L’évolution des géocaches

Pour la plupart des gens, l’évolution des boites de géocaching commence par l’antique boite de conserve métallique. Mais en presque deux décennies de géocaching, l’arbre généalogique des boites s’est ramifié dans des dizaines de directions.

Chaque branche incarne l’esprit de l’évolution. Les géocaches se fondent de plus en plus dans leur environnement désormais. Supposons que vous vouliez placer une cache proche d’un estuaire ? Il y a une géocache oiseau pour ça.Ou peut-être envisagez-vous une cache urbaine, sur un banc ? Il y a une cache magnétique camouflée en chewing gum pour ça.

Il existe des centaines de variantes de géocaches, allant des plus fantaisistes (un petit nain de jardin dans les bois) aux plus sournoises (une fausse caméra de sécurité aimantée sur la façade d’un bâtiment).

Les géocaches ne sont pas la seule partie de l’équation à évoluer. Les géocacheurs ont développé des “géo-sens” au fil des années. Ce morceau d’écorce a l’air un peu déplacé, ou il y a quelque chose d’anormal avec ce caillou !

Les boites camouflées les plus intéressantes sont souvent celles que vous n’aviez jamais rencontré jusqu’à présent, et que vous ne reverrez certainement jamais. Gardez les yeux et l’esprit ouverts quand vous géocachez. Si vous êtes bloqué, les pages de descriptif des géocaches donnent souvent des indices utiles. Les logs et photos postés par vos prédécesseurs peuvent aussi donner des indications pour trouver la cache.

Quel a été votre découverte la plus sournoise ? Combien de temps avez vous cherché avant de découvrir la cache ? Partagez vos histoire dans les commentaires !