Skip to content

<

Les plages de la Loire

A cache by Gringo 77 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 06/15/2021
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
5 out of 5

Size: Size:   other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Les plages de la Loire

Si vous faites la descente d'une seule traite, il est fortement conseillé de placer une voiture à chaque extrémité, car remonter la Loire à contre-courant est plutôt sportif !

ATTENTION, LA LOIRE EST DANGEREUSE !

La baignade en Loire est interdite
La navigation nécessite le port d'un gilet de sauvetage

 

Tout d'abord D'ou viens ce sable ?

Avant de bifurquer vers le sud-ouest à Orléans, la Loire entre à Gien dans la zone au sous-sol de calcaire lacustre de la Beauce, qui participe de la géologie du bassin Parisien. De plus à partir de Guilly (7 km en aval de Sully-sur-Loire) et sur environ 33 à 50 km elle traverse le val d'Orléans, une vallée d'alluvions dont les couches peu épaisses laissent parfois la roche-mère à nu.
L'eau dissout le calcaire ; celle de la Loire (légèrement acide) dissout la roche-mère ; sur ces 50 km, son cours prend une pente à 5 % alors que la pente du terrain n'est que de 1 %. Et dans cette zone de calcaires fissurés, une bonne partie du débit d'étiage est souterrain : elle y perd entre 7 et 20 m3/s dans un réseau karstique particulièrement développé qui ne lui restitue son eau qu'en aval de la confluence avec son affluent le Loiret. Ce dernier est en partie formé de résurgences de la Loire, sa source (appelée le Bouillon, dans le parc floral de La Source, quartier d'Orléans-la-Source) étant un des points d'accès classiques du réseau karstique et activement exploré. Mais l'eau restituée au fleuve à une dizaine de kilomètres en aval d'Orléans provient également de résurgences se formant dans le lit même de la Loire.

Ce creusement du calcaire par la Loire induit surtout de très nombreux effondrements appelés fontis ou, nom local, “bîmes”. Les 432 km du parcours de la Loire en terrain sédimentaire sont classés en “risque karstique”, val d'Orléans en tête de liste avec plus d'un gouffre par km2 – la plupart ayant été rebouchés.

 

 Mise en mouvement des sédiments

La mise en mouvement d'une particule sur le fond peut être largement expliquée par le théorème de Bernoulli. Brièvement, il établit que la somme des énergies cinétiques (de vitesse) et piézométriques (de pression) d'un fluide sur un objet doit être constante. En d'autres termes, cela signifie que quand la vitesse d'un courant s'accélère autour d'un objet, la pression diminue. L'illustration classique de ce principe est l'écoulement de l'air autour d'une aile d'avion: l'air passant au-dessus de l'aile parcourt un chemin plus grand et accélère; sa pression diminue donc par rapport à l'air circulant en dessous de l'aile et est responsable de l'apparition d'une force ascensionnelle. Ce phénomène est le même pour un grain au fond d'un chenal et est responsable de sa mise en suspension. Dès que le grain est en suspension, le trajet des lignes de courant devient symétrique et d'autres forces prennent le relais pour rendre compte de son transport.

Transport des sédiments

Plusieurs modes de transport ont été observés : il s'agit du roulement et de la traction le long du fond ou du substrat, de la saltation (transport par bonds, suite à des chocs successifs) et du transport en suspension. Les particules en mouvement par roulement, traction et saltation constituent la charge de fond ("bedload"), généralement formée de galets et de sable. La charge en suspension est surtout constituée d'argile et de silt (ceci étant vrai à la fois pour les écoulements d'air et d'eau). La charge en suspension des écoulements turbulents est beaucoup plus importante que celle des écoulements laminaires.

 

La granulométrie des particules sédimentaires a donc une influence majeure sur leur transport (et sur leur vitesse de sédimentation). Ces relations sont synthétisées par le diagramme de Hjulström. Ce graphe (essentiellement basé sur des expériences en laboratoire) montre la vitesse minimale d'un courant nécessaire pour mobiliser, transporter et déposer des grains de quartz de granulométrie variable. Si l'on examine d'abord la partie supérieure de ce graphe (érosion des particules), la portion de la courbe représentant l'érosion des particules moyennes à grossières (sable fin à galets) semble logique: la vitesse du courant nécessaire pour mobiliser des grains augmente avec leur granulométrie. Pour les particules fines, par contre, la courbe montre une augmentation de la vitesse du courant avec la diminution de la granulométrie. Ce comportement paradoxal est la conséquence de la cohésion élevée des particules fines, surtout liée à un effet électrostatique. La partie inférieure du graphe montre la relation entre la granulométrie des particules et la vitesse du courant lors de leur dépôt.

