagé. Et je doute fort que vos électeurs puissent en dire autant à votre sujet!
Kinsey : Oh je vous en prie! Soyez réaliste... La moitié des citoyens Américains ne votent jamais(!). Et la moitié qui vote, est trop stupide(!) pour savoir ce qu'elle fait.

 

O'Neill : Un pépin?
Carter : Noon! C'est juste que c'est la première fois que je fais exploser une étoile...
O'Neill : On dit que la première fois c'est toujours la plus dure...
Carter : ...(!?) …
O'Neill : Oui enfin... C'est ce qu'on dit.

 

Carter : ... Et la procédure est très simple. On va tout bêtement enfoncer votre câble dans ma matrice.
Corso : ... Avec grand plaisir !
Carter : (soupir) Je devrais réfléchir avant de parler !

 

O'neill : Ce n'est pas un petit virus de rien du tout qui les a décimés. C'était la peste. On aurait peut-être dû se protéger.
Carter : À chaque fois qu'on franchit la porte, on risque d'être contaminé par un germe inconnu. On ne porte pas de combinaisons étanches pour autant.
O'neill : Mais cette ville s'appelle quand même la "Cité des âmes en paix", non ?
Jonas : Non, en fait, ça s'appelle la "Cité des âmes perdues", mon colonel.
O'neill : Ça m'étonnerait que ce soit dans le sens géographique du terme.

 

Autochtone : [en pointant Teal'c du doigt] Lui, c'est un Jaffa ?
O'neill : Non, mais il en joue un dans une série télé.

 

Shamda : Les vrais amis sont ceux que tu connais mieux que toi-même.
O'neill : Mais les apparences sont souvent trompeuses.
Shamda : L'ennemi parle bien mais l'ami parle vrai.
O'neill : Faire confiance à tous est une erreur. Mais se méfier de tous aussi.
Shamda : Qui prétend avoir beaucoup d'amis n'en a aucun.
O'neill : Oui mais tant va la cruche à l'eau...
Shamda : Cette parabole m'est inconnue. Quelle morale enseigne-t-elle ?
O'neill : Elle dit qu'il faut économiser l'eau... Et savoir s'arrêter. Je ne sais pas si c'est la mieux adaptée à la situation mais je n'en ai pas d'autres.

 

O'neill : Que tous ceux qui pensent que cette idée est parfaitement ridicule lèvent la main bien haut ! Allez ne vous gênez pas, bien haut ! [Tous les auditeurs lèvent petit à petit la main] Levez la main !
[Dépitée, Carter lève la main aussi.]
Hammond : Vous pouvez garder les mains levés parce que la question suivante est : qui va accomplir cette mission ?

 

Commandant Hale  : Huit hommes, c'est tout ? Vous appelez ça des renforts, vous ?
O'neill : Mais ce sont les huit meilleurs.

 

[Teal'c fouille le frigo de Jack]
Teal'c : Mèneriez-vous une expérience sur le développement bactérien ?
O'neill : Laissez mon reste de chili tranquille !

 

O'neill : J'ai dormi pendant combien de temps ?
Carter : Environ sept jours.
O'neill : Record battu.

 

Loki : Je suis généticien, je faisais partie du Haut Conseil Asgard.
Carter : Vous faisiez partie ?
Loki : J'en ai été chassé pour avoir procéder à des expériences interdites sur des humains.
O'neill : Parce qu'il y en a qui sont autorisées ?

 

[Carter parle d'un film qu'elle vient de voir, probablement The signs]
Carter : S'ils ont réussi à traverser toute la galaxie c'est que leur technologie est assez évoluée. Pourtant ils essayent d'envahir la Terre à mains nues. Et leur point faible, je vous le donne en mille : ils ont horreur de l'eau. Et du coup je ne vois pas quel est l'intérêt d'attaquer une planète qui en est couverte aux deux tiers. Et où il pleut tout le temps.
Jackson : Et quel est celui d'aller voir ces films s'ils sont tellement mauvais ?
Carter : Ca me fait rire à chaque de fois de voir à quel point ils sont loin de la vérité.

