Skip to content

<

CMT #17- Une potence à Châtenay ?

A cache by Dan ChâtenayTourisme Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 08/21/2019
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, l'Office de Tourisme de Châtenay-Malabry souhaite faire découvrir, aux habitants et visiteurs, le patrimoine châtenaisien d'une manière originale, à travers une initiation au Geocaching : la chasse aux trésors des temps modernes !

Une borne commémorative ancienne située sur le chemin de la Justice près de l’une des entrées du Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups, témoigne d’un épisode moyenâgeux de votre ville. Elle rappelle, à travers le temps, l’emplacement d’une potence d’exécution…

Au XIV siècle, le droit de juger et de châtier, partie des privilèges féodaux donnés par le Roi, conduit par le Chapitre Notre-Dame de Châtenay (seigneur du lieu) a avoir, près de lui, un prévost et sans doute quelques officiers de justice (bourreau ou cordier, greffier…). Ce droit de justice comportait plusieurs degrés suivant la qualité du Chapitre (bas, moyen ou haut-justicier).

Le Chapitre, juge de tous les délits à Châtenay

Tous les documents affirment que le Chapitre de Châtenay était haut-justicier, ce qui lui permettait de juger les personnes accusées de tous les délits, des petits (fraudes, injures, dégâts causés par des animaux, tromperie sur les poids et les mesures…), aux plus lourds crimes : viols, trahison, pillages…

Ces condamnations étaient expéditives, sans appel et les moyens de répressions d’une grande cruauté. Il fallait pour cela une prison, un lieu d’exposition (piloris) et un gibet bien situé en hauteur, en bordure de routes ou en plein champs. Le sentier désigné du nom de « justice », d’après l’étude de plusieurs cartes du XVIII siècle, aurait été légèrement dévié à hauteur du lieu de justice. La borne commémorative déportée sur la droite de la route actuelle est sans doute placée plus bas que le gibet ancien.

Interprétation des cartes anciennes

L’histoire n’indique jamais de lieu de justice à Antony. Les sentences auraient-elles eu lieu au gibet de Châtenay ? C’est une supposition qui paraît probable, à l’étude  des cartes anciennes qui indiquent le prolongement de l’avenue du Bois de Verrières jusqu’au gibet de Châtenay ! Cette indication laisserait peut-être entendre que les condamnés et le public utilisaient vraisemblablement cette route pour se rende sur le lieu de la sentence.

Sources : Fiches historiques de Châtenay-Malabry par Philippe Chambault

Vous pouvez utiliser votre réponse pour cette cache sur GeoChecker.com.

Additional Hints (No hints available.)