Question 

Aux 8 points de là earth la question est simple, êtes-vous sur un site où le sable soumis à l'érosion, aux transports où ont la sédimentation ? et s'il y a transport ou érosion dites-moi l'orientation ( Nord Sud Est ouest) . Pour ce faire servez-vous d'une poignée de sable prise dans la Loire est  laissé la retomber. que fait-elle elle retombe directement au fond, ou fait telle quelque cm avant de retomber ou part-elle au loin ? comparez vos constats au tableau ci-dessus.

Une fois vos 8 constats récupérés expliquer moi avec vos mots pourquoi des bancs de sable ce forme à certain endroit ( virage, iles,....) et pas as d'autres? 

Vous devez répondre aux questions suivantes (une partie des réponses figurent dans le descriptif) puis nous faire parvenir vos réponses via notre profil, soit par mail soit par le message center.
Vous pouvez loguer votre found-it, nous vous contacterons en cas de réponse(s) éronnée(s).
Tout log sans réponses sera supprimé.

N'hésitez pas à joindre à votre log une photo de vous et de la Loire !

The beaches of the Loire

 

First of all Where does this sand come from?

Before branching off to the south-west at Orléans, the Loire enters at Gien in the zone with the basement of lacustrine limestone of Beauce, which participates in the geology of the Paris basin. In addition, from Guilly (7 km downstream from Sully-sur-Loire) and for approximately 33 to 50 km, it crosses the Val d'Orléans, a valley of alluvium whose thin layers sometimes leave the bedrock to naked.
The water dissolves the limestone; that of the Loire (slightly acid) dissolves the bedrock; over these 50 km, its course takes a slope of 5% while the slope of the land is only 1%. And in this zone of cracked limestone, a good part of the low flow is underground: it loses there between 7 and 20 m3 / s in a particularly developed karst network which only restores its water downstream from the confluence with its tributary of the Loiret. The latter is partly formed by resurgences of the Loire, its source (called the Bouillon, in the floral park of La Source, district of Orléans-la-Source) being one of the classic access points of the karst network and actively explored. . But the water returned to the river about ten kilometers downstream from Orleans also comes from resurgences forming in the bed of the Loire itself.

This digging of limestone by the Loire above all induces a large number of collapses called fontis or, local name, “bîmes”. The 432 km of the Loire course in sedimentary terrain is classified as “karst risk”, with the Orléans valley at the top of the list with more than one chasm per km2 - most of which have been filled in.

Sediment movement

The movement of a particle on the background can be largely explained by the Bernoulli theorem. Briefly, it establishes that the sum of the kinetic (velocity) and piezometric (pressure) energies of a fluid on an object must be constant. In other words, this means that when the velocity of a current accelerates around an object, the pressure decreases. The classic illustration of this principle is the flow of air around an aircraft wing: the air passing over the wing runs a greater path and accelerates; Its pressure thus decreases with respect to the air circulating below the wing and is responsible for the appearance of a climbing force. This phenomenon is the same for a grain at the bottom of a channel and is responsible for its suspension. As soon as the grain is suspended, the path of the current lines becomes symmetrical and other forces take over to account for its transport.

Sediment transport

Several modes of transport have been observed: rolling and traction along the bottom or the substrate, saltation (transport by leaps, following successive shocks) and transport in suspension. The moving particles by rolling, traction and saltation constitute the bedload, generally consisting of pebbles and sand. The suspended load consists mainly of clay and silt (this is true for both air and water flows). The suspended charge of turbulent flows is much higher than that of laminar flows.

 

The size of the sedimentary particles thus has a major influence on their transport (and on their rate of sedimentation). These relationships are synthesized by the Hjulström diagram. This graph (mainly based on laboratory experiments) shows the minimum velocity of a current required to mobilize, transport and deposit quartz grains of varying particle size. If we first examine the upper part of this graph (particle erosion), the portion of the curve representing the erosion of medium to coarse particles (fine sand with rollers) seems logical: the velocity of the current required to mobilize Of the grains increases with their granulometry. For fine particles, on the other hand, the curve shows an increase in the speed of the current with the reduction in the particle size. This paradoxical behavior is the consequence of the high cohesion of the fine particles, especially linked to an electrostatic effect. The lower part of the graph shows the relationship between the particle size distribution and the current velocity when deposited.

Question

At the 8 points of the earth the question is simple, are you on a site where the sand subjected to erosion, to transport or to sedimentation? and if there is transport or erosion tell me the orientation (North South East West). to do this, use the graph just above;)

Once your 8 observations have been collected, explain in your own words why sandbanks appear each year in certain places and not in others

Log in this cache "Found it" and send me your answers proposals either via my profile or via geocaching.com messaging (Message Center), and I will contact you in case of problems.

Loguez cette cache "Found it" et envoyez-moi vos propositions de réponses soit via mon profil, soit via la messagerie geocaching.com (Message Center), et je vous contacterai en cas de problème.Si je n'est pas vos réponses, votre log sera automatiquement supprimé .

 

Additional Hints (Decrypt)

à ibf ongrnhk

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.