 

O'neill : Bon, il est temps de passer au plan B.
Carter : [Etonnée] On a un plan B ?
O'neill : Non, mais il est temps d'en trouver un.

 

Carter : On dirait qu'ils ont été mis en sommeil cryogénique de manière à supporter un long voyage. Si une civilisation ne dispose pas de vaisseau dépassant la vitesse de la lumière, elle n'a d'autre choix que de recourir à l'hibernation. Sinon, les voyages interstellaires lui prendraient plusieurs générations sans parler des effets de la relativité sur...
O'neill : [Exaspéré] Donc le vaisseau est rempli de surgelés.

 

Jackson : Vous vous souvenez de ça ?
O'neill : Comme si c'était hier.
Jackson : C'est dingue qu'il marche encore.
O'neill : Les goa'ulds ont des piles alcalines.

 

Jackson : Le colonel Edwards ne sait pas du tout s'y prendre avec les Unas.
O'neill : Ni avec vous. C'est un bon officier qui, vu la situation, a le droit d'être un peu tendu.
Jackson : Oui, c'est vrai. Ce qu'il y a, c'est que j'ai eu beaucoup de mal à vous dresser alors ça m'embête de devoir tout refaire avec un nouveau colonel.

 

Warrick : Major Carter, pour être un bon copilote, vous devez connaître le vaisseau par cœur.
Carter : [Elle prend le livre que Warrick lui tend] Qu'est-ce que c'est ?
Warrick : Les plans et le manuel complet du Seberus, je les ai faits traduire pour vous.
Carter : C'est très gentil.
O'neill : [Jette un oeil au livre] Mais c'est quoi cette langue bizarre ?
Carter : Ce sont des maths mon colonel.

 

O'neill : Mais combien de fois il faut que je vous le dise ? Ne vous laissez pas capturer par les méchants.

 

Felger : Tout le monde sait que vous êtes parfaite, major.
Carter : Arrêtez, je ne suis pas parfaite.
Felger : Et il faut que vous soyez modeste, en plus. Mais c'est logique, ça fait parti de votre perfection.

 

Felger : C'est super de se retrouver là, tous les deux, à l'aventure. Comme si on était les Butch Cassidy et le Kid de la science.
Carter : Butch Cassidy et le Kid se sont fait exécutés par l'armée bolivienne, je vous rappelle.
Felger : Ah oui, j'avais oublié ce détail.
[Un Jaffa apparaît. Carter met Felger à l'abri.]
Felger : Qu'est ce qui se passe ?
Carter : On a un problème.
Felger : Un problème ? Quel genre de problème ?
Carter : Genre armée bolivienne.

 

Jackson : [À propos des Hak'tyl] Elles me font penser à l'ancien mythe grec des Amazones.
O'neill : Ah ouais, moi aussi.
Jackson : En gros Teal'c, c'était un peuple de guerrière qui de temps en temps capturaient des hommes dans d'autres tribus pour s'en servir comme reproducteurs. Et d'après la légende, elles se coupaient le sein droit pour tirer plus facilement à l'arc.
O'neill : Ce qui n'a pas l'air d'être le cas ici, elles n'ont pas... d'arc.
Jackson : Oui, bien observé.
O'neill : Attendez, si ça se trouve, c'est pour ça qu'elles nous ont capturés. Elles veulent seulement se servir de nous. Enfin, de nous trois je veux dire.
Jackson : Quoi, comme reproducteurs ? Non, ça m'étonnerait.
O'neill: Vous me connaissez, je suis toujours prêt à rendre service.
Carter : Qu'est-ce-qu'il ne faut pas entendre...

 

Colonel Reynolds : Vous n'avez pas confiance dans le plan A ?
O'neill : Vous savez bien qu'ils ne marchent jamais nos plans A.

 

Dr Lee : Vous vous sentez pas à l'étroit, vous ? Non mais c'est vrai, ils n'auraient pas pu les faire un peu plus large leurs couloirs.
Jackson : Les mayas étaient peut-être très maigres.
Dr Lee : Et puis faut faire attention au plafond en plus.
Jackson : Ils devaient être maigres et petits.

 

O'Neill : Hammond vous envoie prendre de mes nouvelles ?
Carter : Non ! En fait c'est drôle, vous allez rire. Je faisais un tour en voiture, comme ça pour rien, et à force de me balader, j'ai atterri pas loin de chez vous alors euh... (soupire bêtement)
O'Neill : Ah oui, oui, c'est drôle, je ris.
...

Daniel Jackson : Vous allez rire en fait c'est assez rigolo... Voila, Teal'c et moi on passait dans le coin par hasard et on a vu la voiture de Sam devant alors...
O'Neill : Désopilant !
Daniel : Oui, donc à ce moment là, Teal'c m'a dit... Enfin non, il n'a rien dit mais il a soulevé un sourcil lourd de sens et là, J'AI dis, puisqu'on est là, pourquoi ne pas s'arreter...
O'Neill : Ce sont des donuts ?
Teal'c : en effet !

 

Daniel : Treize horizontal, vous avez écrit le mot 'Thaonas' !
O'Neill : Oui, et alors ? Qu'est-ce que ça veut dire ?
Daniel : Ne me le demandez pas à moi ! Huit vertical vous avez écrit 'Tracklarouch'.
Carter : C'est quoi la définition ?
Daniel : Euh, d'après le nombre de case et les autres lettres, la réponse devrait être 'identité'. Et le Treize vertical serait 'Sphère'. Jack c'est ça !
O'Neill : Je croyais que c'était moi qui devait me mettre à raconter n'importe quoi ! Mais en fait non !
Daniel : Mais la planète est bien une sphère, et mon identité c'est mon nom !
O'Neill : Notre traducteur a besoin d'un traducteur !
...
Carter : Sept horizontal, corps exerçant une attraction puissante, il a répondu Uma Thurman.

 

Colonel O'Neill [O'Neill est proposé comme général commandant de la base] : Moi qui me rebelle toujours contre l'autorité à la moindre occasion, comment je vais pouvoir incarner cette autorité ? Je ne vais jamais arriver à me supporter !

 

 

L’énigme :

 

 

 

Cette cache fait partie de la série Le Havre Fait Son Cinéma (LHFSC).

 

 

La pose de cette série m’a demandé beaucoup d’investissement personnel. Cela demande du temps (entre l’écriture des énigmes, les repérages, les relevés de coordonnées, la création des caches…) et de l’argent (divers matériaux pour les caches, l’essence…)

Je ne demande rien en retour. Enfin si, juste une chose : prenez soin des caches svp. A aucun moment, vous n’aurez besoin de forcer sur un mécanisme pour l’ouvrir. Si vous devez forcer, c’est que ce n’est PAS la bonne méthode.

Merci de rester discret pendant vos recherches, de tout remettre en place et de ne pas publier de photos de la cache dans vos logs, afin de laisser le plaisir de la découverte à ceux qui viendront après vous.

 

Quelques règles concernant les Mysteries, applicables pour toutes les énigmes (sauf mention contraire) :

  • Considérez : A=1, B=2… Z=26
  • Certitude : Mots sans majuscule, accent, espace.
  • Titre de film, Noms… : En Version Française. (VF)
  • Wherigo : Coordonnées et Hint dans la cartouche.

 

Si un ou plusieurs de vos neurones étiez froissés ou tués, l’Owner niera avoir eu connaissance de vos agissements. Bonne chance, géocacheur.

 

Additional Hints (No hints available.)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.